Saint Nazaire Infos

Saint-Nazaire : les 202 propositions de David Samzun pour la ville

Le maire sortant de Saint-Nazaire et son équipe composée d’environ 300 personnes ont travaillé sur un projet de propositions pour la ville. Ce projet permettra à ceux que cela intéresse de critiquer, d’améliorer, pour en faire un programme pour mars 2020.

Le maire de Saint-Nazaire souligne : « Mes premiers mots vont donc aux plus de trois cent Nazairiennes et de Nazairiens qui, depuis 18 mois, au sein de diverses forces politiques et associatives, ont souhaité consacrer du temps à définir leurs envies, à formuler des propositions pour l’avenir de Saint-Nazaire. Je veux rendre hommage à cet engagement citoyen, désintéressé, au service de l’intérêt général. Ce type d’engagement ne fait pas toujours beaucoup de bruit à l’heure des réseaux sociaux et des clashs, mais je crois qu’il est essentiel pour séparer l’utile de l’accessoire et prendre de la hauteur. » et rappelle : « Je suis socialiste. C’est ainsi. C’est mon histoire. Nul besoin de label pour me le certifier. C’est inscrit en moi, dans mon parcours, dans mes valeurs, dans mon attachement à l’Egalité, dans mon engagement pour l’action publique, dans mes luttes pour toutes les émancipations. Comme je sais qui je suis, je sais aussi écouter les autres. » Les quelques propositions phares :

Pour une ville agréable et facile à vivre

• Poursuivre l’aménagement du Front de Mer jusqu’à la Loire, le hub éolien et le futur port de plaisance.

• Aménager une piscine d’eau de mer face à la grande plage.

• Réaménager et étendre le Parc paysager, pour l’amener à intégrer l’espace vert de Sautron, tout en faisant de la Soucoupe, un petit Zénith, pour des concerts et des spectacles.

• Renforcer l’aménagement du Bois Joalland et sa connexion aux autres quartiers via des liaisons vertes.

• Continuer le déploiement de l’art dans l’espace public.

• Réinvestir de Château de Bonne Anse et en faire un centre d’apprentissage sur la mer et le littoral, à destination des familles et des enfants.

• Doubler les effectifs de Police Municipale et les mobiliser, aussi, sur le contrôle de la vitesse sur les grands axes de la Ville.

• Développer une application mobile « la Ville dans ma poche ». 

Pour une ville solidaire et écologique

• Créer une seconde ligne Hélyce au départ de Saint-Marc pour poursuivre le déploiement de transports en commun de grande qualité.

• Tarification sociale, solidaire et familiale dans les transports publics, comme dans l’accès au service de l’eau potable.

• Créer un chèque Sport et Culture pour les plus jeunes, afin de favoriser leur inscription à des activités sociales collectives.

• Création collective d’une forêt dans le périmètre existant de protection des espaces agricoles, naturels et de bois, via des plantations citoyennes.

• Tendre vers une alimentation 100% bio ou sous signe de qualité, en circuit court, dans les restaurants scolaires, en favorisant la création d’une légumerie à l’échelle intercommunale et en soutenant l’installation d’agriculteurs et de maraichers bio.

• Amplifier l’implication de la Ville dans le domaine de la santé, via la mise en œuvre, par l’Etat, d’une Conférence territoriale de santé.

• Engager un plan de lutte contre les inondations.

• Favoriser la production d’énergies renouvelables en local, que ce soit en photovoltaïque (toits privés, entreprises, friches portuaires), en biomasse ou en éolien maritime.

• Construire la ville sur elle-même pour préserver le foncier rural et agricole et limiter les extensions urbaines.

• Mettre en œuvre la nécessaire solidarité internationale, en lien avec les associations impliquées sur ce sujet. A ce titre, nous mènerons une action sur l’eau, via la mobilisation du 1% eau, qui permet de consacrer une partie des sommes de nos factures d’eau à des projets concrets d’accès à la ressource ou d’assainissement pour des populations qui doivent encore se battre pour exercer ce droit essentiel.

Pour avancer ensemble

• Poursuivre la méthode des délibérations cadre, qui permettent de mettre tout le monde autour de la table (services, associations, population, élus de tous bords) pour fabriquer du consensus autour des grands axes de l’action publique. Un des thèmes privilégié sera l’éducation.

• Mettre en place des budgets participatifs sous la conduite des différentes instances citoyennes.

• Faciliter l’initiative citoyenne et la vie associative et familiale, via la création de nouvelles salles associatives et par la création d’un hall de dépose du matériel à Coulvé.

• L’action intercommunale est aujourd’hui un atout pour notre ville. Elle doit renforcer encore son action autour de la promotion touristique de la Presqu’Ile et de la coopération entre les différents réseaux de transport.

Pour Saint-Nazaire, des quartiers pour chacun, un centre ville pour tous

• Rénovation des Halles du Centre-ville et de Méan.

• Doubler le budget consacré au plan voierie.

• Amplifier la place du vélo dans la ville, via un plan vélo intercommunal ambitieux : Vélyceo, vélos en location libre-service, trottinettes électriques, voies sécurisées, parking à vélos, etc.

Pour accompagner le développement, la diversification économique et soutenir l'emploi

• Continuer à favoriser le déploiement d’un tourisme pour tous, notamment par l’implantation d’une auberge de jeunesse.

• Créer un bureau unique pour les créateurs d’entreprises.

• Expérimenter un dispositif territorial de retour à l’emploi, car personne n’est

inemployable.

• Implantation d’une Maison des Entreprises en entrée de ville.

Le reste des propositions est consultable sur le site www.poursaintnazaire.fr 

Pas un mot du maire pour dire comment il compte soutenir les revendications des urgentistes de l’hôpital. Une seule lettre à la ministre de la Santé et à l'ARS en juin. Les nazairiens auraient aimé entendre le maire sur les incohérences de cette cité sanitaire.

14/10/2019 | 16 commentaires

Vos commentaires

#1 - Le 15 octobre 2019 à 10h29 par Chloé , Saint-nazaire
M.le Maire. J'ose espérer après le suicide de la directrice d'école de Pantin qui dans une lettre remet en cause entre autres les rythmes scolaires de 4 jours et demi que vous allez au moins rouvrir le dossier. A suivre
#2 - Le 15 octobre 2019 à 16h20 par Pierre Lapin
Le temps du politique, c'est le temps long. Le temps du citoyen, c'est le quotidien. Pour réunir les deux calendriers, nous avons les promesses.

Parmi ces 200 promesses, on compte 37 fois le mot citoyen (et une seule fois le mot électeur). Je dis chapeau bas. Monsieur Samzun s'adresserait donc à des gens ayant la qualité de "citoyen". Désolé, mais c'est davantage à leur qualité d'électeur que ce Monsieur semble faire appel.

Car qui mieux que des promesses (200 !) pour séduire les électeurs. on n'a pas besoin de réunir(sic), on n'a pas besoin de rassembler (sic) des citoyens autour de promesses. Les citoyens sont majeurs et vaccinés, ils n'ont pas besoin de promesses pour se prendre en main.

Un maire doit être un exécutif de décisions délibérées et adoptées par des citoyens.
#3 - Le 15 octobre 2019 à 18h50 par Moyon, Saint-nazaire
# 2:
"citoyen" c'est selon le dico "faire preuve d'esprit civique" ...
donc aller voter.
Faire appel au citoyen c'est effectivement inciter à être électeur et si possible le "séduire" par un programme.
#4 - Le 16 octobre 2019 à 11h46 par Pierre Lapin
#3
Un citoyen est un "Membre d'une communauté politique organisée".

Un électeur est une "Personne qui jouit du droit de participer à une élection".

Un électeur est il un citoyen ? Autrement dit, un citoyen est-il simplement un électeur ? La fonction de citoyen se réduit-elle à la notion de voter ou d'élire ?

La fonction de citoyen est-elle de toujours élire des représentants et de ne jamais décider directement ?

Je vois dans ces 200 propositions une manière de caresser l'individu effectivement en tant que membre d'une communauté politique organisée alors même qu'il ne jouit que du droit de participer à une élection sans jamais n'avoir le droit de décider par lui même.
#5 - Le 16 octobre 2019 à 15h19 par Moyon, Saint-nazaire
# 4: cette définition du " citoyen" est seulement la vôtre ...
Par ailleurs, dans notre démocratie républicaine, si le citoyen n'est pas "obligé" d'aller voter pour élire, il doit accepter de ne pas " décider directement":
c'est mon opinion.
Pour ce qui est de la forme donnée par Samzun à ses propositions, vous pouvez la contester,les futures autres candidatures auront peut-être des formes différentes mais le fond, càd le but, sera de tenter de séduire l'électeur.
" décider seul" se limite aux libertés individuelles, pas à la direction des affaires publiques qui s'appuie sur la représentation par des élus de la République.
#6 - Le 16 octobre 2019 à 16h54 par Pierre Lapin
#5, non, ce n'est pas MA définition du terme de citoyen.
C'est la définition du dictionnaire en ligne "Trésor de la langue française", dictionnaire de référence, je pense. Vous pouvez vérifier.

Non, je n'accepte pas de ne pas décider directement. Du reste, qui a décidé que notre démocratie ne serait que représentative ????? Je vous le demande. Je vous invite à vous plonger dans les vives discussions de 1789 sur le sujet (l'abbé Sièyes notamment). Très instructives.

C'est un choix qui a été fait à un moment donné, compte tenu d'un contexte particulier.

L'horizon de la démocratie représentative semble indépassable, vous avez raison, vos arguments en sont le témoignage. Mais, il est indéniable qu'il est possible de faire autrement, c'est un fait également.

La Suisse est un exemple intéressant à étudier. Mais pas seulement.

Les représentants manquent actuellement de légitimité, c'est également un fait, voyez le peu de participation aux élections. Se sevrer d'un point de vue inculqué depuis la petite enfance prend du temps.
#7 - Le 17 octobre 2019 à 21h12 par Chloé, Saint-nazaire
Concernant une fois de plus les rythmes scolaires voici une enquête du syndicat majoritaire chez les directeurs d'école : le SNUIPP-FSU. Un jour ça finira mal à Saint-Nazaire comme à Pantin si le Maire persiste.

" le SNUipp-FSU a lancé auprès des collègues une large consultation sur les rythmes scolaires. Au terme de 15 jours, ce sont 38 738 collègues qui ont répondu dont 28 642 ont validé leur participation.

Première réponse sans équivoque, la réforme des rythmes scolaires initiée par Vincent Peillon n'a pas eu les effets positifs qu’il en escomptait. Mal pensée, mal préparée, imposée par le haut, elle est aujourd’hui massivement rejetée par les enseignant.es. Quels que soient leur âge, leur école ou leur milieu d’exercice, plus de 8 enseignant.es sur 10 rejettent leur organisation actuelle. 75% souhaitent revenir à 4 jours d’enseignement hebdomadaires"
#8 - Le 20 octobre 2019 à 18h04 par Chloé, Saint-nazaire
Et si Samzun était tenté de rejoindre son grand ami Le Drian: voir ci-dessous. Pour cela, il faudrait un accord avec LRM et justement la politique nationale de LRM, c'est de chercher des accords avec des maires sortants.Cela supposerait l'accord de LRM local.

"Elus, anciens élus issus du PS et sympathisants publient dimanche un «manifeste pour un pôle de gauche dans la majorité», afin de porter «une voix sociale et républicaine» attentive à «la réduction des inégalités et la laïcité». Les 72 signataires de cette tribune publiée dans le Journal du Dimanche entendent construire ce pôle indépendant de LREM autour du ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian et du secrétaire d'État à la Fonction publique Olivier Dussopt, également issus du Parti socialiste."
#9 - Le 25 octobre 2019 à 06h32 par PtitNazairien
Encore et toujours du blabla
Et la plupart des habitants continuent à croire à ses fausses promesses
Il serait temps de se réveiller !
La place est trop bonne à garder surtout lorsqu'on se récupére les délégations et que son équipe tire sa révérence !
Une femme à la mairie ça serait bien !
Bye bye samzun
#10 - Le 25 octobre 2019 à 13h38 par Chloé, Saint-nazaire
J'ai bien l'impression que ce n'est pas le programme qui va être le plus important dans ces élections. Pourquoi?
Il va y avoir de nombreuses listes au premier tour:
-Liste Samzun
-listes LREM
-listes fiers
-liste RN
-liste LFI...
-peut-être liste dissidentes PS
et j'en oublie. Enfin, ça suffit pour que personne n'ait 50% au premier tour. Donc au deuxième tour soit maintien de liste soit fusion de listes ou désistement pour avoir la prime des 50% de sièges à la liste en tête. Déjà certaines listes doivent se poser le problème du deuxième tour, et ce, d'autant que pour certains ce qui compte c'est d'avoir une place éligible.
#11 - Le 29 octobre 2019 à 11h01 par Tielt lespiegle, Sunderland
au 2 eme tour je prévois une diarrhée soudaine et un rassemblement"" unis contre les extreeeeeeemes …."" ça marche toujours ce tour de pase passe .
#12 - Le 29 octobre 2019 à 11h41 par Chloé, Saint-nazaire
Les élections municipales 2020, c'est à dégoûter les électeurs de tous bords. A Paris ça se déchire entre gens du même bord, à la Baule idem, il y aurait un livre à écrire en faisant un tour de France des grandes villes. A Saint-Nazaire la section socialiste met la direction nationale du PS Faure en demeure de se prononcer (Presse-Océan). Mais Faure a déclaré à propos des municipales : "ça va se passer sur la base de projets municipaux et à chaque fois nous aurons à coeur de rassembler les forces de gauche". Ce n'est pas se qui se dessine avec Samzun à Saint-Nazaire. Place publique s'est associée au PS Faure, mais se déchire. Claire Nouvian fondatrice avec Gluksmann se tire avec quelques amabilités: "quand les dégoutés partent, il ne reste plus que les dégoutants" et de stigmatiser "les petits intrigants formés à l'école du vice, de l'arrivisme" (Entretien à l'Obs). J'avais déjà lu des choses peu reluisantes sur les tribulations de Gluksmann dans les ex-pays de l'Est (Wikipedia). Comment expliquer tout cela? Peut-être certains ont des explications.
#13 - Le 30 octobre 2019 à 04h48 par Briéron extralucide, Saint-nazaire
La seule chose qui compte est que David Samzun débarrasse le plancher avec son équipe***MODERATEUR*****
#14 - Le 07 novembre 2019 à 12h51 par Tielt lespiegle, Sunderland
la liste "fiers d être nazairien " semble en passe d aligner 222 propositions . Qui dit mieux ?
#15 - Le 12 novembre 2019 à 10h20 par Tielt lespiegle, Sunderland
dans ces 202 propositions de programme bobo , dont la retenue d eau de mer qui revient 15 ans après ….et quand on voit l état du terrain en face du cinéville, qui selon les propositions du sortant, en 2014 devait devenir un endroit FESTIF ( est ce festif ???,) et alors qu on manque de parkings pour le cinema ou les evenements importants dans l alvéole 12 , il y a de quoi PLEURER de rire . toutes ces propositions de BOBO alors que la simple rénovation des anciennes écoles et l entretien de base de la voirie est en RADE . pas besoin de 202 enfumages de plus, je t en donne 3 importantes 1 )renovation des écoles, 2) entretien OBLIGATOIRE de la voirie et prise en compte en même temps des pistes vélo , 3 ) cantines pour les écoliers à prix réduit (1€ ,2€ ou 3€ )€. et de 4) planter des arbres et des parcs et jardins pour les GENS, sur 40% des terrains libres au lieu dé bétonner à 100% les nouveaux programmes, car on s en TAPEde "construire la ville sur elle même = densification débile concentrationnaire inhumaine en centre ville et suppression des verdures potentielles car " il y aurait des landes à préserver à 10 bornes …" )
#16 - Le 14 novembre 2019 à 15h23 par Simon Cussonet Onantendrait - léscloch, Chesnaie
puréééééée !! on rase gratis en 2020 ?
pensons printemps ? pensons déficit ?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter