Saint Nazaire Infos

Saint-Nazaire : la Ligue des droits de l'homme interpelle les candidats à l'élection municipale

La LDH entend porter dans le débat public des valeurs et des propositions qui servent l’intérêt général dans les politiques publiques, éclairées de droits et de libertés posés de manière égale pour toutes et tous, aptes à aider à un renouveau démocratique, social et écologique.
LDH
LDH

Pour permettre à nos concitoyens de pouvoir faire un choix éclairé, la LDH vous invite à répondre à un certain nombre de questions qui concernent notre démocratie et ses enjeux.

La réponse aux questions ci-jointes donnera lieu à un communiqué de presse 15 jours avant le 1er tour. Ces questions concernent six thématiques importantes pour la LDH :

1. « Ma ville, ma vie, je la veux fraternelle et solidaire »

2. « Ma ville, ma vie, je la veux accueillante et ouverte »

3. « Ma ville, ma vie, je la veux libre et cybercitoyenne »

4. « Ma ville, ma vie, je la veux écologique et durable »

5. « Ma ville, ma vie, je la veux juste »

6. « Ma ville, ma vie, je la veux démocratique »

Questionnaire

I. « Ma ville, ma vie, je la veux fraternelle et solidaire »

Une commune fraternelle et solidaire se doit d’avoir un contrat social qui mobilise toute la population sans distinction d’origine ou d’appartenances sociale, culturelles, philosophiques ou religieuses autour du vivre ensemble.

1) Le droit au logement

a) Votre programme va-t-il conduire à davantage de logements sociaux, à la rénovation et l’amélioration d’immeubles dégradés ?

b) Pour les populations fragiles, dont les femmes victimes de violences et les sans-abris, comptez-vous mettre en place des hébergements ?

c) Pour les déboutés du droit d’asile, allez-vous faire une politique d’hébergement pour éviter de les jeter à la rue ?

d) Allez-vous maintenir les crédits concernant l’hébergement d’urgence à hauteur de ce qu’ils sont ? Vous engagez-vous durant votre mandat à une augmentation de ces crédits selon les besoins ?

2) Le droit à l’éducation

a) Allez-vous développer le nombre de places en crèche, mettre en oeuvre des tarifs sociaux prenant en compte la précarité pour les crèches, les cantines ?

b) Vous engagez-vous à faciliter l’inscription des personnes d’origine étrangère dans les crèches et cantines scolaires, quelles que soient les conditions de régularité de séjour ?

3) Le droit à la santé

a) Comptez-vous développer des services pour les personnes les plus âgées et les plus fragiles, l’aide aux aidants et le développement de lieux de vie adaptés au vieillissement ?

b) Que comptez-vous faire concernant l’hôpital public de St-Nazaire, sa situation financière, l’engorgement des urgences et les conditions de travail de ses personnels ?

4) Le soutien à la vie associative et aux actions solidaires

a) Comptez-vous développer un partenariat avec les associations ?

b) Quels moyens comptez-vous mettre pour favoriser la promotion de la vie associative ?

 

c) Quelle action solidaire locale et internationale comptez-vous développer ?

5) La volonté de coopérer pour l’emploi

a) Que comptez-vous faire pour aller vers la réduction du chômage de longue durée du bassin d’emploi nazairien ?

b) Comptez-vous inscrire votre commune dans un dispositif « zéro chômeur » ?

c) Comment comptez-vous favoriser l’économie sociale et solidaire avec le développement d’une consommation responsable ?

6) Les mêmes droits pour toutes et tous

Comptez-vous développer des actions de solidarité et d’activité co-construites pour permettre aux personnes les plus fragiles de développer leurs compétences et participations citoyennes ? Et lesquelles ?

II. « Ma ville, ma vie, je la veux accueillante et ouverte »

La laïcité, c’est la liberté en partage, c’est un projet émancipateur qui affirme l’autonomie d’un individu égal en droit à ses semblables. Ce n’est ni les discriminations, l’exclusion, ni le racisme. Pourtant, la laïcité est instrumentalisée, la liberté de conviction est confondue avec ce qui mettrait en péril la République. Voici ce que nous aimerions connaitre :

1) Promouvoir l’égale liberté de toutes et de tous

a) La constitution de 1958 inscrit dans son article premier que la France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Comment comptez-vous traiter de la même manière le respect de la liberté de conscience et d’expression, la liberté de croire ou ne pas croire et le respect de la liberté des autres ?

b) Comment comptez-vous inscrire votre action publique concernant la question des religions ?

c) Comment comptez-vous donner toute sa place aux athées, aux agnostiques ?

2) Construire le « vivre ensemble »

a) Comment comptez-vous développer une politique publique basée sur les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité ?

b) Comptez-vous développer des programmes et lesquels sur le « vivre ensemble » ?

c) Comptez-vous soutenir les associations d’éducation populaire, de solidarité et autre dans leur action concernant le « vivre ensemble » ?

3) Garantir la neutralité et prévenir les tensions

La LDH, comme vous le savez, est attachée à l’esprit et à la lettre de la loi du 9 décembre 1905.

a) Comment allez-vous faire respecter cette neutralité, garantir l’égalité de traitement et de non-discrimination ?

b) Comment allez-vous affronter la question des intégrismes ?

III. « Ma ville, ma vie, je la veux libre et cyber citoyenne »

Au nom du « droit à la sécurité » ou de la lutte contre certaines fraudes, l’usage sans réserve des fichiers, de la vidéo-surveillance, de la biométrie et des divers contrôles et traçages électroniques porte atteinte à la vie privée. Pour la LDH, vivre en sécurité est un projet qui relève fondamentalement du politique et non du technologique.

La société de surveillance qui se met en place construit une société du soupçon généralisé. Nous vous demandons de pouvoir nous exposer votre projet concernant la philosophie et l’usage du numérique dans votre commune.

1) Les fichiers

a) Allez-vous mettre en place une politique de sécurisation des fichiers existants dans les services municipaux ?

b) Comptez-vous crypter les données sensibles ?

c) Comment comptez-vous mettre en oeuvre le règlement général sur la protection des données (RGPD) ?

2) La vidéo-surveillance et la reconnaissance faciale

Les études réalisées en France montrent que la vidéo-surveillance est peu efficace pour prévenir les délits (la baisse de la délinquance n’est que de 3 à 5 %). Pour autant, les frais de fonctionnement et de gestion pèsent lourd sur les charges financières des communes.

a) Comptez-vous développer ces dispositifs ?

b) La mise en place de ces outils sera-t-elle précédée d’un large débat citoyen indispensable au bien-fondé de ces installations ?

c) Allez-vous développer des dispositifs humains de prévention ?

3) L’intelligence artificielle face à l’humain

Cette technologie qui utilise l’intelligence artificielle (IA) et des données biométriques est particulièrement déshumanisante et dangereuse car elle abolit l’anonymat dans l’espace public.

a) Comptez-vous défendre les libertés fondamentales et interdire la reconnaissance faciale à usage sécuritaire ?

b) L’intelligence artificielle peut permettre d’améliorer la gestion municipale de l’eau, les transports publics, etc. Comptez-vous développer l’usage de l’IA dans les services municipaux ? Comment allez-vous mettre en place des garanties pour éviter de générer des discriminations ?

4) La dématérialisation des services

Pour la LDH, la dématérialisation des démarches administratives doit rester une possibilité offerte aux usagers.

a) Comment comptez-vous éviter une fracture numérique (23 % de personnes sont mal à l’aise avec l’outil numérique) ?

b) Allez-vous mettre une politique de dématérialisation raisonnée et quelles garanties d’un service public universel au service des personnes qui ne souhaitent pas ou ne peuvent pas utiliser le numérique ?

IV. « Ma ville, ma vie, je la veux écologique et durable »

La vie démocratique locale peut préfigurer des modes de vie souhaitables pour une société respectueuse des écosystèmes, de l’environnement et de l’avenir de la planète tout en répondant aux besoins sociaux. La LDH soutient le Pacte pour la transition : 32 mesures pour répondre aux enjeux écologiques, sociaux et démocratiques au niveau des communes et de leurs groupements : htttps://www.pacte-transition.org/

1) Santé et pollution de l’air

Le rapport « La santé des habitants de la Carène » de septembre 2019 a montré que la population du territoire (Carène) connait des taux de morbimortalité supérieurs à la moyenne française pour les cancers et les maladies respiratoires, notamment à Montoir de Bretagne, Trignac et St Nazaire pour les hommes et à Pornichet pour les femmes.

Ainsi pourriez-vous nous préciser les actions de votre programme relatives à

a) L’identification des sources de pollution industrielle de la commune et la mesure en continu des polluants

b) La mise en place de capteurs / mesures de particules fines (PM10, PM2.5, PM0.1), dans chacune des communes concernées

c) La réalisation d’une étude sanitaire et épidémiologique pour identifier et réduire rapidement les causes de ces surmortalités.

2) L’action publique en matière d’environnement

a) Allez-vous soutenir les activités économiques permettant la transition et le recyclage ?

b) Allez-vous organiser une gestion circulaire des déchets ?

c) Allez-vous appuyer la structuration de filières paysannes, bio et locales ?

d) Allez-vous développer des politiques de sensibilisation concernant l’air, l’eau, l’alimentation, l’alcool et les drogues ?

3) Favoriser la démocratie environnementale

a) Allez-vous développer une politique environnementale et sous quelle forme ?

b) Allez-vous mettre en place de commissions impliquant citoyens, représentants du milieu associatif, de l’économie sociale et solidaire, du secteur marchand et des scientifiques ?

c) Allez-vous lutter contre la bétonisation et sous quelle forme ?

V. « Ma ville, ma vie, je la veux juste »

La police et la justice sont souvent critiquées face aux nombreux dysfonctionnements constatés. Pour la LDH, les choix politiques faits à l’échelon local sont importants pour lutter contre les injustices, sortir d’une société de défiance, améliorer le quotidien et retisser du lien social.

a) Quelle doctrine de politique municipale avez-vous ?

b) Comptez-vous mettre en place ou développer une police municipale ?

c) Allez-vous utiliser la police municipale en supplétif de la police nationale ?

d) L’accès aux droits doit être égal pour tous. Allez-vous mettre en place une maison de la justice et du droit (MJD) ou des points d’accès aux droits (PAD) pour y pallier ?

e) Allez-vous développer des médiateurs de quartier pour la résolution des conflits de voisinage ?

VI. « Ma ville, ma vie, je la veux démocratique »

Aujourd’hui, la démocratie fonctionne mal et beaucoup sont tentés de ne plus y croire. Plus que jamais, la démocratie doit regagner le terrain perdu. Les élus doivent concilier intérêt général et besoins particuliers. Ils ont besoin d’être à l’écoute et de rendre des comptes en répondant aux propositions venant de la participation citoyenne.

1) Une démocratie vivante avec toutes et tous

a) Pour impliquer la population, partager les décisions, allez-vous mettre en place des consultations citoyennes ?

b) Allez-vous mettre en place de nouvelles instances de participation et de contrôle citoyen notamment de la gestion des services publics de la commune ?

c) Comptez-vous faire voter un voeu pour que tous les résidents étrangers en situation régulière puissent voter aux élections locales ?

2) Une démocratie élargie

a) Comptez-vous mettre en place des conseils de résidents pour permettre à toutes les personnes de nationalité étrangère d’être associées aux décisions qui les concernent ?

b) Comptez-vous mettre fin au cumul des fonctions exécutives locales ?

3) Une démocratie indépendante des lobbyes

Certains grands groupes n’hésitent pas, au nom du secret des affaires, à imposer des clauses de confidentialité dans leurs contrats locaux, avec un chantage à l’emploi.

Allez-vous refuser les clauses de confidentialité abusives ?

Nous vous demandons de nous retourner vos réponses au plus tard le 28 février par mail (ldhsaintnazaire@gmail.com) ou à l’adresse suivante : LDH, Maison des Associations, 2 bis Avenue Albert de Mun, 44600 Saint-Nazaire.

13/02/2020 | 0 commentaire
Article précédent : « Stéphane Gaschignard a présenté son équipe « Fiers de Saint-Nazaire » »
Article suivant : « La liste « Ensemble pour Saint-Nazaire s’en prend aux « dérives politiques » du maire »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter