Saint Nazaire Infos

Saint-Nazaire : le billet d’humeur d’un médecin du Centre Hospitalier

Les "jours heureux" ?

" Comme beaucoup d'entre vous, j'ai écouté le président Macron hier soir à la télévision. Long discours au ton compassionnel, ne voulant oublier personnes dans ses longs remerciements, peut-être si on veut y croire teinté d'une légère pointe d'autocritique, mais vite tempérée par l'affirmation que d'autres pays sont dans le même situation, donc que ce n'est pas "de notre faute" si non manquons de masques et de tests. 

Puis comme d'habitude, des platitudes et des banalités avec un seul chiffre précis, répété de nombreuses fois : une date, celle du début du déconfinement. 

Mais monsieur Macron, je souhaite vous rappeler avec mes collègues que votre discours intervient un an après le début du mouvement de protestation des hospitaliers qui a débuté aux urgences de l'hôpital Saint-Antoine à Paris. Mouvement qui s'est élargi autour d'un socle revendicatif commun et nous aurions aimé cette fois-ci entendre des réponses précises et chiffrées à nos revendications. 

Il ne suffit pas de remercier les "héros" et de répéter à l'envi de vagues promesses concernant les moyens pour l'hôpital. Vous savez être précis et aligner les milliards quand il s'agit d'aider vos amis des entreprises et des banques. 

Alors je vais répéter quelques-unes de nos demandes : 

- une augmentation des salaires immédiate de 300 euros par mois pour l'ensemble des personnels; 

- l'annulation de la totalité de la dette des hôpitaux qui se monte aujourd'hui à 30 milliards d'euros ; 

- l'embauche de 100 000 agents dans les hôpitaux et de 300 000 dans les EHPAD; 

- l'annulation et non la suspension comme l'a énoncé votre Premier ministre des plans de restructuration des hôpitaux et des fermetures de lits....

J'arrête là ma liste sinon mon billet serait trop long. 

Alors, Monsieur le Président nous ne pouvons nous contenter de vagues déclarations d'intention et de votre annonce en fin d'intervention des futurs "jours heureux". Citation du titre du programme du Conseil National de la Résistance à la limite de l'indécence dans votre bouche. 

Nous hospitaliers, nous voulons et nous nous battons pour un changement radical de politique pour l'hôpital public, ce qui passe par une réponse immédiate aux revendications très précises que nous portons depuis maintenant un an. Assez de promesses, des actes Monsieur le Président."

Dr Christophe Prudhomme

15/04/2020 | 14 commentaires

Vos commentaires

#1 - Le 15 avril 2020 à 12h48 par Contribuable
Les effectifs de la fonction hospitalière ont augmenté de 36% en 10 ans.
Il faut vous organiser et faire plus avec moins d’effectifs notamment administration ( voir lien OCDE ci-dessous)
Tantôt que vous serez réfractaire à toute notion d’organisation et d’efficacité vous n’y arriverez pas. Prenez modèle sur l’industrie qui chaque année fait de la productivité et vous permet d’utiliser du matériel de plus en plus performant à moindre prix. Idem pour les services...
La santé n’a pas de prix mais elle a un coût payé par le contribuable

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-chiffres-cles/article/Les-hopitaux-francais-emploient-presque-34-de-personnes-n-ayant-aucune-tache-medicale
#2 - Le 15 avril 2020 à 13h06 par Lambertistes
Etre médecin n'autorise pas écrire n'importe quoi surtout lorsqu'on cherche à se cacher derrière le terme de médecin.
Ce Monsieur Prudhomme occupe les plateaux de télé en disant tout et son contraire. Tapez donc sur Google "Docteur Prudhomme Bachelot" et vous verrez la vacuité du personnage.
Ensuite ce monsieur est un leader CGTiste qui aime avancer masqué derrière son tittre professionnel ou celui de porte-parole des urgentistes.
Ses propositions d'embauche sont peut-être louables mais coutent au bas mot 16 Milliards d'euros par an.
Le toujours plus ne saurait être la solution, le toujours mieux au meilleur coût devrait être la règle.
Notre société doit faire des arbitrages; Qui doit financer la dépendance, les actifs et employeurs ar de nouvelles cotisations ? les usagers pour la partie "hotelière" et "services à la personne" ? l'impôt ? les retraités uniquement par un fonds dédié ?
Comment refonder l'hopital avec des urgences transformées en cour des miracles faute de médecins de ville assurant des gardes ? des des praticiens hospitaliers faisant des consultations privées à l'hôpital ? avec des techniques et médicaments toujours plus onéreux ? avec des ARS qui deviennent des monstres bureaucratiques ? avec des citoyens consommateurs avides de soins de qualité sans vouloir en assumer le coût ? avec une culture de la vie à tout prix même si cela confine à l'acharnement thérapeutique ?
Ras-le-bol du y'a qu'a faut qu'on. Il faut arrêter de pleurnicher, il faut accepter un aggiornamento intellectuel pour conjuguer santé et efficience. Il n'en est que temps !
#3 - Le 15 avril 2020 à 22h17 par Contribuable
J’apprends par « Lambertistes » que ce Dc Prudhomme est le fameux cégétiste parisien, grand gueule jamais contente, qui ne cesse de se tromper sur la gravité du coronavirus.
Je croyais qu’il s’agissait d’un médecin de St Nazaire. Pourquoi allez-vous chercher ce genre d’individu sans préciser de qui il s’agit ?
Toujours se méfier de vos publications
#4 - Le 16 avril 2020 à 10h14 par Moyon, St.nazaire
J'ai déjà échangé ici avec Chloé sur le sujet qui lui est très cher, celui du rachat du PPP de la Cité Sanitaire par les finances Publiques.

J'ai suggéré il y a nombre de semaines, le déclenchement d'un audit indépendant sur la part des dépenses engendrées par les effectifs administratifs,en particulier cadres de direction et autres cadres du secteur.
Même si le contribuable ne sait rien sur le sujet, je vois que quelques posts ont les mêmes interrogations ...
#5 - Le 16 avril 2020 à 13h00 par Lambertistes
Au fait Mediaweb, la tribune que vous offrez à M. Prudhomme est étrange car ce personnage ne travaille pas à l'hôpital de Saint-Nazaire (allez donc le vérifier sur le moteur de recherche dédié sur le site de la cité sanitaire) contrairement à ce que laisse entendre le titre mais en Seine-Saint-Denis.
L'erreur est humaine...
#6 - Le 16 avril 2020 à 21h17 par Chloé, Saint-nazaire
Ce médecin n'est effectivement pas nazairien. Les revendications mises en avant dans ce texte quel que soit le personnage, sont celles du mouvement des personnels hospitaliers. L'heure n'est pas à afficher des propos parfaitement réactionnaires. Ces propos puent la haine de ce qui est du secteur public. on a vu ce que ça a donné la privatisation des autoroutes, des aéroports.... Les audits réalisés sur la gestion de la sécu ont abouti au constat que la privatisation serait plus coûteuse. Oh! bien sûr ne faites pas dire qu'il n' y a rien à redire sur le fonctionnement du secteur public, mais de plus en plus l'opinion est en train de se retourner contre les chiens enragés guidés par leur seul portefeuille d'actions. La réforme des retraites est en réanimation et j'espère bien qu'elle n'en sortira pas. Ce vent de privatisation est arrivé après le chute parfaitement justifié du système économique stalinien des pays de l'Est dont certains s'accommodaient bien du temps où les grands de ce monde rendait visite au tyran Ceausescu par exemple avec tous les honneurs. Un peu de pudeur! allez voir la chute phénoménale du nombre de lits depuis des années, chiffre donnée par le quotidien du médecin.Et on reparle du PPP de l'hôpital qui vaut 3 fois le remboursement de son coût. Intérêts obligent. De ce moment, le Gouvernement, pris à la gorge, fait fonctionner la planche à billets et crée une dette fictive puisque c'est de la monnaie de singe et il faudrait que les travailleurs remboursent. A trop tirer sur la corde, elle va finir par casser. Un détail mais quand même, ceux qui lisent ce site savent que j'ai combattu la candidature Goussot-Dufeu aux municipales Mais le lambertiste des lambertistes lui-même avocat de son état ne connait même pas les conditions pour être candidat aux municipales. Confier à ces gens-là nos affaires non merci! Je lui souhaite bien du plaisir s'il se représente aux municipales après sa déculottée qui n'est pas dûe particulièrement à l'abstention
#7 - Le 17 avril 2020 à 08h57 par DJW
#1 - Le 15 avril 2020 à 12h48 par Contribuable
Les effectifs de la fonction hospitalière ont augmenté de 36% en 10 ans.

---

Je me suis arrêté là.

Comment peut-on prétendre prendre part à un débat sérieux en balançant une énormité pareille ?

En 2018, la FPH c'est 1.168 millions.
En 2008, la FPH c'est 1.014 millions.

Soit une augmentation de l'ordre de 15%.

Sauf que.

Cette augmentation est largement due au nombre d'emplois en plus dans les EPHAD.

En 2018, c'est 1.027 millions dans les hôpitaux.
En 2008, c'est 953000 dans les hôpitaux.

Soit, une augmentation de 7.5% pour les hôpitaux. Parallèlement, en 10 ans, la population Française a augmenté de 7%.

Quant à vos vieilles potions sur la productivité, vous pouvez vous les garder. Le personnel est déjà sur-sollicité depuis des décennies. L'hôpital n'est pas une entreprise, il ne doit pas être soumis à des soucis de rentabilité, il s'agit de la santé des gens qui sont eux-mêmes des travailleurs, pas de la production de biens manufacturés.

De vous rappelez que cette même cette logique purement économique qui est en train de mettre à mal nos hôpitaux, avec notamment les ARS qui ne parlent de gestion rationalisée, comprendre: faire plus avec moins et avec les résultats que l'on connaît: pas d'équipements, peu de personnels en plus.
#8 - Le 17 avril 2020 à 15h32 par CGTiste, Saint-nazaire
Pour ceux qui ne savent pas ce qu'est le Lambertiste :

Le courant dit « lambertiste » est un courant trotskiste lancé par Pierre Boussel, alias Pierre Lambert, représenté par la Quatrième Internationale lambertiste et présent dans plusieurs pays du monde.
#9 - Le 17 avril 2020 à 21h29 par chloé, Saint-nazaire
Le terme "lambertistes" est apparu sur Saint-Nazaire infos, à l'occasion de la candidature de Maître Lambert aux élections municipales de Saint-Nazaire.Lors des élections ,si ma mémoire est bonne, ils ont défendu leur "Maître" si on peut dire, qui avec quelques autres pointures de la liste sont des "casseurs" de services publics et de droits sociaux.Apparemment , ils persistent et signent. Il y a quelques problèmes de timing. L'avocat Lambert en question a introduit une action en justice pour annulation du 1er tour. Sans doute de l'esbroufe, du bluf pour se faire de la pub électorale mais comme il y a des chances que le jugement intervienne après le jugement pour cause de coronavirus, et qu'il ne lui soit pas favorable, ça risque de lui faire une casserole de plus. J'avais considéré qu'il avait raison de demander au Maire que le rapport sur la pollution du port soit rendu public. Le maire a encore le temps de le rendre public.De même que le Maire a encore le temps, mais il faut faire vite d'intervenir contre la vente des Chantiers à Fincantieri. La presse a fait état que la commission européenne penchait contre la vente.
#10 - Le 17 avril 2020 à 21h49 par Oliviero, Saint Nazaire
Gueu Lambert,pauvre d'entre les nantis, Prud'homme gueu l'allant vers,retenu par le passé faute de futur et absent du présent,je vous hais vous abhorre et plus encore,pour les fusillades de là, Commune et d'ailleurs,les morts vous regardent et vous jugent ,pas au comptoir,au passage seul du fleuve ,celui des enfers des brebis que vous semblez devoir vous être assujettis à l'aune d'un beau jour meilleur.Pas au comptoir des fossoyeurs et charognards déléguant à l'envi les responsabilités pour mieux s'en dispenser et remisant un peu plus chaque jour sur le carreau la base dont je suis issue.
Sur le carreau du Temple,aux quatre coins du globe,les Juges vous attendent vous observent et vous disent le ciel et la terre seuls un jour reprendront à chacun leur droit.Le temps est déjà venu d'une apocalypse et pas qu'COvID que d'autres auraient su juguler,à temps,oui à temps avant que le désastre annoncé et à venir puisse être pris à bras le corps et non à l'à peu près.
Comptez,comptez les technocrates du nombre et de la civilisation déclinante,une Europa saura toujours vous isoler d'entre les justes.
Une seule et unique isolation pour vous,l'ile des pestiférés, des irresponsables et des nuisibles.
Un Alcyon flotte paisiblement sous les feux d'Altaïr ,un paisible couple de vieux se promène sous ceux du littoral interdit,ils sont fusillés par les injonctions d'autorité.
Piètre conclusion qu'une seule et même comparaison d'entre ces deux noctambules ,ont-ils au moins existés.
Pour les 507 restants,les a-venirs,et ceux qui restent,mes parents,leurs enfants et suivants,une seule et même pensée.
Rien à ajouter.
#11 - Le 18 avril 2020 à 08h25 par chloé, Saint-nazaire
Je sors un peu du sujet des hôpitaux,mais il serait intéressant de connaître la position des candidats aux municipales sur le sujet ci-dessous. Le meilleur moyen, c'est peut-être d'ouvrir un fil de discussion.

Presse-Océan de ce samedi matin.

"Le syndicat CGT des territoriaux de Saint-Nazaire et de la Carene souhaite dans une lettre au maire, président de l’agglomération et aux adjoints, que « les agents des services non essentiels en Autorisation spéciale d’absence ou télétravail n’ont pas à se faire imposer leurs congés. Ils ne sont pas en vacances mais assignés à domicile, sans l’avoir choisi, empêchés de vaquer à leur occupation, se déplacer, voir des amis de la famille. L’ordonnance Dussopt, le secrétaire d’État en charge de la fonction publique permet d’imposer la pose de congés mais n’oblige pas l’autorité territoriale à le faire. »

Par ailleurs, le syndicat estime « que les agents mobilisés dans le cadre du Plan de continuité de l’activité méritent une prime de 1 000 € et 5 jours de repos compensateurs supplémentaires, un dédommagement de 50 € pour les agents en télétravail plus 50 € pour les agents qui utilisent leur matériel informatique. »
#12 - Le 19 avril 2020 à 08h30 par Chloé, Saint-nazaire
J'ai écrit quelque chose d'inexact lorsque j'ai dit plus haut que les revendications données dans le billet d'humeur étaient celles des personnels hospitaliers. Je suis allée un peu vite et je rectifie mon erreur (il faut savoir le faire). Les revendications définies collectivement avec une partie des syndicats étaient les suivantes :
"Trois revendications claires et inchangées

Le collectif Inter-Urgences continue de réclamer des « réouvertures de lits », des « recrutements à la hauteur des besoins » et une « augmentation de 300 euros net mensuels pour tous les hospitaliers »

Il serait toujours intéressant de connaitre la position de certains des intervenants ci-dessus sur ces revendications qui étaient, ma foi, très raisonnables et que le travail des personnels hospitaliers en défense des patients atteints du coronavirus justifie encore davantage. Je crois aussi que les ouvertures de lits concernent aussi les patients. Et je suis atterrée de voir qu'il y a toujours des gens pour vouloir que les hôpitaux soient gérés comme des entreprises. Evidemment quand on a les moyens des dessous de table pour se faire soigner, cela ne m'étonne guère! Quand il s'agit d'une épidémie, ça devient plus compliqué d'y échapper INDIVIDUELLEMENT, car c'est tout le système de santé et de recherche qui est en cause. Une fois de plus , on va voir les réponses des uns et des autres aux 3 revendications. A vos plumes !
#13 - Le 19 avril 2020 à 15h44 par Moyon, St.nazaire
Je souscrits au soutien de ces 3 demandes qui sont justifiées.

Pour autant, lorsqu'il est soulevé "des recrutements à hauteur des besoins" je pense que ceux-ci sont plus urgents et nécessaires au plan des soignants que des administratifs.

Par ailleurs, si l'hôpital public est en souffrance on peut s'accorder pour dire qu'il n'en est pas de même pour le secteur privé. La crise actuelle montre que lorsqu'on lui demande, ce dernier contribue au soulagement.Je crois nécessaire d'exiger que le privé passe d'une aide conjoncturelle à une participation structurelle.
#14 - Le 25 avril 2020 à 23h13 par Lemere
@ Contribuable

Merci de lire avec attention le commentaire de DJW et de revoir votre commentaire qui est une insulte aux soignants. Je ne vous souhaite pas de tomber malade...quoique...vous pourriez ainsi constater un situ des situations auxquelles le personnel hospitalier doit faire face.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter