Saint Nazaire Infos

Rugby : Poule inédite pour des Nazairiens ambitieux

Ce week-end, le groupe de fédérale 1 du Sporting Nazairien Rugby se rendra à l’île d’Yeu. Un séjour qui s’annonce studieux dans le cadre d’une lourde préparation avant la reprise du championnat le 8 septembre prochain.
Bertrand Guilloux (à gauche) et Flavien Bosi entament une nouvelle saison côte à côte
Bertrand Guilloux (à gauche) et Flavien Bosi entament une nouvelle saison côte à côte

On avait quitté le SNR un peu meurtri par l’épisode malheureux des phases finales d’où l’équipe avait été écartée pour des questions administratives alors qu’elle avait gagné sur le terrain le droit de disputer les quarts de finale du Trophée Jean Prat face à Lille. Cela aurait été une première dans son histoire à ce niveau de la compétition.
Que les Nazairiens vivent cette première lors de la saison qui s’ouvrira début septembre n’est pas une utopie. Car Lille, et là encore c’est de l’inédit, sera dans la même poule. D’autre part, la qualification sera à nouveau un objectif pour un groupe expérimenté et solide.
Bertrand Guilloux qui, après une saison de « rab » comme ouvreur, a décidé cette fois de mettre un terme à sa carrière de joueur pour se consacrer au seul entraînement de l’équipe, a retrouvé un groupe comme il le souhaitait qui a respecté le programme concocté par Sédrick Mollé afin que chacun reprenne le chemin du Pré-Hembert avec une condition physique à la hauteur des enjeux de la Fédérale 1. « On a repris le 29 juillet. D’ici le retour du championnat, nous aurons huit entraînements par semaine, quatre le matin et quatre le soir. En plus, il y aura les rencontres de préparation et le stage de trois jours que nous allons effectuer à l’île d’Yeu dès ce vendredi 9 août. Il sera axé sur le physique mais aussi l’esprit de groupe. D’ailleurs, nous effectuons ce stage un peu plus tôt cette saison pour que la glace se brise vite entre les anciens et les nouveaux », souligne Bertrand Guilloux.
 

Neuf arrivées

Car il y a eu quelques mouvements ces dernières semaines. Il y a d’abord eu les départs, surtout ceux de quatre ou cinq joueurs qui avaient des temps de jeu importants en équipe première. Mais il y a aussi eu beaucoup d’arrivées, neuf au total avec, dernière en date, celle du Tongien Etveni Siva, international et avant tout spécialiste du rugby à VII. « Cela correspondait à notre souhait de nous renforcer en milieu de terrain. Il représente un atout de plus », ajoute l’entraîneur satisfait du recrutement. « Il permet de nous densifier devant tout en gardant notre capacité à jouer debout, notre dynamique, notre faculté à nous déplacer. On a  perdu quelques joueurs, mais nous avons fait en sorte de tenter de les remplacer par meilleur possible  afin de créer une alchimie autour du mot performance ».

Une grosse poule

Il le faudra d’ailleurs. Car la poule est nouvelle. Le SNR aurait pu tomber dans une sud-ouest qu’il commençait à bien cerner. Mais il a retrouvé une parisienne qu’il avait connue il y a quelques années teintée de présences nordistes avec Lille, ou bourguignonne avec Dijon voire la capitale de la Nièvre, Nevers. Cela ne va pas être facile. « Lille était demi-finaliste cette saison. Massy redescend de Pro D2 et Nevers a disputé les quarts de finale. C’est une poule très dure mais, après tout, c’est une chance. Nos phases finales vont démarrer dès le 8 septembre. On va recevoir Massy et Nevers d’emblée. On peut espérer que ces équipes, en début de saison, ne soient pas au mieux en termes de jeu. Cela va au moins permettre de planter le décor. Les battre serait très bien pour la confiance, la construction du jeu. Cette poule sera surtout révélatrice de notre vrai niveau. Mais celui de la F 1 s’élève aussi. C’est usant pour les organismes sans doute. Il faudra éviter les blessés. Ce sera une donnée importante. Mais la dureté, la rudesse sont les dimensions à part entière de ce sport ».

Huit nations

Avec une préparation « à dominante physique au début puis un jeu plus offensif ensuite », le SNR va donc monter progressivement en puissance. « Par rapport à la saison dernière, on peut améliorer tout. Nous étions bons sur les déplacements, le jeu sur la largeur. Cette année, on doit pouvoir mieux équilibrer sur les zones de danger. Le recrutement a d’ailleurs été réalisé en tenant compte de ces paramètres, des qualités intrinsèques des joueurs », précise Bertrand Guilloux, toujours soucieux avec son bras droit, Flavien Bosi, de tendre vers le meilleur avec un groupe qui, numériquement, reste identique. « Il sera composé de 35 joueurs. C’est le même chiffre que la saison dernière. Il y aura 8 nations présentes. C’est la mondialisation, le bon côté des choses ». Argentine, République Tchèque, Géorgie, République Sud-Africaine, Roumanie, Tonga, Kenya et France devront trouver une osmose pour atteindre un objectif. « Il sera double, continuer à être performant et, bien entendu, nous qualifier », conclut l’entraîneur.

L’effectif

(Entre parenthèses le nom de l’ancien club du joueur s’il s’agit d’une recrue).
Piliers gauches : Fabien Drogon, Jérémy Sanches-Pereira (Carcassonne), Guillermo Imhoff (Duendes-Rosario, Argentine).
Talonneurs : Grégory Parriel, Raphaël Olive (Périgueux).
Piliers droits : Romuald Ney, Martin Havlicek, Casper-Viviers (Saint-Junien).
2e ligne : Frédéric Fichot, Bachuki Gujaraidze, Eddie Gauche, Clyde Mauahiti, Bokkie Swanepoel (Saint-Junien).
3e ligne : Teddy Veuillet, Christian Stoltz, Brahim Rabaj, Mihai Macovei, Ugo Valentini, Jimmy Brazier (Stade nantais).
Demis de mêlée : Ioan Debrach, Johan Fornier, Cyril Pourchasse.
Demis d’ouverture : Thibaut Alvarez, Yann Dorbeaux.
Centres : Maël Coisy, Thomas Sanchez, Jérémy Aicardi (Oyonnax), Etueni Siua (Tonga VII)
Ailiers : Mathieu Bidau, Christophe Penaud, Teddy Omondi, Bryan Le Breton, Pierre Brunet (Niort).
Arrières : Jérôme Naves, Romain Decottignies, Aloïs Méryglod.
Entraîneurs : Bertrand Guilloux, Flavien Bosi. Préparateur physique : Sédrick Mollé.

Départs : Grégory Ségur (Lavaur), Alejandro Krancz (Nantes), Corentin Haentjens (Nantes), Tanguy Kerdrain (Nantes), Mathieu Mencel (Tournefeuille), Jacques George (Saint-Claude), Shoto Tskhovrebashvili (Nice), Thomas Mary (arrêt), Jérôme Bidau (Montmélian), Bertrand Guilloux (arrêt comme joueur mais demeure entraîneur).

La poule
Saint-Jean d’Angély, Bobigny, Nevers, Saint-Nazaire, Lille, Massy, Montluçon, Vannes, Dijon, Cognac.

Les matches de préparation
Samedi 17 août : Espoirs de La Rochelle-SNR à Cholet.
Samedi 24 août : SNR-Vannes au Pré-Hembert
Samedi 31 aôut : SNR-Bobigny à la Ferté-Bernard. Ouverture du championnat le 8 septembre avec SNR-Massy au Pré-Hembert.
 

Auteur : P.M | 06/08/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « Rugby : Le RC Trignac veut retrouver du plaisir »
Article suivant : « Rugby : Trignac n’a pas tremblé »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter