Saint Nazaire Infos

Rugby Fédérale 2 : le RC Trignac mériterait son sauvetage

En terminant à la plus mauvaise place de sa poule (8e sur 11), le RC Trignac n’a pas pu, malgré son succès sur Vierzon, éviter la relégation. Dimanche dernier, les mines étaient graves au sein de ce club plus que centenaire. Mais il ne faut pas désespérer. En fédérale 2, au regard des renoncements ou interdictions de repartir pour questions financières qui marquent chaque fin de saison, le RCT, club sein, sauvera sans doute sa tête sur tapis vert.
Yves Judic (au centre), était le premier dimanche, à s’informer des résultats des autres
Yves Judic (au centre), était le premier dimanche, à s’informer des résultats des autres

Ce ne serait que justice. Car pour comprendre ce qui s’est passé le week-end dernier, un petit retour en arrière s’impose. Le championnat de fédérale 2, version 2012-2013, est programmé avec 8 poules de 10 équipes. Mais il est entamé avec 8 poules dont une de 11. Que s’est-il passé ? Tours, ancien club de la fédérale 1, renvoyé à ses études en fédérale 3 suite à des questions financières, est interdit de montée par la FFR à l’issue de la saison 2011-2012. Le club tourangeau fait appel auprès du CNOSF (Comité national olympique et sportif) qui lui donne raison. L’instance est suprême, donc la Fédération française de rugby s’incline. Mais où caser Tours ? Ce sera dans la poule de Nantes et Trignac. Après tout, une équipe de plus ou de moins, cela ne fait qu’un déplacement de plus pour les autres. Seulement, là où le bât blesse, c’est que la FFR qui tient à ses chiffres pairs, décide que dans cette poule à 11, il y aura 3 descentes et non pas 2 comme dans les autres.
Quelques mois après, on s’aperçoit que la grande victime de ce remue-ménage est le RC Trignac. Les premiers relégués dans les autres poules sont Le Creusot (7 victoires), Montélimar (6), Monteux et Manguerre (5), Gourdon (4), Peyrehorade et Pézenas (3). Trignac a 8 victoires et descend aussi. Dans une poule normale, cela n’aurait jamais été le cas. D’ailleurs, Yves Judic, le co-président du club briéron, est conscient de cette anomalie. « Je pense que si un club doit être repêché, ce sera dans notre poule. Le problème est que nous allons devoir patienter ». Car, bien entendu, c’est Trignac qui sera sauvé en priorité. Mais sans doute lors du congrès fédéral fin juin prochain. Il va falloir gérer cette période « creuse » en ignorant de quoi sera fait demain même si on peut penser que les infos filtreront assez rapidement, et dans le bon sens.
Yves Judic reste prudent. « Pour l’instant, on considère que nous descendons ». Il y a quatre saisons, le RCT avait fait un aller et retour F2-F3. Demi-finaliste du championnat de France de fédérale 3, il retrouve la F2 la saison dernière et est sauvé par le gong lors de la dernière journée. Cette saison, le gong est resté coincé. « Dans ces poules de plus en plus compactes, nous avions eu un peu de chance la saison dernière. Cette fois-ci, on a eu un petit peu plus de malchance », déplore Yves Judic qui connaît bien l’environnement local. « Nous n’avons pas un gros budget de fédérale 2. Nous sommes aussi, en dehors de quelques clubs du sud-ouest, une des plus petites villes de France à évoluer à ce niveau. Il faut bien comprendre que nous n’avons pas de gros moyens. En plus, cette saison, nous avons eu une kyrielle de blessés liée sans doute à une préparation physique qu’il convient de qualifier d’aléatoire ».
Le RCT, centenaire toujours aussi turbulent, a quand même traversé une saison insolite. Le président a quitté ses fonctions en cours de saison. Les deux entraîneurs de l’équipe première en ont fait de même et le buteur est lui aussi parti avant le terme du championnat. Un tel scénario est quand même assez rare. « C’est certain, ces départs, sans vouloir porter de jugement, ont sans doute perturbé le dispositif. Disons que cela n’a pas aidé ».
Pierric Moison est arrivé à la rescousse à la tête de l’équipe fanion. Mais la saison était déjà bien avancée. « Il a fallu remonter la pente. Je pense que depuis début janvier nous nous sommes plutôt bien débrouillés. Nous n’avons perdu chez nous que face à Suresnes et on est allé en chercher une à l’extérieur. Maintenant, notre relégation, c’est à Clamart que nous la devons. A Clamart, on doit chiper le bonus défensif. Mais on a complètement déjoué », se souvient Yves Judic.
En attendant, on reste serein au RCT. « Il faut se remettre en question, mieux travailler. Nos entames de championnat en fédérale 2 ont souvent été molles. Si nous retournons en fédérale 3, après tout, ce ne sera pas la fin du monde. Le problème en ce moment est que certains joueurs nous posent des questions et que les réponses à fournir sont délicates ». Car c’est bien la question qui préoccupe. Trignac sera-t-il maintenu en fédérale 2 ? C’est plus que probable, mais il ne faudrait pas faire trop mijoter les Briérons. Constituer un collectif pour évoluer en F 2 ou en F 3 ne se prépare pas du tout de la même manière. Quant aux joueurs, ils n’aiment pas non plus les incertitudes. Alors, s’il faut sauver Trignac, il faut le faire vite.

 

Auteur : P.M. | 08/04/2013 | 3 commentaires
Article précédent : « Rugby Fédérale 1 : la réclamation qui perturbe »
Article suivant : « Rugby Fédérale 2 : Drame à Trignac »

Vos commentaires

#1 - Le 11 avril 2013 à 18h15 par Pierrot, Lyon
En cas de repêchages en fédérale 2 Le Creusot poule 1 passerait avant Trignac poule 2
Pourquoi ?
En poule 1 Le Creusot finit avec 36 points mais dans une poule de 10
En poule 2 comme pour Cavaillon l'an passé la FFR procède à une péréquation puisqu'il y a 11 équipes et 20 matchs au lieu de 18. Trignac finit avec 38 points divisé par 20 multiplié par 18 ce qui fait 34,2 points.
Depuis deux ans la FFR ne tient compte que des points obtenus pour départager les repêchables. L'an passé 4 clubs ont été repêchés (Mougerre, Peyréorade, Montélimar et Vichy)
#2 - Le 11 avril 2013 à 19h11 par Pierrot, Lyon
Je suis désolé d'intervenir une seconde fois mais je ne voudrais pas que nos amis de Trignac s'enflamme.
Pour etayer les informations de mon premier message je vais exposer la situation de l'an passé.
Suite aux relégations administratives de Marseille, Nimes, Nice, Orléans i y avait par ricochet 4 places de repêchage en fédérale 2.
Les équipes suivantes étaient candidates logiques
Cavaillon poule de 11 :35 points
Mougerre poule de 10 : 34 points
Montélimar poule de 10 : 33 points
Peyréorade poule de 10 : 33 points
Vichy poule de 10 : 32 points
La FFR a procédé à une péréquation pour Cavaillon et ramené à la moyenne de 18 matchs les points obtenus étaient de 31,5.
Ce qui fait que Cavaillon n'a pas été repêché car les 4 autres avaient plus de points sur 18 matchs.
Donc cette année
Le Creusot premier repêchable avec 36 points
Trignac arrive quand même en second avec 34,2 points
CQFD
#3 - Le 11 avril 2013 à 19h52 par Pierrot, Lyon
Toute dernière précision pour être complet
L'an passé dans la poule de Cavaillon il y avait aussi 3 relégués comme c'est le cas chaque fois qu'il y a des poules de 11.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter