Saint Nazaire Infos

Saint-Nazaire : le conseil municipal a sonné l’ouverture de la campagne électorale

L’arrivée de Dominique Trigodet et Virginie Boutet-Caillé (MODEM) dans la majorité municipale de gauche est un des premiers faits marquant de la campagne de l’élection municipale.
Municipales 2020 Saint-Nazaire
Municipales 2020 Saint-Nazaire

Dans une ambiance plombée, le conseil de la semaine dernière a permis aux deux opportunistes de justifier leur position dans deux déclarations. Chacun y est allé ensuite de son commentaire dans ce qu’il reste de l’opposition municipale. Florence Beuvelet a mis une touche humaine dans sa déclaration relativement soft. Jean-Michel Texier évoque une trahison, William Duval les accuse de mensonges. Gauthier Bouchet, dit que le fond de l’affaire ne le regarde pas, reproche au Maire d’avoir voté Macron aux deux tours de la présidentielle. Le Maire David Samzun s’est fait un malin plaisir d’ironiser sur ce qu’il reste d’une opposition municipale en lambeau. Mais l’opposition municipale issue de la liste Lemerer a-t-elle réellement joué son rôle d’opposition depuis le début du mandat. ? Nous publions ci-dessous l’intégralité des déclarations des différents protagonistes.

Dominique Trigodet

Dominique Trigodet
Dominique Trigodet

Monsieur le Maire chers collègues

Saisir la main que vous avez tendu aux humanistes pour les élections municipales de 2020 est pour nous un aboutissement politique logique. Quelques semaines après les élections de 2014, le groupe Désir de ville a commencé à imploser. La lutte des egos, la cooptation d’élus aux sensibilités et parfois même aux valeurs très éloignées, ne pouvait aboutir sur un projet commun pérenne. Fidèles, à nos valeurs et à notre volonté d’être utiles même dans la minorité, notre engagement n’a pas faibli. Notre présence dans les instances et sur le terrain a été particulièrement importante. Nous avons préparé les conseils municipaux, avec sérieux et nos propos ont toujours visé à être constructifs. Nous avons adopté la totalité des délibérations cadres du projet stratégique défini par le groupe majoritaire. Au sein du conseil d’administration du centre communal d’action sociale, j’ai approuvé l’ensemble des décisions. Lors des commissions permanentes nous avons tous travaillé ensembles, élus et représentants des associations, soucieux de l’accompagnement des plus fragiles et des plus démunis d’entre nous. Nos propos ont toujours exprimé notre sensibilité, mais jamais une opposition forte à la direction que vous étiez, Monsieur le Maire, en train de donner à notre ville. Cette logique devait donc à notre sens, aboutir à une collaboration avec la majorité actuelle, dans le cadre de l’ouverture lancée par voix de presse au mois de juin 2018.

A contrario, l’arrivée de Pierre-Yves Vincent et l’approche des élections municipales, ont profondément changé le positionnement du groupe. Son président Jean-Michel Texier a alors revendiqué le statut de premier des opposants. Le ton général est devenu agressif et polémique en dehors de toute logique politique. Notre démocratie meurt de ces postures politiciennes. À ceux qui ont considéré notre démarche comme je cite « un acte isolé, illustration de la politique à l’ancienne, où les ambitions personnelles prennent le dessus sur les projets commun, nous leur répondons qu’un projet d’alternance n’est pas le nôtre. Ceux qui nous ont qualifiées d’opportunistes, nous leur répondons qu’à côté de la majorité actuelle, nous saisissons l’opportunité d’affirmer nos convictions et notre engagement citoyen au bénéfice de notre ville résolument tournée vers un avenir solidaire écologique. Au regard du contexte social actuel et de la fragilité de nos institutions les Nazairiens ont besoin d’une stabilité politique, qui s’appuie sur un projet sérieux et bien mené.

Virginie Boutet Caillé

Virginie Boutet-Caillé
Virginie Boutet-Caillé

Monsieur le Maire chers collègues

J’ai adhéré au Mouvement démocrate à sa création en 2007. Avec l’idée de faire de la politique autrement au sein d’un parti centriste, libre et indépendant. Une idée qui a peu à peu perdu de son sens dès lors que le MODEM s’est trouvé confronté à la pratique du pouvoir et aux enjeux de la représentation. En fait ce qui était vraiment intéressant dans la proposition de François Bayrou, c’est la volonté d’ouverture et de rassemblement des humanistes autour de valeurs communes. C’est ce que je retiendrai de mon engagement au sein de ce mouvement. Dans les 24 heures qui ont suivi l’annonce de notre décision, prise pour les raisons que Dominique vient de vous exposer, j’ai été contactée par la présidente du MODEM 44. Cela ne s’est pas bien passé. Tout simplement parce que notre choix, qui était connu depuis plusieurs mois, n’était pas celui décidé par le national. Notre exclusion m’a été signifiée et avec elle la fin de nos mandats des instances nationales et départementales. Nous avons pris acte de cette décision et c’est pourquoi nous avons remis ce jour notre démission en main propre à Jean-Michel Texier, et rejoignons ainsi la société civile. Il y a quelques jours, nous nous sommes retrouvées avec Dominique pour préparer ce conseil. La lecture des délibérations que vous nous proposez aujourd’hui monsieur le maire, nous a conforté dans notre décision, comme les messages bienveillants et les encouragements qui nous ont été adressés. Nous avons la conviction d’avoir fait le bon choix pour notre ville. C’est pour cela que Saint-Nazaire est le premier des 3 mots qui composent le nom de notre groupe Saint-Nazaire Citoyenne et Écologique. C’est un nom qui reflète nos idées nous voulons être des élues de terrain. 

Conscientes de notre rôle pour construire la société de demain, au côté des associations, des acteurs publics et des entreprises. Nous croyons à l’action civique et solidaire, au respect des autres et de l’environnement, à la capacité de chacun de s’unir pour additionner les énergies. Nous croyons fortement que les initiatives locales peuvent être la source d’inspiration pour des solutions à grande échelle et souhaitons que Saint-Nazaire continue à être une ville exemplaire dans le domaine social, en matière de démocratie participative et d’égalité des droits, mais aussi dans le numérique la santé, l’éducation, l’entreprenariat, la culture et la transition écologique.

Saint-Nazaire citoyenne parce que nous avons à cœur de promouvoir la citoyenneté active et nous souhaitons encourager les Nazairiens à participer à la vie démocratique, à regarder le monde qui nous entoure avec curiosité et à prendre des décisions informés. La citoyenneté est également l’une des composantes du lien social, notamment par l ‘égalité des droits qui lui est associée. Nous voulons soutenir un projet dans lequel les citoyens se sentent responsables et solidaires, respectueux des différences et capables d’intégrer cette commune richesse à l’opposé des extrêmes et du communautarisme, s’opposent à tous les conflits qui mènent au racisme et à l’exclusion. Enfin Saint-Nazaire, écologique ville citoyenne réfléchie et agit, s’enrichit durablement et de manière écoresponsable sur son environnement. Nous avons le devoir de valoriser de préserver notre environnement, pour avec les générations futures. Les jeunes Nazairiens sont d’ailleurs plein de ressources et d’envies, comme ils l’ont encore montré il y a quelques jours lors de la grande marche pour le climat. Certes, les enjeux environnementaux sont déjà au cœur des décisions des politiques publiques, mais il reste tant à faire. L’urgence écologique est là cette prise de conscience et l’ensemble des questions liées au développement durable sont au cœur de nos préoccupations. Tout simplement parce que la transition écologique est l’affaire de chacun d’entre nous, les impacts environnementaux, nous touchent tous et malheureusement avec injustice puisqu’ils affectent plus fortement les plus pauvres et les plus fragiles. Monsieur le Maire, nous vous remercions de nous avoir autorisé cette prise de parole à deux, merci également à vous chers collègues de la majorité, de l’opposition pour votre écoute.

Les réactions : Jean-Michel Texier, minorité MODEM

Monsieur le Maire chers collègues

Je n’avais pas demandé de prise de parole, mais j’avais bien l’intention de réagir s’il y avait une intervention de la part de mes collègues. Concernant le ralliement de madame Trigodet et madame Boutet-Caillé au groupe de la majorité, c’est avec désolation que j’ai pris acte de ce ralliement. Ces départs ont pour cause des aspirations et ambitions individuelles et ne s’inscrivent pas dans une volonté de groupe qu’il s’agisse de groupe d’élus MODEM la REM, au Conseil municipal de Saint-Nazaire ou du groupe MODEM de Loire-Atlantique.

Nous avons pris acte de ce ralliement et en regrettons particulièrement la forme et le manque de fond. Si la liberté est au cœur de nos valeurs politiques, la prise de responsabilités en fait également partie. C’est pourquoi chaque décision doit être suivie des faits. Nous déplorons ce départ au moment ou nous approfondissons notre travail, sur le projet que nous voulons porter pour Saint-Nazaire. La concrétisation de nos idées et de notre vision doit être notre seule ligne directrice. Les accords doivent se baser sur la compatibilité des projets et la convergence des idées, et non pas être déterminés par la simple ambition personnelle. Le projet avant tout et rien que le projet. Ces départs constituent un coup de canif dans le contrat électoral qui avait été passé avec les Nazairiens en 2014. D’un point de vue légal sur la décision prise, un mandat n’étant pas impératif, tout élu à le droit de changer d’avis en cours de route. Nous ne pouvons donc qu’évoquer des arguments moraux et notamment celui de la rupture du contrat moral qui les liait aux électeurs. Près de 8 500 Nazairiennes et Nazairiens, leur avaient fait confiance sur un autre programme sur une autre liste sur une autre position. Cette démarche individualiste ne fait que creuser cette démarche de méfiance et de défiance des électeurs envers les élus. À notre niveau nous ne pouvons que nous interroger sur les avantages directs ou indirects dont elles pourraient bénéficier de la part de la majorité avec le maire. Le débauchage fait par une majorité sans scrupule et impunité prête à tout pour se faire réélire, est une manœuvre politicienne, mitterrandienne que je pensais d’un autre temps, qui avait été tenté dans les années 90 par monsieur Batteux auprès de nos prédécesseurs et qui n’a jamais aboutie nos aînés étaient bien plus aguerris, expérimentés et malins pour résister à ce genre de manœuvre politicienne. Elles voulaient marquer l’histoire, c’est chose faite. Cette tentative de démantèlement du premier groupe d’opposition Nazairien, nous sommes affaiblis blessés et pour ma part affecté. Mais nous ne sommes pas morts. Nietzsche disait « ceci ne nous tue pas, nous rend plus fort. » Pour ma part, je dirai que le second souffle est bien plus efficace à un nouveau rythme de course et vous savez à quel point j ‘aime les courses de très longue distance. Au regard des dernières échéances électorales, nous sommes bien loin d’une politique dite « autrement, » que recherchent les électeurs aujourd’hui. Pas certain que les électeurs comprennent bien cette trahison à leur égard. Nous ne pouvons qu’appeler ces deux élues à une prise de conscience et les appelons à démissionner pour se concentrer sur le futur projet socialiste et laisser la place à d’autres élus de l’opposition qui rempliront cette mission, loin d’être facile, plutôt éprouvante, il est vrai. À toute action une réaction. J’ai accusé réception ce matin à 9 h 30 de leur démission de leur mandat de conseillères départementales et conseillères nationales au sein du MODEM.

Il nous paraît tout aussi important de rappeler que les élus du groupe MODEM la REM sont un groupe d’opposition municipale Nazairien, sur le mandat 2014-2020, garantissant constance dans nos positionnements par rapport à un projet humaniste et progressiste. Une sincérité dans nos engagements et notre loyauté envers nos électeurs.

Florence Beuvelet Les Républicains

Monsieur le Maire chers collègues

Virginie, Dominique ce n'est pas l’intervention la plus facile que je dois faire aujourd’hui au Conseil municipal. Je ne vous le cache pas vous le savez que cette décision n’entame pas nos relations personnelles. Vous êtes des belles personnes, en revanche vous connaissez aussi mes principes, mes valeurs, mes principes juridiques, moraux, vous m’avez côtoyé. Je ne peux pas admettre que vous ayez été élues sur une liste de centre droit, disséminée certes mais bien affichée dans l’opposition. Que vous preniez la décision de rejoindre une liste de la majorité de gauche, d’union de la gauche du conseil municipal de Saint-Nazaire. Ça, je ne peux pas l’admettre. Je me pose la question où sont vos électeurs ? Dominique et Virginie. Ils sont dans l’actuelle majorité? ils sont nulle part peut être? sont ils chez Gauthier ? Chez Wiliam sans doute ? chez Thiery certainement, chez Jean-Michel, probablement une partie, chez nous les Républicains ? j’espère et je m’en charge, mais très sincèrement je vous prie aujourd’hui d’aller jusqu’au bout de votre décision politique et de prendre vos responsabilités. Les mots ont un sens les actes engagent. Pour revenir sur vos arguments qui vous ont permis de rallier cette majorité, vous parlez d’humanisme ; avez-vous un instrument qui vous permet de parler d’humanisme de le mesurer ? L’humanisme serait plus de la majorité de l’union de la gauche et moins chez nous ? Vous oseriez me le dire droit dans les yeux ? À moi ? Pour terminer l’ego est inhérant à la politique vous savez d’ou vous venez, vous savez où vous allez mettre les pieds, avec tout le respect que j’ai pour mes collègues de la majorité. Je vais terminer avec un proverbe Russe, j’ai cherché quelque chose qui devait correspondre à ma conclusion « quand on a quitté une rive on n’a pas abordé l’autre. »  Monsieur le Maire, j’estime que dans cette décision que vous autorisez, que vous proposez, il y a un déni de démocratie.

Gauthier Bouchet Rassemblement National

On ne va pas s’exprimer sur le fond. La seule chose qui nous a surpris, c’est que lorsque cette affaire est arrivée, nous avions des choses à dire, et le Rassemblement National a été le seul groupe a ne pas avoir été interrogé par la presse et notamment dans Presse Océan où il y a eu un dossier assez long sur les réactions des différentes nuances de majorité et opposition. Ça me semble assez peu objectif. Très brièvement, personnellement moi ça ne m’étonne pas du tout qu’il y ai ce ralliement, j’ai toujours considéré depuis plusieurs années (on trouve des interventions de 2015 sur ce sujet,) que la majorité issue de la liste fraternelle et inventive est beaucoup moins une majorité d’union de la gauche, qu’une majorité centriste. Je suis désolé, mais votre vote monsieur le maire, pas celui de tous les élus de la majorité, mais votre vote aux deux tours de l’élection présidentielle pour Emmanuel Macron semble conforter cette idée, tout comme la réaction du Parti Communiste Français lorsqu’a été annoncé la venue du MODEM. Une crainte que l’union de la gauche ai vécu en quelque sorte.

William Duval Divers Droite

Je tiens à remercier madame Trigodet qui a été une personne très active lors de la campagne de 2014. Elles ont le droit de changer d’opinion. On a tous notre libre-arbitre. Bon le fait de vous rejoindre, je pense que l’on n’a pas la même lecture sur la ville de Saint-Nazaire, lorsqu’elles parlent d’humanisme et d’écologie, je ne suis pas sûr qu’elles fassent le bon choix en vous suivant, car en matière d’humanisme et d’écologie vous avez bien montré le contraire.

Au niveau de l’honnêteté intellectuelle, j’aurai complètement démissionné du Conseil municipal, car elles ont été élues par des voix de personnes qui étaient là pour défendre leur position face au maire, et elles s’aperçoivent aujourd’hui qu’elles ont été dupées. Moi, j’aime bien l’honnêteté et il y a une chose qui me gêne dans vos déclarations mesdames lorsque vous avez annoncé dans la presse que vous avez adopté la totalité des délibérations cadres proposées par la majorité. Je vous rappelle que vous êtes abstenues lors du vote du budget primitif 2019, c’est dommage de commencer par un mensonge.

Le Maire David Samzun

David Samzun qui est-ce qui trahit, qui est-ce qui s’arrange avec sa mémoire ? Qui ?
David Samzun qui est-ce qui trahit, qui est-ce qui s’arrange avec sa mémoire ? Qui ?

Je souhaite saluer le courage politique et la prise de responsabilités qu’ont exprimées madame Trigodet et madame Boutet-Caillé. Je leurs dis en mon nom et au nom de la majorité municipale bienvenue dans cette majorité qui est au service du projet stratégique que nous avons adopté en début de mandat. J’entends dans les différentes interventions, des mots forts, trahison, constance, j’entends même un appel de celles et ceux issus de la liste Désir de Ville à démissionner. Mais mesdames et messieurs lorsque vous avez quitté monsieur Lemerer, avez vous démissionné ? Non.

Le deuxième point, vous avez parlé d’honnêteté politique, rappelons les faits. J’ai toujours dit ici et le Conseil municipal a une vertu, c’est que l’ensemble des propos sont enregistrés. J’ai compris et apprécié y compris en échangeant avec les adjoints de référence sur les sujets, la qualité, l’investissement, le ton des interventions, des deux personnes précisées. Notamment sur la politique sociale, madame Le Bail est revenue dans le cadre de son mandat, ou Jean-Jacques Lumeau sur les politiques culturelles, et j’ai souvenir et je l’avais souligné en séance, d'un élément important. C’est aussi l’investissement sur le terrain, comme l’ensemble des élus et notamment ceux de la majorité.

Monsieur Texier permettez-moi et je serai assez court, pour ne pas en rajouter. Mais je ne suis pas frappé de perte de mémoire. Lorsque vous évoquez les projets d’opposition, n’êtes, vous pas venus à quatre dans mon bureau avant les fêtes de fin d’année, avant Noël au mois de décembre, en proposant très clairement, oui vous avez tendu la main, on est près à la saisir et je vous ai répondu non monsieur Texier. Je vous ai dit non pas à vous monsieur, parce que vos écrits, vos prises de paroles, ne servent pas le projet qui est sur la table qui est le projet de cette majorité municipale.

Monsieur Pierre-Yves Vincent n’avez vous pas  déclaré dans la presse, que vous étiez compatible avec Samzun, je reprends votre vocabulaire que vous étiez compatible avec Samzun mais pas toute la majorité. Je vous réponds : messieurs que vous n’avez rien à faire, rien à voir, avec les valeurs et le projet que nous défendons. Les accords politique dans une vie municipale sont fait par des hommes et des femmes qui partagent des valeurs au service d’un projet et sur la table, tout est sur la table, le projet il est là, le projet stratégique il a été voté, il a été présenté par des hommes et des femmes qui souhaitent apporter leur sensibilité, leur expérience et un mot que j’ai énormément apprécié, y compris l’amour de cette ville.

Et puis il y a des valeurs différentes, permettez moi aussi de citer monsieur Duval, on a vu sa radicalisation et on n’a pas fini de tout voir, en cours de route. Rappelez-vous des déclarations plus anciennes, c’est vrai, où monsieur Duval exprimait que Monsieur David Samzun était un bon maire. Je cite, il suffit de reprendre les colonnes de l’Écho de la Presqu’île. Alors qui est-ce qui trahit, qui est-ce qui s’arrange avec sa mémoire ? Qui ?

Mais enfin pour en finir dans la période que nous vivons, ma responsabilité, la responsabilité de la fonction du maire de Saint-Nazaire, c’est de rassembler sur un objectif clair, sur un projet et un programme et je vous dis ma fierté que ce projet puisse convaincre. Et je dis bienvenue à Madame Trigodet et à Madame Boutet Caillé.

Auteur : MJ | 06/04/2019 | 4 commentaires
Article suivant : « Gauthier Bouchet Rassemblement National de Saint-Nazaire communique sur la « danse du centre » »

Vos commentaires

#1 - Le 07 avril 2019 à 10h27 par Robinwood, Saint-nazaire
Monsieur Texier je n'ai rien contre vous, mais le monsieur à votre gauche au conseil municipal est mal placé pour parler de trahison. Peut-être que c'est lui qui aura le prix de la girouette d'or pour la ville de Saint-Nazaire.
Samzun compatible Pff............qu'est ce qu'il croit
#2 - Le 08 avril 2019 à 15h22 par del dongo, Saint-nazaire
William Duval a raison de rappeler que ces deux dames ont menti en disant avoir voté la totalité des délibérations cadres de la majorité. S'abstenir sur le budget, ce n'est pas rien, c'est clairement être méfiant vis à vis de la municipalité et ça vaut presque un vote contre !
Quant à Samzun, il va chercher des petites phrases dans la presse et en conclut un discours sur des valeurs et une soi disante radicalisation. C'est ça son programme pour 2020, aller débaucher des opposants (en faisant le tri entre les "bons" et les "mauvais") et traiter d'extrêmes ceux qui restent dans l'opposition ? Pour reprendre son expression, "la responsabilité de la fonction du maire de Saint-Nazaire", c'est d'accepter qu'on ne soit pas d'accord avec vous, c'est de respecter la démocratie. Heureusement, en 2020 il y aura d'autres choix que celui de vouloir reconduire l'autocrate socialiste pour permettre à cette fonction de recouvrer le prestige qui lui est dû.
#3 - Le 09 avril 2019 à 08h38 par Chloé, Saint-nazaire
D'un côté des coucous du Modem qui font leur nid dans la Mairie, de l'autre côté Un maire qui fait une tambouille un peu comme Macron. Comme les étiquettes :"gauche" et "droite" ne fonctionnent plus, au niveau local comme au niveau national on voit naître des faux-nez appelés "centre" ou "centriste". Le PS, EELV, le PCF vont avoir du mal à s'y retrouver à Saint-Nazaire comme au niveau national. Pendant ce temps le Maire qui est membre du conseil d'administration de l'Hôpital couvre le Partenariat Public Privé et les actuels élus sont solidaires. Les millions reversés aux banques obèrent le budget de l'Hôpital.Quad il y aura eu un grave incident aux urgences, il sera un peu tard pour se lamenter. C'est un exemple parmi d'autres.Chut, Silence !
#4 - Le 11 avril 2019 à 18h39 par Moyon, Saint-nazaire
L'envolée des locations de vélos à assistance électrique par la Carène témoigne que ce mode de transport réputé "doux" est un succès.

Mais ici, cet adjectif n'a pas sa place!

En effet, je ne suis pas le seul à me faire secouer les fesses en roulant dans St.Nazaire tant les enrobés de nos rues sont laissés à l'abandon ...
Ce ne sont pas des vélos qu'il faudrait mais des VTT électriques!

J'invite donc tous le Conseil Municipal à chevaucher lesdits biclous pendant la campagne électorale pour juger d'une situation indigne de notre cité.
On sait bien sûr que ces séquences de réfection de chaussées ont un coût, c'est pourquoi les programmer annuellement, les planifier, semble la base: je doute de la méthode qu'utilisent les services techniques,si tant est que les élus la leur demandent.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter