Saint Nazaire Infos

Saint-Nazaire : le projet des écologistes pour les Chantiers de l’Atlantique

S'ils sont élus à la Région les écologistes ont une proposition pour les 30 prochaines années. « les nouvelles possibilités qui s'ouvrent pour l'avenir des Chantiers doivent donc être étudiées sérieusement dès à présent. »

« Les nombreuses voix qui s’élevaient pour réclamer un plan B, les propositions concrètes d’implication des acteurs publics et privés pour construire un nouveau projet industriel pour les trente années à venir se font toujours attendre, notamment celles du Conseil régional. »

« Portons l’entrée de la Région au capital pour construire un nouveau pacte d’actionnaires pour un projet industriel au service de la transition écologique » sera l’engagement prioritaire des écologistes.

Un nouveau partage du capital des Chantiers de l’Atlantique (estimations) :

Les Chantiers de l’Atlantique sont d’une importance stratégique pour la région des Pays de la Loire.

Quand les chantiers se portent bien, c’est tout Saint-Nazaire qui se porte bien. Avec près de 3300 emplois directs, et quasiment autant chez les sous-traitants et co-réalisateurs, ils sont un acteur clé du tissu industriel ligérien.

Pour cela, nous faisons la proposition d’une entrée de la Région au capital des Chantiers de l’Atlantique à hauteur d’environ un quart du montant des actions rachetées par l’Etat à STX en 2017, soit 20M€, à travers :

- Une prise de participation directe dans le capital des Chantiers pour accompagner leur transition écologique .

- Un soutien à l’actionnariat salarial et citoyen : pour une action achetée, la Région abonderait par l’achat d’autres actions et remettrait les droits de vote induits aux salariés ou aux citoyens investisseurs.

- Une volonté d’implication agile, en adéquation avec la conduite d’un groupe comme les Chantiers de l’Atlantique qui nécessite de la réactivité face aux commandes des clients.

La Région en a-t-elle les moyens ?

20 millions d’euros, c’est 1% du budget annuel de la Région et moins de 3% de ses investissements.

La Région apporte déjà des capitaux aux entreprises ligériennes à travers son fonds d’investissement Pays de la Loire Participations avec pour objectif d’investir 55 millions d’euros entre 2020 et 2025. De plus, par le redéploiement de crédits non consommés au titre de sa politique de développement économique, la Région est en capacité d’intervenir de manière plus efficace pour soutenir les acteurs clés de son territoire.

L’action de la Région ne s’arrêtera d’ailleurs pas aux seuls Chantiers mais concernera l’ensemble des entreprises du bassin industriel nazairien, en lien avec les compétences régionales sur le développement économique, la recherche et l’innovation ou la formation professionnelle.

➔ Pour adresser un message clair à de futurs groupes industriels et montrer l’attachement de la Région à ce site emblématique et sa volonté de contribuer activement à son avenir. Il vise aussi à entraîner des investissements d’acteurs locaux et à mobiliser l’épargne des ligériens dans un outil industriel d’enjeu international. Il incitera aussi l’Etat à accorder plus de garanties publiques sur les financements.

➔ Pour accompagner la transition écologique des Chantiers de l’Atlantique en associant l’ensemble des acteurs concernés : dirigeants, salariés, syndicats, sous-traitants, collectivités, chercheurs et citoyens. Notre Région doit avoir son mot à dire dans le travail sur une vision prospective de l’avenir du site, dans une logique de diversification et de transition des activités. Cette volonté est renforcée par les interrogations qui pèsent actuellement sur le marché de la croisière en raison de la crise sanitaire. Amplifions notamment la dynamique engagée autour des énergies marines renouvelables ou de la construction et la conversion de navires plus respectueux de l’environnement.

➔ Pour que la Région soit davantage force de proposition dans la conduite d’un dialogue social renforcé , en lien avec la responsabilité sociétale qui incombe à une grande entreprise comme les Chantiers de l’Atlantique. La question du suivi des travailleurs détachés fera partie des sujets à traiter en priorité.

Aujourd’hui, l’entreprise a un carnet de commandes rempli et sécurisé. L’Etat ne doit pas se presser de vendre. En associant étroitement les partenaires sociaux et les acteurs locaux concernés, prenons le temps de construire un projet ambitieux pour l’avenir des Chantiers de l’Atlantique , en préparant l’arrivée d’un ou plusieurs nouveaux groupes privés et/ou publics et investisseurs en mesure d’apporter des garanties sur la pérennité du site, sur l’emploi, sur la diversification des activités et sur la transition écologique.

30/01/2021 | 4 commentaires

Vos commentaires

#1 - Le 30 janvier 2021 à 15h06 par Jacques Simon, Saint-nazaire
Vous faites bien de souligner que le plan B de la Région n'a jamais vu le jour. Morançais n'a aucune idée sur la question. Ses déclarations sont vides de sens. La com uniquement la com pour sa réélection, ce n'est pas ce que l'on attend.
#2 - Le 31 janvier 2021 à 08h40 par Chloé, Saint-nazaire
On sait bien qu'EELV est régionaliste, pour l'Europe des Régions, pire EELV vante l'actionnariat citoyen. Citoyen, citoyen, citoyen ! ben voyons comme si les intérêts du Capital financier et ceux du citoyen lambda étaient les mêmes.Et combien de travailleurs-citoyens ont les moyens d'investir? Et quand bien même qui décide? le petit actionnaire ou le gros. EELV vient nous ressortir la vieille, très vieille lune de l'intérêt commun de classes sociales que tout oppose. Pas étonnant que lors des municipales la liste EELV ait fait du gring à la droite à Saint-Nazaire et que sa tête de liste poursuive sa trajectoire aux régionales. La situation actuelle des Chantiers reste encore la moins mauvaise solution pour sauver momentanément des emplois menacés dans un un avenir proche par des délocalisations ou transferts de technologie avec Fincantieri. Ce n'est pas la panacée car de panacée il n'y a pas sans remise en cause plus générale du système économique. Par ailleurs le texte d'EELV est plein de bons sentiments mais la trame générale est bien celle, patrons, investisseurs, banques, ouvriers citoyens, régions, départements, PME unissons-nous. Vieille lune ai-je dit, vieille lune accommodée avec une sauce plus jaunâtre que verte. Il est des moments où il faut savoir dire les choses telles qu'elles sont même si ça ne plait pas.Et merci à ce site indépendant de le permettre.
P.S. Le terme citoyen est issu de la Révolution française qui est à l'origine de l'émancipation politique (égalité des droits) mais pas de l'émancipation économique . Et vive la Charte d'Amiens.
#3 - Le 01 février 2021 à 09h05 par Chloé, Saint-nazaire
Un militant de Force Ouvrière m'a transmis le document ci-dessous. Vous verrez la fin du texte. C'est à ce stade la seule prise position pour une "nationalisation définitive" voir la fin du communiqué.

"La Fédération FO Métaux a pris acte de la décision commune de la France et de l'Italie de l'abandon du
projet de rachat des Chantiers de l’Atlantique par Fincantieri.
Pour notre organisation syndicale, cette décision a tardé à intervenir mais constitue une belle victoire
pour l’industrie française, qui protégera ce fleuron industriel national. Dans le contexte économique
actuel, FO Métaux rappelle que l’industrie nationale doit être défendue et que son développement doit
se faire sur notre territoire.
Notre Fédération remercie l’équipe syndicale de la section FO des Chantiers de l’Atlantique, le syndicat
des métaux de Saint-Nazaire, l’Union Départementale ainsi que la Confédération et son secrétaire Général
Yves Veyrier, qui s’est personnellement impliqué sur ce dossier industriel, sans oublier l’ensemble des
acteurs sociaux et économiques, tant locaux et nationaux qu’européens, qui ont œuvré à la sauvegarde
des Chantiers de l’Atlantique et se sont battus avec FO pour que les savoir-faire et les technologies des
Chantiers de l’Atlantique ne soient pas pillés par l’industrie chinoise de ce secteur.
L’affaire aura fait couler beaucoup d’encre, mais il faut espérer que, cette fois, elle aura servi de leçon à
celles et ceux qui, par une ambition et un appétit démesurés, ont mis en danger une entreprise nationale
de premier plan.
Notre organisation syndicale n’est cependant pas naïve : la question de la vente des Chantiers de
l’Atlantique sera sans doute à nouveau posée dès que la crise sanitaire sera surmontée. La vigilance
restera donc encore longtemps de mise, tout comme la nécessité de souligner qu’une nationalisation
définitive de ce géant des mers reste à nos yeux la solution la plus pérenne et sécurisée dans le cadre
d’une véritable stratégie industrielle"
#4 - Le 09 février 2021 à 08h53 par Chloé, Saint-nazaire
EELV mange à tous les rateliers . Pour les Chantiers, c'est clair, financement tous azimuts. Pour les dernières municipales, on a bien vu Pascale Hameau faire du gring, tous azimuts. S'il était besoin de confirmer voir ci-dessous les desseins concernant les Régionales d'Ile de France. J'aime bien l'expression "arc écologiste" . Ah les chasseurs de bulletins de vote!En bons chasseurs, ils se réservent quand même 55%. C'est comme à la Mairie de Saint-Nazaire où leurs alliés amaigris communistes ou
ex-socialistes sont purement et simplement leurs otages. Ces combines électoralistes sont bien sûr le pendant de nos institutions que ces gens tous respectables. Mélenchon ne marche pas dans leurs combines. Malheureusement il veut changer les institutions en les utilisant. Dur , dur!En attendant, ça ne fait pas les affaires de ceux pour qui ce n'est pas un problème. Ainsi va la vie politique sous la Vème Rsp. Cette dernière a la vie dure.

"Environ 55 % des places éligibles pour les candidats issus d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV), 25 % pour Benoît Hamon et ses fidèles, 20 % pour les écologistes centristes soutenus par Corinne Lepage. Telle est la recette retenue par Julien Bayou, le patron de EELV, pour la liste qu’il s’apprête à conduire à l’occasion des élections régionales en Ile-de-France. L’accord entre les trois composantes de cet « arc écologiste » doit être officialisé mercredi 10 février."

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter