Saint Nazaire Infos

Saint-Nazaire : David Samzun tente de se disculper sur l’ambiance du conseil d’agglomération d’hier

Le maire de Saint-Nazaire manie l'ironie en réponse au communiqué de Gaëlle Bénizé-Thual, Pascale Hameau, Capucine Hauray, Yvon Renévot, Catherine Rougié, Sarah Trichet-Allaire.
David Samzun
David Samzun

« Heureux de débattre avec Saint-Nazaire Ensemble et Saint-Nazaire Solidaire et Écologiste. »

Contrairement aux termes de votre communiqué publié ce mercredi 5 février, les échanges tenus lors du conseil communautaire d’hier soir n’ont rien à voir, ni de près ni de loin, avec la question du féminisme. Ils ont à voir avec une confrontation d’idées entre deux chemins pour l’avenir de Saint-Nazaire.

Après avoir réuni 10 communes et une agglomération derrière un Plan Climat ambitieux, nous avons arrêté, hier soir, le premier Plan Local d’Urbanisme intercommunal. C’est l’outil indispensable pour préserver la biodiversité, économiser le foncier et permettre à une nouvelle agriculture de s’épanouir. De même, nous nous sommes fixés des objectifs forts pour réduire la part de la voiture, étendre les transports collectifs et amplifier les mobilités douces. Réunir nos 10 communes sur ces enjeux d’avenir, avec des objectifs ambitieux est une fierté. Faire de l’agglomération, patiemment mais sûrement, un outil efficace au service de la transition écologique est un honneur.

Oui, je comprends que ces résultats concrets vous gênent et que vous souhaitiez créer une diversion.

Ils vous gênent car ils montrent les résultats d’une pratique patiente et apaisée de la démocratie, qui a permis de réunir, de rassembler largement de la ville centre à la Brière.

Ils vous gênent car ils montrent qu’un chemin cohérent mixant réussite économique et transition écologique est possible et qu’il est une réalité ici et maintenant.

Ils vous gênent car ils montrent qu’au-delà des incantations, vos propos cachent de plus en plus mal votre souhait de décroissance.

Ce discours décroissant, très légitimement et clairement argumenté par l’intervention de Sarah Trichet Allaire et de Pascale Hameau, passe par plusieurs jalons :

considérer que les succès de nos entreprises industrielles sont pour partie une mauvaise nouvelle, en oubliant que ce sont bien des succès commerciaux d’aujourd’hui que viendront les moyens de recherche et d’innovation et donc les améliorations de demain;

considérer que la seule manifestation réelle d’un engagement écologique c’est la création d’un budget dédié, en oubliant à quel point la réponse aux enjeux du réchauffement climatique est par définition multiple (plan de déplacements urbains, politiques d’urbanisme, plan de gestion du patrimoine, plan alimentaire local, place de la nature dans la ville, restauration des circulations hydrauliques en Brière et en ville...);

considérer que la question écologique est première, comme ce fut maintes fois rappelé en bureau municipal par Fabrice Bazin, au risque que celles et ceux qui peinent à satisfaire l’ensemble de leurs besoins primaires (se loger, se nourrir, se chauffer, circuler...) ne la considèrent comme un sujet trop loin d’eux et réservé à celles et ceux qui vont bien.

Vous souhaitez, en réalité, tourner le dos à notre histoire et à notre patrimoine industriel, alors même qu’il nous faut réussir à le réorienter pour en faire un outil puissant au service de la transition, comme nous l’avons fait pour l’éolien maritime.

Les défis sont immenses. Les injonctions politiques et sociales sont contradictoires.

Cela donne à toutes et tous les acteurs politiques une vraie responsabilité. Tout cela nécessite de la clarté dans les expressions et les engagements pour présenter aux citoyennes et aux citoyens la diversité des modèles de développement, des projets politiques qui sont les nôtres.

Encore faut-il que chacun assume toutes ses responsabilités et mette en cohérence ses propos et ses actes, et, en tant qu’élu.e.s, ses commentaires et ses votes.

Dont acte, vous aspirez à un modèle de société décroissant. Posé de cette manière, nous pensons que ce ne peut être la voie d’un nouveau contrat social.

Dont acte, vous aspirez à un modèle de développement autarcique et desindustrialisé (indépendance alimentaire, énergétique...). Posé de cette manière nous pensons que cela contredit les efforts de solidarité locale, nationale, européenne, mondiale.

Compte tenu de tous ces éléments, pourquoi avoir voté les délibérations sur le Plan Local d’Urbanisme Intercommunal, sur le Plan de Déplacements Urbains, sur le Plan Climat Air Energie Territoire alors que toutes vos interventions soulignent à quel point ces documents vous semblent être de piètres réponses aux enjeux du moment ? Compte tenu de vos commentaires et de vos analyses politiques, exprimés hier soir et depuis plusieurs semaines, ce sont d’autres actes qui auraient dû être posés.

Compte tenu de vos critiques publiques permanentes sur les différences de projets qui nous opposent, mais aussi sur la probité personnelle du Maire, de l’ensemble de son équipe et de ses collaborateurs, comment expliquez-vous vos commentaires communs et vos actes politiques si différents quant à la poursuite de vos mandats ? Là encore, entre les commentaires et les actes, le fossé est grand, les paradoxes éclatants.

La seule façon de répondre à vos paradoxes, c’est de débattre publiquement, que ce soit dans une instance officielle en présence de la presse et du public (comme l’était le conseil communautaire d’hier soir) ou lors de débats liés à la campagne électorale que nous appelons une nouvelle fois de nos vœux.

06/02/2020 | 6 commentaires
Article précédent : « Saint-Nazaire : quel cynisme Monsieur Samzun ! »
Article suivant : « Saint-Nazaire : un site internet pour le patrimoine »

Vos commentaires

#1 - Le 06 février 2020 à 22h49 par shogun, Saint Nazaire
Cet homme le candidat Samzun a toujours vomi sa haine de toutes les oppositions.

Dans les conseils municipaux, dans la rue, dans les cérémonies patriotiques.

Jusqu’à maintenant sa haine, son arrogance ne dérangeait pas la (gauche) elle était dirigée contre la droite "Facho" "bruit de botte" "minable"

Maintenant son opposition de gauche subie à son tour sa haine , son arrogance .

Cet homme n'a pas changé, toujours égal à lui même : Haineux, arrogant, manipulateur , son seul but , sa seule passion, son projet politique en un seul mot : SAMZUN



S
#2 - Le 07 février 2020 à 15h30 par Moyon, St.nazaire
******MODERATEUR*****

J'en fais sans doute partie aux yeux de qq habitués, en particulier quand je raille Mme Bénizé...
Pour la connaitre ainsi que le maire sortant, je dirais qu'il n'y a pas photo au plan des compétences et des personnalités, celles du dernier dépassant largement celles de son ex adjointe, même si Samzun énerve.

Si je prends l'exemple de l'approche des scrutins ayant pour objectifs d'élire un conseil municipal et le maire, force est de constater que jusqu'à lors il s'agit trop souvent de viser négativement des personnes plus que de confronter, comparer leurs programmes.
Celui de Samzun a été publié, ce qui est rare encore.

J'aimerais lire des commentaires de contestation sur les propositions qui y sont développées plus que d'invectives sur la personne.
#3 - Le 07 février 2020 à 16h44 par Candidat
@ M Samzun

Ce ne sont pas les succès commerciaux d'aujourd'hui qui font l'avenir des recherches dans le domaine de la transition écologique mais seulement les normes qui ont du être édictées par la puissance publique pour stopper les excès dictés par la seule concurrence commerciale.

On voit que vous n'avez jamais travaillé dans le privé.

Sous-entendre que ceux qui n'ont pas les moyens de vivre décemment seraient négligés par ceux qui pensent l'avenir autrement, c'est jouer de la vielle ficelle du diviser pour mieux reigner et surtout vous affranchir de responsabilité que vous portez dans le fait que certaines populations soient aujourd'hui à vivre dans ces conditions indécentes. La frilosité de ceux qui ont eu les commandes au cours des dernières décennies est à l'origine de ce mal-être qui se traduit depuis plus d' un an dans les rues du pays.

A défaut d' Un peu d'humilité, moins d'arrogance serait déjà la bienvenue.
#4 - Le 08 février 2020 à 11h28 par Moyon, St.nazaire
Comme on peut le constater, " modérateur" a user de son droit de censure.
En fait ds mon post j'indiquais que les réseaux sociaux en général, sont trop souvent des déversoirs à " mauvaises paroles" envers des personnes, j'y tenais des propos non agressifs envers quiconque ni envers le présent média ...
Cà serait bien qu'il m'accorde le droit de préciser ce point.
#5 - Le 15 février 2020 à 18h17 par Brulavoine
Heureux de voir que les graines de décroissance semées lors de mon passage à St Nazaire commencent à germer.
L'aveuglement idéologique de M. Samzun est pathétique.

La croisière s'amuse, il n'y a plus d'iceberg pour faire couler les beaux paquebots !

Des politiques de décroissance sont possibles et nécessaires. Il est urgent de retirer le pouvoir de nuisance aux tenants de la croissance verte rose bleue orange. Décroissance des inégalités sociales par l'instauration d'un revenu maximum et décroissance de l'empreinte écologique par la réduction drastique des activités mortifères telles que le tourisme de masse, l'agro-industrie, la mobilité irresponsable...
Bref s'autolimiter individuellement et collectivement. Bref remettre en cause toute l'industrie dont St Nazaire porte l'histoire.
Vivre autrement et simplement, c'est possible ; le niveau de vie des riches va de devoir décroitre si nous voulons un monde vivable pour les générations actuelles et futures.

Thierry Brulavoine
Maison commune de la décroissance
http://ladecroissance.xyz/
#6 - Le 16 février 2020 à 12h31 par Moyon, Saint-nazaire
#5: Brulavoine, le retour !!!

Vos fumeuses théories politiques développées dans un lointain passé vous ont conduit à un succès retentissant : la marginalisation ...
Fort de cette "belle" expérience" vous revenez sur le devant de la scène en qualité d'intermittent d'un spectacle politique que l'on souhaiterait voir plus sérieux.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter