Saint Nazaire Infos

Rugby : Les Nazairiens ne sont plus sûrs de rien

Battu, 8-31, le Sporting nazairien n’est ni bien, ni mal. Il va lui falloir affronter une ultime journée très délicate pour au moins asseoir son maintien. Un succès face à Colomiers, le leader, lui aurait accordé cette certitude, mais l’aurait assuré aussi d’un billet pour les play-offs.

Ce n'était pas le scénario souhaité. Par contre, ce fut la rencontre que l’on attendait. On craignait son issue. Elle n’est pas fatale, mais ennuyeuse. Colomiers, grand favori pour la montée, ne pouvait pas se permettre deux revers de suite. La défaite d’Hagetmau, c’est le Sporting-nazairien qui a été contraint de la digérer. Il n’y a rien à dire. Face au vent, devant un public record (4 000 spectateurs), les banlieusards toulousains ont fait front. Disons qu’ils ont géré leur périmètre, sans trop de souci. Les Nazairiens, malgré leur investissement, n’ont rien pu faire. Une pénalité de Dorbeaux, face à une formation bien en place en défense, ne pouvait pas mettre le feu aux poudres. Dans les impacts, les plaquages, les regroupements, Colomiers assurait, force tranquille, malgré les sanctions qui, en cet instant, étaient plus destinées à cette équipe, contrairement à ce qui allait se passer en seconde période.
Car, en rugby, il y a deux mi-temps. La seconde, le public l’attendait. Le SNR avait pour complice le fort vent. Mais ce dernier emporta l’équipe nazairienne plutôt qu'il ne la porta. Le temps de quitter la buvette, à la pause, et c’était déjà grave. Williams s’était échappé et avait donné le cuir à Martin qui le redonnait à… Williams. Il faut quand même signaler que ce dernier, aux jambes de feu, est un 2e ligne. Dire que cela perturba les Nazairiens est un doux euphémisme. Huit minutes plus tard, malgré un léger en-avant, Genthieu corsait l’addition. De toute façon, Colomiers assumait tous ses temps forts. Les réactions en face étaient courageuses mais aussi éphémères que vaines. Au contraire, à la 64', un maul, suite à une touche, tuait les dernières illusions. C’était plié.
Mais, en rugby, on a de l’honneur. Kuruvoli, bien qu’il ait relâché la balle avant d’aplatir, inscrivait son essai. Ce dernier privait Colomiers de bonus offensif. Alors, Colomiers répondait du tac au tac, en grande équipe. Trois minutes plus tard, le « talon », Rioux, remettait les pendules à l’heure. À une journée de la fin, avec un match d’avance, le SNR n’est plus sûr de rien. Colomiers, au moins, a ses certitudes.

01/04/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « SNR un recrutement réfléchi pour progresser »
Article suivant : « Les résultats sportifs de Saint-Nazaire : Le SNVBA poursuit sa moisson de succès »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter