Saint Nazaire Infos

Saint-Nazaire : la France Insoumise demande que les Chantiers restent français !

L'accord de cession des chantiers de Saint-Nazaire au groupe italien Fincantieri vient d'être prolongé jusqu'au 31 janvier par le gouvernement alors qu'il devait s'éteindre le 31 décembre.

Cette prolongation, comme la justification donnée par le gouvernement qui veut laisser le temps à la Commission européenne de se prononcer et d’imposer ses contraintes sur la concurrence entre chantiers, s’avère être un grave danger. 

Comme l'écrit le Sénat dans un récent rapport "la cession envisagée présente des risques avérés pour les savoir-faire, la souveraineté et l’emploi français" ainsi qu'en termes de transfert de technologie vers la Chine du fait du partenariat entre Fincantieri et le chinois CSSC.   

Les garanties promises par Fincantieri ne trompent personne. Comme dans le rachat d'Alstom par General Electric, les promesses de maintien de l'activité ou de l'emploi ne dureront que quelques mois, au mieux deux ou trois ans. De lourds dégâts sociaux et industriels sont à craindre si les Chantiers sont vendus.

La France doit conserver sa souveraineté industrielle et la propriété des Chantiers de Saint-Nazaire, récupérée après le départ de STX. L'Etat détenant déjà 84% du capital ne doit pas abandonner ce fleuron. Le gouvernement doit travailler, avec les salariés, les sous-traitants, les industriels français de l'économie de la mer dont Naval Group, le conseil régional à un capital majoritairement public et national porteur d'un projet industriel de long terme comme demandé par Jean-Luc Mélenchon depuis 2014. 

Dans ce cadre, La France insoumise défend l'entrée de la région Pays de la Loire au capital des chantiers. Les Chantiers sont en effet un outil industriel essentiel pour développer fortement l'économie maritime dans notre région. C'est une voie d'avenir, que nous voulons créatrice d'emplois face à un chômage plus important sur le bassin d’emploi que dans le reste du département. C'est un atout pour engager la transition écologique par le renforcement de la diversification vers les énergies renouvelables, en planifiant la réorientation progressive de l'activité pour être moins dépendant du marché des croisières en développant la construction des navires civils et militaires nécessaires à la bifurcation écologique et à la défense de notre souveraineté en mer.

16/01/2021 | 4 commentaires

Vos commentaires

#1 - Le 16 janvier 2021 à 14h14 par Chloé, Saint-nazaire
Les choses avancent. Même la députée LRM Dufeu prend ses distances à l'égard de la vente des Chantiers à Fincantieri tout en se "tortillant"..... Les bretons aussi. Pas vu grand chose du côté d'EELV Saint-Nazaire, rien de la CGT Saint-Nazaire ou alors ça m'a échappé. La fin janvier début février devrait nous apporter, espérons-le un bonne nouvelle. En effet le Gouvernement réunit les confédérations de salariés et de patrons pour discuter relocalisations. J'espère qu'il va y avoir un tollé pour dire : il faudrait d'abord commencer par ne pas délocaliser comme aux Chantiers, chez Michelin...En l'absence de bonne nouvelle, il ne restera plus qu'à descendre dans la rue!
#2 - Le 17 janvier 2021 à 08h32 par Chloé, Saint-nazaire
Publié le 12/11/2020 par Vincent GroizeIeau Conçu sur la base des unités de la classe Vista réalisées par les chantiers italiens Fincantieri pour les compagnies Carnival Cruise Line et Costa Crociere, le premier grand paquebot produit en Chine a été officiellement mis sur cale mardi 10 novembre. Une cérémonie s’est tenue pour l’occasion au chantier Shanghai Waigaoqiao Shipbuilding (SWS), filiale du groupe CSSC (China State Shipbuilding Corporation), en presence notamment de responsables du ministère chinois de l’industrie, du consul general d’Italie en Chine et du patron de Fincantieri dans le pays. Livrable en 2023 et premier d’une série devant comprendre six unités, ce navire de plus de 130.000 GT de jauge et d’une capacité de 4250 passagers, servis par 1400 membres d’équipage, voit le jour dans le cadre d’une importante coopération industrielle entre l’Italie et la Chine.

© Mer et Marine https://www.meretmarine.com/fr/content/avec-laide-italienne-la-chine-met-sur-cale-son-premier-paquebot
#3 - Le 20 janvier 2021 à 17h28 par Chloé, Saint-nazaire
Encore moi pour démystifier un peu certaines prises de position.Presse-océan de ce jour rappelle que Mme Dufeu "pensait en 2018 que "Fincantieri était un bon choix". Elle rejette maintenant sur Fincantieri son retournement de veste. On se félicitera quand même de sa nouvelle et opportuniste prise de position mais sans illusions. Par ailleurs d'autres prises de position ne sont pas dénuées d'électoralisme à l'occasion des élections régionales. Les périodes pré-électorales ont ainsi leur lot de gens qui comme les girouettes tournent selon le vent. La mobilisation sur les Chantiers va sans doute, je l'espère avoir gain de cause mais dans d'autres secteurs comme Michelin les délocalisations se poursuivent et je ne parle pas de la recherche médicale : Sanofi...Mais au fait, qui remet en cause "la concurrence libre et non faussée" des traités européens? Et quand le vote des électeurs l'a remis en cause, on s'est assis sur le vote. Souvenez-vous. Les partis institutionnels sont parfois amenés , très momentanément, à tenir compte du vent qui souffle mais la puissance économique des concentrations monopolistiques les ramène dans "le droit chemin" LFI sur le plan électoral a des prises de position comme par exemple l'abrogation des dettes mais qui les abrogera ? Les révolutionnaires de 17 eu Russie l'avaient fait. Ce qui s'est passé ensuite est une autre affaire.
#4 - Le 27 janvier 2021 à 08h27 par Chloé, Saint-nazaire
Dans un communiqué d'Ouest-France de ce mercredi matin Lutte Ouvrière déclare à propos des Chantiers: " l'idée que l'Etat serait un meilleur patron que des actionnaires privés est un leurre" pour éviter de prendre position contre la vente des Chantiers à Fincantieri. Pour les révolutionnaires en peau de lapin, tant qu'on est en régime capitaliste tout se vaut : peu importe que l'EDF soit publique ou privée par exemple. Je sais bien que les fonctionnaires sont exploités mais ils ont davantage de garanties d'emploi. On sait bien que pour Lutte Ouvrière école publique ou privée, c'est du pareil au même et la Sécurité Sociale embourgeoise les travailleurs. S'ils gardaient leur fatras idéologique pour eux mais ils influencent la CGT des Chantiers qui n'a pas pris position contre la vente à Fincantieri. Ces gens-là, voyez-vous, ça récite un catéchisme. La réalité est plus compliquée, à force de vouloir la tordre...

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter