Saint Nazaire Infos

Saint-Nazaire : Julien Goussot a publié sa liste « La République En Marche »

Elections Municipales 15 et 22 mars 2020
Cachée sous le nom J’EM Saint-Nazaire, la liste n’a pas reçu l’investiture officielle de Paris suite à la trahison opérée à l'encontre de Jean-Michel Texier le partenaire du Modem. Cette liste est soutenue par la députée En Marche présente en 48e position. Le site du candidat a publié les noms et photos des colistiers ils sont plus de 50 % cachés par des images de livres d'enfant. La députée n'a même pas osé mettre sa photo !

La liste

Le nouveau monde donne ici une leçon où « comment se présenter en politique en restant caché » Il est vrai qu’avec le 49-3 et les 72 % de Français contre le régime de retraite à point, c’est devenu insoutenable pour la majorité présidentielle.

1 Julien Goussot  (35 ans) Juriste dans le logement social  (LaREM)

2 Sylvie Brière  (63 ans) Inspectrice éducation nationale retraitée

3 Denis Chéreau  (48 ans) Cadre d'entreprise (LaREM)

4 Nathalie Leroux  (60 ans) Gestionnaire des contrats publics Rectorat (LaREM)

5 Bassem Neifar (44 ans) Géographe, enseignant, Chercheu (LaREM)

6 Monique Dangleant (79 ans) Avocat jusqu'en 2017 ancien batonnier

7 Philippe Mercier (63 ans) Retraité chambre de commerce et d'industrie (LaREM)

8 Jasmine El-Yabouri (45 ans) Ancienne manager en Événementiel et Tourisme d'affaires 45

9 Philippe Moreau (56 ans) Professeur médecine faculté de Nantes maladies du sang

10 Marion Seiller (29 ans) Ostéopathe

11 Daniel Rambaud (49 ans) Responsable Qualité Client en aéronautique - AIRBUS

12 Stéphanie Mercier (46 ans) Chef d'entreprise

13 Daniel Seiller (79 ans) Cadre d'engeneering retraité

14 Elisabeth Allano (65 ans) Retraitée de la Fonction Publique

15 Patrice Riou (49 ans) Directeur de programme - Expert des organisations de santé

16 Agnès Roy (46 ans) Directrice de magasin et vacataire à l'IUT de Saint-Nazaire 46

17 Said El Houari (54 ans) Sans emploi

18 Chahira Ouerghi (45 ans) Avocat

19 Steven Brosse (31 ans) Responsable Mobilité Stran

20 Kanami Maekawa (53 ans) Agent de propreté

21 Pascal Schubert (45 ans) Directeur ventes

22 Annette Ervé (66 ans) Commerçante fleuriste retraitée

23 Seifeddine Bouabane (27 ans) Agent Polyvalent en restauration

24 Ghislaine Caracci (60 ans) Mère au foyer

25 Michel Ange Célino (62 ans) Cadre technique ORANGE SA

26 Eugenia Maria De Carvalho Ribeiro Seiller (68 ans) Interprète retraitée

27 Gilles Sancereau (64 ans) Manager de transition

28 Anita Royer (47 ans) Attachée parlementaire

29 Pierre Blanchet (46 ans) Ingénieur dans le domaine de l’énergie

30 Violette Lyskawka (63 ans) Retraitée secrétaire médicale

31 Philippe Luquet (70 ans) Retraitée, cadre du commerce international

32 Hélène Dumortier (54 ans) Responsable formation et développement des compétences

33 Cédric Carteron (30 ans) Auto-entrepreneur

34 Anne-Marie Lorand (40 ans) Assistante Sécurité sociale

35 Gilles Perchard (62 ans) Retraité CPAM

36 Evelyne Verstraete (56 ans) Sans profession

37 Mustapha Bouabane (69 ans) Retraité ancien restaurateur

38 Stéphanie Pinvidic (45 ans) Sage femme libérale

39 Michel Thibault (77 ans) Technicien Retraité

40 Nicaise Emonides  (73 ans) Retraitée services administratifs hospitaliers

41 Dominique Douet (68 ans) Cadre retraité

42 Halima Arib (46 ans) Coiffeuse

43 Jean-Yves Laridon (72 ans) Médecin retraité

44 Céline Godeau (36 ans) Assistante commerciale

45 Alexis Thomas (33 ans) Chef d'entreprise

47 Jacqueline Grolier (77 ans) Retraitée

47 Jean Clouet (61 ans) Gérant de société

48 Audrey Dufeu  (39 ans) Députée de la 8ème circonscription Loire Atlantique

49 Jacques Chapas (69 ans) Retraité

Les candidats

Auteur : NG | 03/03/2020 | 11 commentaires

Vos commentaires

#1 - Le 03 mars 2020 à 17h39 par Franck BERTHELOT, Saint-nazaire
On se demande pourquoi ils se présentent... C'etait soit disant pour montrer que "eu" le nouveau monde, avait l'aval de leur parti (fonctionnement de l'ancien monde) au détriment de JM Texier...

Finalement ils ne l'ont pas! Alors pourquoi faire une liste? D'ailleurs on reconnait certaines personnes girouettes dans les noms.

L'essentiel étant que JM Texier ne soit pas soutenu par ce parti de banquiers et technocrates arrivistes qui ruinent la France.
#2 - Le 04 mars 2020 à 08h49 par Chloé, Saint-nazaire
Après la liste LREM qui a capoté à la Turballe, après la zizanie entre les partisans de Texier et les partisans de Goussot-Dufeu à Saint-Nazaire quel va être le prochain avatar de la Macronie-Modem dans les communes de Saint-Nazaire et Presqu'île? Claude Aufort à Trignac a reçu le soutien de LREM. Quel cadeau empoisonné!Le mouvement social contre la retraite à points, contre le bac Blanquer et maintenant contre le 49 ter nourrit la désagrégation de LREM mais accroît le rejet des institutions de la Vème Rsp. le mouvement social se politise au bon sens du terme avec ses retombées sur les élections municipales. Certains encartés politiques ont beau se cacher derrière les masques de la société civile, de l'imagination de promesses et projets locaux toujours plus aguichants... le deuxième tour va voir des négociations entre différentes listes qui vont discréditer un peu plus ceux et celles qui pour un strapontin vont abandonner une bonne partie de leur programme du 1er tour. Wait and see.
#3 - Le 04 mars 2020 à 21h32 par Chloé, Saint-nazaire
Je viens de visionner le débat organisé par télé-Nantes avec les candidats des différentes listes. Je m'interroge. Il manquait M. Goussot et M. Le Beller. Ont-ils été invités? Ont-ils refusé de participer. Si oui Pourquoi? Je sais que M. Le Beller estime que la politique municipale dépend de facteurs économiques , en résumé du capitalisme et qu'un maire n'a la main sur le système économique.Donc le débat thématique sur l'aménagement de la ville ne l'intéresse pas. Mais ce n'est pas le cas de la liste Goussot-Dufeu.
#4 - Le 06 mars 2020 à 14h34 par Pierre Lapin
Certains se demandent pourquoi une liste LREM à Saint-Nazaire et ailleurs du reste alors qu'elle risque de se prendre une volée de bois vert lors des prochaines municipales...

Il faut bien comprendre que Macron a en tête sa réélection en 2022.

Il a aussi en tête de remercier celles et ceux qui l'on d'une part élu en 2017 et qui d'autre part lui font (encore) confiance pour diriger le pays. Il appartient donc à LREM de bichonner ses "marcheurs" qui représentent au doigt mouillé environ 15% des inscrits (souvenez-vous en 2017, Macron a réuni 17% des inscrits au 1er tour de la présidentielle). Ces 15% suffisent à lui permettre de se qualifier au second tour...

Bref, ne pas présenter de listes aux municipales aurait été une fort mauvais messages aux "territoires" comme on dit. Ce message aurait été traduit comme, j'ai eu besoin de vous en 2017, j'ai obtenu ce que je voulais, maintenant, disparaissez de ma vue !

Non, LREM se devait de "remercier" ses troupes, de remercier ses loyaux serviteurs afin de montrer à la face du monde que le seigneur Président ne les oubliait pas !

Peu importe donc à LREM de se prendre une veste, l'objectif est ailleurs; Il est simplement d'être présent dans l'offre politique afin de ne pas laisser en rade les électeurs de la 1ère heure.

Sans compter que ce scrutin permettra ensuite au seigneur président d'ajuster le tir d'ici 2022.

Notre bon Président oublie peut être une chose, c'est que les municipales, c'est du terrain, du porte à porte... et les remontées de la piétaille LREM en direction des cadres du parti risquent d'être salées... au risque d'en décourager plus d'un de poursuivre l'aventure...

Bref, le travail de LREM pour définitivement s'inscrire dans le paysage politique est loin d'être terminé...

Ces listes LREM aux municipales en sont encore une illustration, rien n'est encore gagné pour ce tout jeune parti. Son risque de disparaitre aussi vite qu'il est apparu est toujours encore bien présent..
#5 - Le 06 mars 2020 à 21h15 par Chloé, Saint-nazaire
#4 Vous avez parfaitement raison Il fallait pour Macron que des listes LREM se fassent . Ceci dit, le mouvement social contre sa politique n'a pas gagné mais n'est pas vaincu.Dans le Monde de ce jour. Un fonctionnaire d'administration centrale et un économiste ont commis un article intitulé : "La réforme des retraites ouvre une période d'une cinquantaine d'années d'incertitude" et de rajouter: " La mise en oeuvre d'un système simple et unique n'aura pas lieu du vivant de la plupart d'entre nous". L'article de presque une page serait trop long à citer dommage, il est magnifiquement argumenté. Il parle également "d'interminable transition". C'est l'honneur de la CGT, FO,de Solidaires, de la FSU, de milliers de grévistes et de manifestants d'avoir pris date et de ne rien lâcher. Macron a pris le risque de raviver la lutte des classes . Si la réforme à points venait à voir le jour on partirait pour des mouvements sociaux qui finiraient par emporter la Vème Rsp.Il y a un côté aventurier chez Macron. Suivre un aventurier après les municipales va devenir un peu compliqué pour les marcheurs qui marchent encore en floutant leur visage sur la liste (c'est la première fois que je vois cela en plus d'1/2 siècle, c'est un signe qui ne trompe pas). D'autant que si vous discutez autour de vous le dualisme Macron-Le Pen a fonctionné à la présidentielle, mais les électeurs en ont marre de cette salade.

#4 Vous avez parfaitement raison de dire que "les remontées de la piétaille LREM en direction des cadres du parti risquent d'être salées... au risque d'en décourager plus d'un de poursuivre l'aventure.." J'aime bien le mot "aventure".
#6 - Le 07 mars 2020 à 13h39 par Chloé, Saint-nazaire
Ni la députée, ni le Maire n'ont pris position sur le rachat des Chantiers par Fincantieri. Ouest-France lève une partie du voile

"Le rachat par l’Italien Fincantieri est-il dangereux pour les Chantiers de l’Atlantique de Saint-Nazaire ? L’Europe a ouvert une enquête sur les questions de concurrence et doit rendre sa réponse avant le 17 avril. En attendant, la commission des affaires économiques du Sénat planche sur la question. Elle a auditionné le PDG Laurent Castaing et s’est déplacée à Saint-Nazaire le 3 février. Jeudi, elle a entendu le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire.


Les sénateurs s’inquiètent, notamment, des partenariats entre Fincantieri et la Chine sur la construction de paquebots. La présidente LR de la commission craint que « les garanties offertes par ces engagements ne soient pas suffisantes dans le temps pour éviter des transferts d’activités vers l’Italie, voire vers la Chine ».
Pour le ministre, cela ne semble pas un problème. Bruno Le Maire a affirmé aux sénateurs « que le partenariat étendu entre Fincantieri et le géant chinois CSSC ne présentait pas de risques immédiats pour les Chantiers et que les engagements obtenus permettraient d’éviter tout transfert de technologie », indique le Sénat dans un communiqué.
Y a-t-il un plan B en cas de refus de ce rachat par l’Europe ? Plusieurs parlementaires l’ont appelé de leurs vœux. Par exemple, renforcer l’actionnariat de l’État, des collectivités ou des entreprises locales. Le ministre a répondu ne « pas réfléchir pour l’instant » à un projet alternatif. La commission des affaires économiques examinera le rapport de la présidente Sophie Primas le 25 mars."
Il faut savoir aussi que Bruno Le Maire a comme directeur de cabinet Emmanuel Moulin qui est devenu en 2012 directeur général de la banque Mediobanca, l'un des piliers du capitalisme de connivence italien.ça se tient un beaucoup par la barbichette. Le Maire de Saint-Nazaire et la députée sont-ils des valets de la finance pour se taire?
#7 - Le 07 mars 2020 à 15h10 par Gilet jaune, Pornichet
Chloé 2- juste une petite précision: JM Texier et son équipe n'ont jamais alimenté ni "zizanie" ni conflit avec le Marcheurs qui ont quitté la liste pour suivre l'initiative de Madame Dufeu. Personne n'a été jugé ou invectivé dans son choix personnel et la porte du retour est toujours restée ouverte;les marcheurs de "Saint-Nazaire avec vous" sont toujours restés sages et respectueux dans leur propos.Ils ont vite compris qu'il serait préjudiciable de partir dans un conflit et qu'il valait mieux mettre son énergie au service des citoyens à travers la construction d'un projet concerté avec la population.
#8 - Le 07 mars 2020 à 21h03 par Chloé, Saint-nazaire
#7 . Roberte . Je veux bien croire que les choses se sont passées en bonne intelligence. Je ne peux m'empêcher de penser que La politique menée au sommet par un régime quasi monarchique et sans la moindre coloration sociale génère à la base des divisions alimentées en plus par le fait que le tandem LREM-Modem /Macron-Bayrou ne peut pas se décliner localement sans éclatement compte-tenu également du mouvement social en cours.Pour ne prendre qu'un exemple nazairien: une discussion a lieu actuellement au Sénat et dans les instances européennes, quelle est leur position. Actuellement la présidente du conseil régional le sénateur Vaugrenard, FO, la liste Saint-Nazaire Ensemble et peut-être d'autres. Du côté de Texier de Dufeu, des marcheurs, c'est le silence et comme la nature a horreur du vide, c'est la position la pire.Pourtant sur le long terme c'est l'avenir des Chantiers qui se joue.
#9 - Le 07 mars 2020 à 21h43 par jean-michel DOYON, Saint-nazaire
Et cette liste en est encore (le 5 mars) à envoyer des communiqués de presse avec des éléments limite diffamatoires à l'encontre de JM Texier!
Essayant d'influencer les colistiers en leur racontant les aléas de leur méchante tête de liste...

Ils n'ont que ça à faire les gugus du banquier... qui n'ont même pas eu l'agrément de leur président!
En gros cette pseudo liste larem (non officielle) ne sert à rien, à part enlever une épine du pied à JM Texier dont 80% des colistiers sont sans étiquette.
#10 - Le 08 mars 2020 à 21h28 par Chloé, Saint-nazaire
Ce n'est plus moi qui parle.Voilà qui confirme la raison des visages de candidats et candidates floutés.A Saint-Nazaire le vote va être encore plus sévère qu'ailleurs.


"La majorité s'apprête à affronter des élections municipales compliquées. Entre couacs, mauvais sondages, campagne difficile et tensions sociales, plusieurs observateurs de la vie politique prévoient une déroute électorale pour LREM. C'est notamment le cas du politologue Frédéric Saint-Clair
#11 - Le 09 mars 2020 à 15h21 par Chloé, Saint-nazaire
J'ai cherché dans le tableau des votes nominaux à l'Assemblée Nationale sur la réforme des retraites. Mme Dufeu n'apparaît pas. Comme j'ai peur de me tromper et comme j'évite les fake news je vous mets le lien vous pourrez vérifier . A vous d'interpréter cette absence à moins que l'intéressée veuille bien rendre compte de son mandat auX électeurs.

Table des scrutins publics de la 15e législature - Assemblée nationale
www2.assemblee-nationale.fr

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter