Saint Nazaire Infos

Rugby, Fédérale 3 : Les Trignacais en avaient sous le pied

C’était un match en retard à double enjeu. Pour le RC Trignac, dimanche, il fallait battre Puilboreau pour rester invaincu à la maison. Une victoire avec bonus offrait aussi aux Briérons le titre symbolique de champion d’automne. La première partie du contrat a été remplie, 16-6.
Les avants du RCT ont su faire front
Les avants du RCT ont su faire front

Après tout, que le second objectif n’ait pas été atteint est anecdotique. Il était surtout important de voir la capacité des joueurs de Yann Legrall à pouvoir encaisser deux gros rendez-vous coup sur coup face à des rivaux directs pour la première place, même si c’était à domicile, au stade Lesvières.

Après le leader, Le Rheu, le RC Trignac s’est donc offert le 3e, Puilboreau, équipe qui était aussi à égalité de points avec La Roche-sur-Yon. Quand on a cité ces quatre-là, on est certain d’avoir le quarté dans quelques mois. Il restera toutefois à déterminer l’ordre.
Le registre était différent du dimanche précédent et l’équipe briéronne l’était aussi. Elle avait puisé dans la B pour suppléer des éléments clés, blessés sept jours auparavant. Cela explique en partie le résultat de cette « réserve » handicapée par ces absences.
Mais cette équipe première remaniée a bien tenu la route avec une touche en grands progrès par rapport au dimanche précédent et une mêlée qui fit front face à de vieux briscards, anciens Rochelais pour certains, et qui furent proprement muselés. Mais ce fut dur dans les impacts où le RCT laissa encore beaucoup d’énergie. Seulement, il y eut encore du pragmatisme sur les temps forts, un Picard auteur d’un 100% de réussite au pied (trois pénalités et une transformation), une défense pratiquement intraitable qui fit que, derrière, Puilboreau vécut d’expédients sans rien pouvoir envoyer de dangereux. Dès lors, les Maritimes-Charentais évoluèrent au ras de la mêlée, tentant de semer le trouble dans une équipe trignacaise qui ne broncha pas, méritant son succès. Il ne lui a manqué qu’un bonus pour être sacrée championne d’automne. Mais peu importe.

Hommage aux joueurs

Yann Legrall, lui, voulait rendre hommage à ses joueurs. « Je suis fier d’eux. Réaliser deux matchs comme cela de suite, chapeau ! Je les remercie car ils ont tout donné. Hameon a fini en ne sentant plus sa cuisse. Dusch est allé jusqu’au bout. En face, ils étaient solides avec des gars intelligents qui savent faire mal. Nous n’avions pas le même système de jeu, mais nous n’avions pas, non plus, les mêmes joueurs que la semaine dernière. Là, je vais offrir une bière à chacun ».
Heureusement, la trêve arrive pour les Trignacais. « On va souffler, mais aussi en profiter pour nous préparer à nouveau physiquement, soigner nos blessés. On reprendra le 12 janvier avec la venue de Saint-Sébastien puis un déplacement à Surgères, l’arrivée des Sables et, surtout, celle de La Roche-sur-Yon. Celui-là nous est resté en travers de la gorge car c’est celui où nous avions produit le plus de volume de jeu et nous avions perdu. De toute façon, dès la reprise, je vais être dans l’exigence », prévient Yann Legrall conscient, comme il le dit, d’assister à quelque chose de nouveau qu’il résume en quelques mots : « Là, on le voit, nous recréons un groupe et un club ».

La fiche technique
RC Trignac-Puilboreau : 16-6. Mi-temps : 6-6. 700 spectateurs.
Trignac. Essai de Ollivaud (59e). Une transformation de Picard. Trois pénalités de Picard (12e, 27e, 75e).
Cartons jaunes à Oufkir (24e) et Valain (44e).
Puilboreau. Pénalités de Boissiron (10e, 20e). Cartons jaune à Nizet (24e) et blanc à Bourdeau (71e).
 

Auteur : P.M. | 08/12/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « Rugby, Fédérale 1 : Niort pour digérer Saint-Sylvestre »
Article suivant : « Rugby Fédérale 3 : Trignac met les choses au point »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter