Saint Nazaire Infos

Saint-Nazaire : grève des poubelles le week-end

Les agent-e-s de la propreté public s’opposent à l’augmentation de leur temps de travail. La CGT soutient les territoriaux de Saint-Nazaire et de la CARENE

« Pendant les confinements successifs, les agent-e-s de la propreté publique ont continué à nettoyer nos rues et à vider les corbeilles. Ils étaient en première ligne car considérés comme essentielles.

Pour qu’elle reconnaissance. AUCUNE. Bien au contraire, on leur demande, ainsi qu’à tous les agent-e-s de la ville de Saint-Nazaire et de la CARENE de travailler plus pour rien.

La loi du 6 août 2019 votée par les députés LREM (La Régression En Marche) et leur allier stipule en effet l’augmentation du temps de travail des agent-e-s territoriaux à partir du 1er janvier 2022. Mais la loi dit également que les métiers avec de forte contrainte horaires (travail le week-end) ou pénible peuvent déroger à l’augmentation du temps de travail.

Pour tout le monde, usagers comme collègues, il est clair que le travail des agent-e-s de la propreté publique est pénible (débroussaillages, vidage de corbeilles, ramassage de seringues, d’animaux morts, enlèvement de fientes de pigeons) et physique (de nombreuses pathologies du dos, des bras et des épaules sont à déplorer). 

MAIS PAS POUR NOS ELU-E-S.

Ils/elles ont besoin de faire des groupes de travail pour s’assurer que leur travail est réellement pénible et le résultat ne sera connu qu’au mois de juin 2022 soit 6 mois après l’augmentation du temps de travail. DE QUI SE MOQUE T’ON. D’autres collectivités n’ont pas eu besoin de groupe de travail pour décider de la pénibilité du travail des agent-e-s de la propreté publique.

C’est pour la reconnaissance de la pénibilité de leur travail que les agents de la propreté ont fait la grève le samedi 6 et le dimanche 7 novembre et qu’ils feront grèves tous les week-end jusqu’à la fin de l’année 2022.

En soutien, le syndicat CGT des territoriaux de Saint-Nazaire et de la CARENE appellent les usagers à déposer leurs sacs d’ordures ménagères fermés aux pieds des corbeilles à partir des vendredi après-midi, de préférence en centre-ville et sur le front de mer. »

11/11/2021 | 3 commentaires
Article suivant : « Saint-Nazaire : EELV s’inquiète au sujet du projet Petit Maroc »

Vos commentaires

#1 - Le 12 novembre 2021 à 16h59 par Chloé, Saint-nazaire
Pas banale la position de la Mairie. La plupart des collectivités territoriales n'attendent pas le 1 er janvier 2022 pour négocier la pénibilité des agents qui travaillent notamment les week-ends. Reporter à juin 2022 est inacceptable.

Une usagère qui soutient la grève des agents.
#2 - Le 13 novembre 2021 à 09h48 par Moyon, Saint Nazaire
Le ramassage des ordures ménagères est resté un service public depuis toujours, grâce à la volonté des municipalités successives, et c'est tant mieux.

Mais, si le droit de manifester existe et ne doit pas être contesté mais, " En même temps" il ne faudrait pas que ce service AU PUBLIC payé par lui, oblige ce dernier à devoir supporter tout type d'actions prônées par un seul syndicat, en particulier celle d'en appeler au soutien de la population pour qu'elle aille déposer ses ordures, sans contrôles, et s'en ramassage, en centre ville !

A l'époque actuelle, les agents de la fonction publique territoriale locale ne doivent pas perdre de vue que le ramassage peut être exécuté par le privé comme celà se fait ds d'autres communes de gauche...
Ne pas scier la branche sur laquelle on est assis.
#3 - Le 14 novembre 2021 à 08h04 par Chloé, Saint-nazaire
Ce qui est vicieux, très vicieux, c'est le groupe de travail jusqu'en juin 2022!

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter