Saint Nazaire Infos

Saint-Nazaire Ensemble dénonce l’utilisation du 49-3

L’utilisation du 49-3 est un scandale démocratique et social souligne l’équipe de Bénizé- Thual et Cédric Turcas.

Depuis des mois, les Nazairiennes et les Nazairiens expriment, comme une grande majorité des Françaises et des Français, leur refus de la réforme des retraites voulue par Emmanuel Macron et destinée à affaiblir le niveau de leurs pensions et qui renforcera les inégalités. Nous avons participé aux manifestations et soutenu leurs mobilisations.

Aujourd’hui, l’emploi du 49-3, par un gouvernement disposant d’une large majorité à l’Assemblée, pour mettre fin à un débat parlementaire qui révélait au grand jour les dangers et les graves insuffisances du projet de loi, constitue une rupture démocratique grave. Quelle urgence y a-t-il à voter à tout prix avant les municipales un texte dont personne ne connaît le financement et qui n'a pas vocation à s'appliquer avant 2022 ? Faire le choix de la peur, de la division, de l’affrontement, qui plus est dans le contexte d’une épidémie qui devrait constituer un temps d’unité, est irresponsable.

Partout, les forces politiques doivent exprimer clairement leur position face à ce scandale démocratique et social. Saint-Nazaire Ensemble, au nom des forces de gauche rassemblées à Saint-Nazaire, prendra toutes ses responsabilités.

“Le gouvernement n’a voulu entendre ni les syndicats, ni les organisations professionnelles, ni les manifestants. Il interdit aujourd’hui le débat parlementaire.

Nous affirmons notre soutien plein et entier à la motion de censure déposée par les parlementaires de la France Insoumise, de Génération·s, du Parti Communiste et du Parti Socialiste rassemblés.” a déclaré Gaëlle Bénizé-Thual.

“Nous soutiendrons les mobilisations qui auront lieu ces prochains jours et y participerons” a ajouté Cédric Turcas. “Le 15 mars, dans les urnes, les Nazairiennes et les Nazairiens pourront aussi faire entendre leur voix contre ce gouvernement et les forces qui le soutiennent” a t-il ajouté.

contact@saintnazaireensemble.fr - 07 49 44 72 52

saintnazaireensemble.fr

01/03/2020 | 15 commentaires

Vos commentaires

#1 - Le 01 mars 2020 à 15h00 par Zoom
Mieux vaut en rire, de la part de ces professionnels opposants qui dévoient la démocratie en déposant des milliers d’amendements pour changer une virgule ou un participe passé.
Le 49-3 est constitutionnel et est appliqué en réaction à ce genre d’obstruction imbécile et immature
#2 - Le 01 mars 2020 à 15h01 par Nicolas, Saint-nazaire
Attendons avec un certain intérêt ce que va faire Dufeu ! Mathieu Orphelin et Sandrine Josso ex LREM vont voter la motion de censure. Bravo.
#3 - Le 01 mars 2020 à 16h20 par Chloé, Saint-nazaire
#1 Zoom . Arrête ton char, tu es de toute évidence partisan de la réforme à points. Je viens d'apprendre que les Macron se sont fait prendre en photo avec Elie Hetel. Ils ont l'air de s'entendre comme larrons en foire. Ce dernier est un militant maurassien d'Action Française. Mauras de déclarait-il pas : " le mal c'est la démocratie" Alors le 49 3 c'est quoi? Chacun choisit son camp. C'est minable de mettre en avant la forme contre le fond de la question, c'est tellement éculé que je suis toujours étonnée que d'aucuns biaisent de cette façon. Donnez-nous votre position sur la réforme à points et les choses seront claires. Je suis à peu près certain de l'absence de réponse.
#4 - Le 01 mars 2020 à 16h43 par Andréa
le débat n'a pas été entendu non pas par le gouvernement mais bien par ceux qui déposant des milliers d'amendements pour une petite virgule refusait le débat. lfi et d'autres voulait sciemment pousser le gouvernement au 49.3 (il suffisait d'écuter leurs interviews)et maintenant cela crie au scandale. quand à la cgt qui veut encore faire des actions, je leur dis que si la violence n'avait pas prédominée (car il ne connaisse que le rapport de force) les négociations auraient pu avoir lieu et cela aurait permis d'améliorer le texte (car autant plusieurs mesures sont bonnes autant d'autres étaient à améliorer) Le gouvernement maintient la conférence de financement et ne rompt pas les négociations apparemment. Affaire à suivre
#5 - Le 01 mars 2020 à 22h01 par michel bailly, Bouguenais
Chloé ....

Le 49.3 est un article (outil) POUR la forme CONTRE le fond. C'est ainsi qu'il est défini et mis en pratique.

Cet outil est prévu pour empêcher des majorités récalcitrantes de "désobéir", en aucun cas pour empêcher les oppositions de s'opposer ou déposer des amendements, si nombreux soient-ils, au cours de l'examen des projets de loi.

Sur la forme, donc, Macron a fait commettre une énorme erreur à son gouvernement en imposant ce 49.3 un samedi à 17h30, à l'improviste en plein débat sur l'article 7 et les alinéas concernant l'âge du départ à la retraite et la valorisation aller et retour du point. Sans prévenir personne ou si peu parmi ses troupes.

Matignon -Assemblée A/R + intervention à la tribune = +/- 20 minutes ...et direction Le Havre !!!

Sur le fond, le débat est clos ...

Macron a réglé le problème en bras de chemise retroussés, assis sur un coin de bureau avec quelques collaborateurs, dans la même tenue ... un verre de Coca light à la main.

C'est le nouveau monde ...

Bonne semaine.

Michel Bailly
#6 - Le 02 mars 2020 à 08h24 par Chloé, Saint-nazaire
Parlons démocratie
1- Plus de la majorité des français n'adhèrent pas à la réforme à points du Gouvernement.
2- La retraite à points est contraire à l'engagement de Macron de maintenir la retraite à 62 ans, c'est donc une forfaiture.
3- Le Gouvernement veut faire voter une réforme dont toute une partie est inconnue.
4- L'article 49 ter est légal et a été utilisé dans le passé mais n'est pas pour cela devenu démocratique
5-Que pouvait faire d'autre les députés qui ont multiplié les amendements sinon se retirer du processus parlementaire. Un syndicat s'interroge déjà sur l'intérêt de la poursuite du processus parlementaire.
5 - Si le Gouvernement continue de maintenir la réforme à points, la mobilisation sociale continuera des mois durant avec peut-être des hauts et des bas, mais elle continuera , y compris après le vote définitif car il y aura encore les décrets (très démocratiques!)
Plus tôt le Gouvernement retirera son projet, mieux ce sera car il va dans le mur à court terme ou à plus long terme.Et il sera responsable des violences.
C'est l'honneur de cette liste de "soutenir les mobilisations" . On va voir ce qui disent les autres listes. C'est l'honneur de cette liste de se positionner clairement dans le camp de la démocratie même si je ne partage pas tout. De la même façon j'ai approuvé la demande de la liste de Denis Lambert de demander la transparence sur le rapport concernant la pollution du port et de l'emplacement des anciens frigos.C'est là aussi une question de démocratie. On est rarement voire jamais entièrement d'accord avec tout le programme d'un parti, d'une liste aux élections mais je crois bon de pointer ce qui va dans le bon sens. Je vois bien que je dérange quand je pointe les arguments alibis, hypocrites. Pour conclure ce matin: POUR MOI LA DEMOCRATIE RESTE UNE QUESTION CENTRALE.
A ce soir à 18h à la sous-préfecture, et les jours suivants, les mois suivants s'il le faut. Je suis vieille et tant pis si j'attrape le virus.
#7 - Le 02 mars 2020 à 10h27 par Pierre Lapin
Le recours au 49.3 n'est pas en soi un scandale. C'est prévu par la Constitution. Pourquoi le Gouvernement se priverait-il d'un outil qui est mis à sa disposition ? Si le Gouvernement juge légitime d'utiliser ce article pour faire valider son texte, ça ne me pose aucun problème.

En revanche, ce qui pose évidemment des difficultés c'est de connaître la teneur du texte. Il s'avère que le texte qui pourrait être adopté après mise en jeu de la responsabilité du Gouvernement n'est pas celui qui a été étudié en Commission spéciale, ce n'est pas non plus celui qui a été débattu en séance publique.

Bref, le Gouvernement est fourbe à plus d'un titre. Il engage sa responsabilité sur un texte que les parlementaires n'ont même pas étudié.

Terrible aveu de faiblesse.

Quoi qu'il en soit, les députés pourront se gausser de ne pas avoir voter la réforme... mais d'avoir simplement renouveler leur confiance à ce Gouvernement.

Pour ZOOM (#1), je n'ai qu'une seule et unique question : Pouvez-vous me dire à quoi correspond une carrière complète dans une système à points svp ? Je n'arrive pas à comprendre, je veux bien votre aide. Merci par avance et bonne journée.
#8 - Le 02 mars 2020 à 18h12 par Andréa
Les seuls qui seront responsables de violences seront ceux qui les ont commises. il est un peu trop facile de justifier des violences comme étant une opposition à un projet. Rien ne justifie d'user de violences ou de tout casser au seul prétexte que l'on n'est pas d'accord.
l'opposition est la seule responsable du 49.3 en refusant le débat à l'Assemblée et cela à des fins électoralistes, les municipales arrivant à grand pas, ils pourront se targuer d'être au côté des salariés alors qu'il n'y a pas si longtemps l'un deux avait le culot de dire "qu'il était la république"
#9 - Le 02 mars 2020 à 21h12 par Wagner
#1

Vous ne faites que répéter les éléments de langage du gouvernement.

Les amendements virgules ont permis aux députés de pouvoir DÉBATTRE du fond, chose que le gouvernement refuse depuis le début, étant inflexible sur la quasi-totalité d'un texte rejeté par un nombre considérables de corps de métiers et d'experts.

Votre mauvaise foi ou bien votre ignorance ne vous honore pas.
#10 - Le 02 mars 2020 à 21h15 par Wagner
On reconnaît bien l'électorat de l'extrême-centre dans toute sa splendeur, officiellement le moins attaché à la démocratie selon des études sérieuses, défendant corps et âme le 49-3 et probablement tout autre arme de répression.

Les mêmes qui hurleraient à la mort si de tels outils démocratiques tombaient entre les mains de LFI ou du RN.
#11 - Le 02 mars 2020 à 22h27 par Chloé, Saint-nazaire
#8 Andréa écrit "les seuls responsables des violences seront ceux qui les auront commises". Juridiquement c'est juste. Mais quand les désaccords politiques prennent la tournure actuelle avec d'un côté les forces de l'ordre qui obéissent le plus souvent à leur hiérarchie, aux ordres du pouvoir et de l'autre un peuple qui ne se reconnait pas majoritairement dans le projet de réforme à points, les risques d'affrontements violents deviennent permanents. Alors votre raisonnement ou résonnement est totalement hors sol. Lorsqu'il s'agit de violences individuelles la justice sanctionnent les auteurs. Quand on est dans l'action politique, ce qui est en train de se produire, ça devient autrement compliqué. La liste aux municipales de Saint-Nazaire Goussot-Dufeu a tellement peur de la colère populaire qu'elle ne se revendique officiellement pas de LRM. Elle prend les électeurs pour des imbéciles: Goussot est responsable du groupe marcheurs local, il s'est revendiqué comme tel et la député soutient toujours Macron et la réforme à points. Quand on ment et manipule à ce point on ne peut pas s'attendre à être respecté et pleurer. Je n'ai pas encore eu le temps de récupérer la photo de M. et Mme Macron qui se congratulent avec Elie Hetel militant d'Action Française, maurassien notoire. Mauras qui déclarait en son temps que "le mal c'est la démocratie". Si certains doutent je vais sortir la photo qui est tombée dans le domaine public, je ne sais comment. Mais sûrement parce que quand quand ça va mal du côté du pouvoir on commence à s'entredéchirer.La liste LRM de la Turballe est tombée à partir du moment où des candidats éventuels ont compris dans quelle galère ils s'engageaient. C'était avant le dépôt. après le dépôt ce n'est plus possible. Tant pis, il est trop tard.
#12 - Le 02 mars 2020 à 22h34 par Chloé, Saint-nazaire
Dans mon message précédent, j'ai fait une erreur. J'ai écrit Elie Hetel au lieu de Elie Hatem. Je me suis aperçu de mon erreur en recherchant la photo avec le lien ci-dessous
https://www.jeanmarcmorandini.com/article-410461-brigitte-et-emmanuel-macron-pieges-en-plein-coeur-de-l-elysee-en-faisant-des-selfies-ave
#13 - Le 03 mars 2020 à 09h32 par michel bailly, Bouguenais
12* Chloé,

Vous êtes excusée ...
Bonne journée.

Michel Bailly
#14 - Le 08 mars 2020 à 08h12 par Chloé, Saint-nazaire
Visiblement cette liste n'a pas osé le retour à 4 jours. Pourtant la réalité est celle-là:

"Lors du dernier conseil départemental de l’Education nationale, les projets d’horaires des écoles souhaitant repasser à quatre jours travaillés ont été validés. Sur les 1 089 écoles de Seine-et-Marne, 97,98 % vont revenir sur les rythmes scolaires."
#15 - Le 11 mars 2020 à 14h14 par Chloé, Saint-nazaire
La liste de Goussot aura au moins et le mérite de soulever le problème du retour aux 4 jours à l'école primaire. Le Parisien vient de publier un article sur le sujet. Curieusement la liste Samzun et la liste Saint-Nazaire ensemble qui ont pourtant des enseignants sur leur liste gardent un silence de mort. Voici un extrait de l'aricle:"Des enseignants assurent que les enfants sont, finalement, plus fatigués avec ce rythme ou encore que les activités périscolaires ne sont pas assez bien organisées pour être bénéfiques. « On veut un abandon du système actuel et le lancement d'une consultation [avec la mairie] », insiste Elisabeth Kutas, professeure des écoles et secrétaire départementale du SNUipp-FSU Paris, le syndicat majoritaire. Selon une enquête menée auprès des professeurs à Paris en juin 2018, 98 % d'entre eux sont pour l'abandon du système actuel. 80 % souhaitent revenir à la situation précédente de quatre jours d'école et 15 % préfèreraient rester à quatre jours et demi mais avec des aménagements différents.
ça finira bien par faire son chemin, y compris à Saint-Nazaire, que de temps perdu!Il serait intéressant au passage de connaître la position des syndicats enseignants de Saint-Nazaire et des Fédérations de parents d'élèves.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter