Saint Nazaire Infos

Rugby, Fédérale 3 : Trignac en route vers de nouvelles aventures

Ce dimanche 4 mai, le RC Trignac abordera un temps fort dans la vie d’un rugbyman et que l’on nomme les play-offs. Ces phases finales ont marqué parfois l’épopée plus que centenaire du club. Qu’en sera-t-il cette saison ?
 Le 5 juin 2011, le RCT avait triomphé de Pontault-Combault au stade Lesvières
Le 5 juin 2011, le RCT avait triomphé de Pontault-Combault au stade Lesvières

À la fin de la semaine, le RCT se rendra à Pontault-Combault, une formation de Seine-et-Marne. Ce sera à l’occasion du match aller des 32e de finale, le retour étant fixé au stade Lesvières le 11 mai prochain.
Le club francilien, né en 1971, n’a donc pas le riche passé des Briérons. Mais il s’agit pourtant d’une valeur sure en Fédérale 3. D’ailleurs, les Trignacais, le 5 juin 2011, avaient déjà affronté cette équipe en match retour dans ce même cadre des play-offs, l’écartant avec brio comme ils l’avaient fait au tour précédent devant Royan et, comme ils allaient le faire, au tour suivant, face à Champagnolle.
Mais, depuis cette date, il y a beaucoup d’eau qui a coulé le long des berges du Brivet. Le RCT, version 2013-2014, n’est plus tout à fait dans les mêmes projets que celui de 2010-2011.
Pontault-Combault a passé une bonne saison dans sa poule teintée de centre-ouest où figure Orléans, l’ogre de ces phases finales, tout du moins au nord de la Loire. Les Solognots ont été envoyés au purgatoire pour des raisons financières et, forcément, ils ont survolé leur groupe au niveau inférieur. Cela fait d’ailleurs bondir Yann Legrall, l’entraîneur du RCT. « Ces équipes-là faussent le championnat. Il faudrait les interdire de montée durant deux ans. Bref, moi, je préfère ne pas être dans le rouge et ce serait un vrai plaisir de battre Orléans ». Car Orléans, si le RCT franchit l’obstacle Pontault-Combault, sera l’adversaire des 16e. Mais comme le dit très vite Yann Legrall : « avant de penser à cela, passons Pontault-Combault ».

Aucun petit

Car ce ne sera pas si simple. À ce stade de la compétition, il n’y a pas de petit. L’entraîneur trignacais ne veut pas trop se pencher sur l’adversaire. « On va probablement se déplacer la veille. Ce sera la première fois de la saison. Maintenant, je constate que nous rencontrons une équipe parisienne, 3e de sa poule, que je ne connais pas plus que cela et que, de toute façon, je ne souhaite pas connaître plus. Il y a des gens autour de moi qui s’en chargent à ma place. Je ne veux pas regarder ce qu’ils ont fait, mais je veux m’attacher à ce que j’ai vu au Rheu et continuer à faire confiance au groupe qui était en Ille-et-Vilaine ».
Le RCT, en effet, a échoué d’un rien contre le leader. Mais il a sorti un match de qualité et prometteur avant ces play-offs. « Si nous avions joué ainsi durant toute la saison, nous serions premiers avec 10 points d’avance. Mais il nous manque encore une petite marche à franchir quand nous nous déplaçons ».
Alors, la petite marche sera t-elle pour dimanche ? « On va tâcher, pour y parvenir, de nous inspirer du match du Rheu. À la limite, c’est peut-être un bien que nous le l’ayons pas remporté. Je sais que nous avons cette saison les moyens de faire des choses supérieures à ce que nous réalisons actuellement ».
Alors quel sera l’objectif ? « Si on prend un point de bonus, ce sera bien avant le match retour où, là, les gars se lâcheront. Mais, dès dimanche, j’espère qu’ils se feront plaisir. Si on doit perdre, il faudra perdre le moins possible. Cette saison, on a souhaité avant tout remettre les choses en place. Si un joueur ne vient pas à l’entraînement, on ne gronde plus. On se dit que ce n’est pas grave cette année. Mais je dis bien, cette année ! », ajoute Yann Legrall. C’est peut-être dans cette attitude que le RCT peut se révéler lors de ces phases finales qu’il adore même si le mot montée a été supprimé du vocabulaire trignacais depuis les deux brutales rechutes. Mais personne ne serait surpris de voir les Briérons faire quelque chose en banlieue parisienne. « On va tâcher. Moi, je sais que les joueurs vont forcément, presque malgré eux, aborder ce type de match différemment ». On est Trignacais ou on ne l’est pas.
Pour ce déplacement, Yann Legrall sera privé des services de Bertail et de Mathias Dusch (orteil cassé) ainsi que de celui de Gouret qui est suspendu. Par contre, il récupèrera Quintin, Tendy et Gwenn Martin.



 

Auteur : P.M | 28/04/2014 | 0 commentaire
Article précédent : « Rugby : Un quart de siècle pour Rugbymania »
Article suivant : « Rugby, Fédérale 1 : Ras le bol au Sporting Nazairien »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter