Saint Nazaire Infos

Rugby : le Sporting perd le derby contre Vannes

Les 4 000 spectateurs du stade du Préhembert ont assisté à un petit derby entre Saint-Nazaire et Vannes pour cette 5e journée du championnat de Fédérale 1. Les Nazairiens, trop indisciplinés et manquant de tranchant, se sont inclinés 23 à 16 face à des Bretons solidaires faute d’être géniaux.

Surprise lorsque les équipes entrent sur le terrain. Les rouge et noir jouent… en bleu ciel. Les joueurs du Sporting Nazairien qui avaient gagné sous cette couleur le week-end précédent à Saint-Junien n’ont pas voulu changer un maillot qui gagne. La suite a démontré que la superstition avait ses limites.
Auteur d’une meilleure entame de match, Vannes manque d’un cheveu d’ouvrir le score dès la première minute sur un drop de leur ouvreur Le Barillier. Mais le ballon passe à côté des poteaux. Le n° 10 allait avoir l’occasion de se rattraper dans la foulée en marquant la première pénalité du match (0-3), le SNR coupable de ne pas avoir libéré assez vite un ballon au sol dans un regroupement. Le 1er coup de sifflet d’une longue série.
Rapidement (4'), le SNR égalise par son buteur Dorbeaux (3-3) sur une position de hors-jeu breton.
Première grosse frayeur du match pour les Nazairiens à la 14'. En-avant de Kuruvoli dans ses 22 mètres qui réceptionne mal une chandelle adverse. L’ailier vannetais n’en profite pas en commettant lui aussi un en-avant alors qu’il n’avait plus qu’à filer dans l’en-but. Sur la mêlée suivante, les avants du Sporting, sous pression, se relèvent. L’arbitre Alexandre Vallon de la ligue du Limousin siffle une pénalité logique réussie par Le Barillier (3-6). C’est le moment que les Nazairiens choisissent pour sortir la tête de l’eau, d’abord par un beau mouvement stoppé à 5 mètres de la ligne morbihannaise. Le SNR occupe le terrain et est récompensé à la 24'. Sur une pénale-touche dans les 22 mètres, le ballon est vite transmis aux arrières. Ils jouent au large et après plusieurs passes après contact, l’ailier Bideau inscrit ce qui sera le seul essai des locaux. La transformation est réussie (10-6) et le Sporting passe devant, mais les visiteurs inscrivent 2 pénalités accordées pour des hors-jeu (33' et 40'+2). Les Vannetais virent en tête 10-12 à la mi-temps. Ils ne seront plus rejoints.
La 2e période commence comme la première. Les Bretons marquent une pénalité (10-15) une nouvelle fois après un hors-jeu nazairien. Dorbeaux pour le SNR réplique par une pénalité à la 46' (13-15). Mais les Morbihannais après une pénalité ratée ne se découragent pas et enfoncent le clou sur un essai du 3e ligne Gonzalez à la 57' (13-20). La transformation, en coin, ne passe pas. Les Nazairiens réduisent le score sur un nouveau coup de pied à la 60' (16-20) avant la réponse des visiteurs 3 minutes plus tard par un drop de Le Barillier (16-23). Les Nazairiens doivent désormais marquer un essai transformé pour arracher le match nul. Ils n’y arriveront pas malgré une bonne dizaine de minutes passées dans les 22 mètres adverses et des pénalités à répétition, toutes jouées à la main, mais de façon brouillonne en confondant vitesse et précipitation. Le SNR perd son 2e match d’affilée à domicile. Les avants notamment ont beaucoup souffert en mêlée, en touche dans une moindre mesure, et dans la conquête en général. Au classement, cela se traduit par une dégringolade de la 3e à la 6e place pour les Nazairiens. Au contraire, Vannes gagne deux rangs, à la 7e place un point derrière leurs adversaires du jour.
 

Ils ont dit :

Fabrice Gaudet et Laurent Leflamand, entraîneurs du SNR : «En première mi-temps, on leur donne 9 points. C’est beaucoup trop. Ça nous coûte le match. Depuis le début de la saison on n’arrive pas à mettre notre jeu en place à domicile. Vannes a fait le match parfait à l’extérieur. Ils ont été meilleurs que nous dans les rucks, plus malins et plus truqueurs. Et évidemment sans avoir de ballons propres en conquête, c’est difficile d’envoyer du jeu, et nos hommes forts on les voit moins. C’est un mauvais signal envoyé à nos futurs adversaires, que le Préhembert n’est pas inviolable. Ça fait 2 fois qu’on se loupe. À nous de remettre le bleu de chauffe pour redresser la barre. »

Esteban Devich, entraîneur du RCV: «Malgré cette victoire, on garde les pieds sur terre. On sait que nous avons encore des lacunes. Nous avons été bons devant, mais derrière nous sommes loin d’avoir été dominateurs. Nous avons été présents dans le combat et ça a été suffisant aujourd’hui pour gagner. On a su rester concentré sur notre plan de jeu et on a bien défendu sur notre ligne. Ça fait du bien car depuis le début de la saison on paie très cher nos erreurs. La poule est très homogène, et entre ceux qui joueront les plays off et les plays down, il n’y aura pas forcément une grande différence de niveau. C’est aussi pour ça que cette victoire à l’extérieur est importante, outre le fait qu’il s’agissait d’un derby.
Et puis je veux aussi saluer notre buteur, le Barillier. Malgré ses 36 ans, il réalise le match quasi parfait. C’est un modèle pour tout le monde au club. Il se fait souvent chambrer car il est sur les photos depuis 1993. »

Auteur : GG | 06/11/2011 | 1 commentaire
Article précédent : « La belle moisson des Nazairiens en Kendo »
Article suivant : « Résultats sportifs de Saint-Nazaire : le SNHB en état de grâce ! »

Vos commentaires

#1 - Le 07 novembre 2011 à 14h29 par Enora, Saint-nazaire
Bonjour le titre ! Les Nazairiens, trop indisciplinés ... à des Bretons ...

Quand 2 équipes bretonnes se rencontrent on parle de derby breton ici entre Sant-Nazer et Gwened qui sont bretonnes depuis que la Bretagne existe il y a déjà plus de 1200 ans ( bien avant la France)et pour l'histoire le royaume breton du roi Waroc'h au 6e siècle avait déjà ces 2 villes sur son territoir qui résistait déjà aux Francs

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter