Saint Nazaire Infos

Rugby Fédérale 1 : Saint-Nazaire qualifié sur le pré

Sur le plan sportif, le Sporting Nazairien est qualifié pour les quarts de finale du Trophée Jean Prat. Administrativement, condamné par la commission des règlements de la FFR, il doit laisser la place à son vaincu, Romans-sur-Isère, qui sera un bon opposant aux Lillois. Mais le tout est suspendu à la décision qui sera prise le mardi 30 avril puisque le Sporting Nazairien a décidé de faire appel.
Sportivement, le SNR a mérité le droit d’aller en quart de finale
Sportivement, le SNR a mérité le droit d’aller en quart de finale

Sporting-Nazairien-Romans-sur-Isère : 39-15. On ne va pas revenir sur ces licences C ou cette licence R qui ont empoisonné ce 8e de finale retour. Mais pas sur le pré. Car, en dehors de deux ou trois chamailleries en tout début de rencontre, ce fut très propre avec un arbitrage excellent. Ce fut même un très bon match de phase finale entre deux formations qui ne peuvent pas revendiquer le niveau supérieur mais qui s’en approchent. Chacune s’est exprimée avec ses moyens. Les Nazairiens ont surpris durant une heure, ce qui est énorme. Sans le relâchement lié à la fois par leur baisse de régime pour avoir beaucoup donné et la réaction des Drômois qui, après une bonne entame de 2e période, finirent en trombe après avoir su enfin mettre leur jeu en place, le SNR aurait très bien pu s’octroyer un nouveau bonus offensif plus ou moins symbolique dans le contexte actuel. D’ailleurs, Cédric Chauveau, l’entraîneur de Romans, le reconnaissait. « On a disputé une 1re mi-temps catastrophique. Les Nazairiens ont mis un rythme extraordinaire dans la rencontre. J’ai vu des joueurs absents, attentistes. On est redevenu performant en conquête en 2e mi-temps. Saint-Nazaire mérite sa victoire. Mais je suis vraiment déçu par le fait que nous n’avons pas pu mettre notre jeu en place, par notre fébrilité dans les zones de contact. Sincèrement, je crois aussi que nous avons eu du mal à nous mobiliser pour ce match ».
On veut bien croire l’entraîneur. Car, du côté nazairien, ce ne fut pas simple non plus. Comment jouer en ignorant, quel que soit le résultat, à quelle sauce on sera dévoré ? Le SNR a mis le feu, bien mis sur orbite par Dorbeaux, son buteur qui enquilla en deux minutes deux pénalités à plus de 50 m tandis que le jeu au large, la spécialité maison, permettait aux Nazairiens d’inscrire deux essais. En face, malgré la débauche d’efforts de Hudson ou Bezert, la qualité de la deuxième ligne Leabetoa-Koïta, Romans prenait l’eau, vivant d’expédients. À 29-3 à la pause, le match était plié. Il fallait quatre essais transformés aux Drômois pour inverser le cours des événements sur les deux rencontres.
Certes, ils s’y employèrent.  Malgré le carton dont fut victime Scapaticci, ils commencèrent à se montrer plus saillants mais en restant fautifs comme à la 46e quand ils furent sanctionnés par une pénalité alors que la mêlée était pour eux sous les poteaux adverses. L’essai de Naves ne les tua pas. Romans, redevenu conquérant, dominateur en touche, finit par ramener le score à des proportions plus justes face à des Nazairiens qui avaient beaucoup donné. Mardi dira s’ils ont eu raison ou non. Pour eux, l’honneur est sauf et, pour Romans, valeureux adversaire, le comportement sur le terrain fut aussi digne d’éloges.
Bertrand Guilloux ne pouvait qu’être fier. « On a montré sportivement que nous étions au-dessus dans le jeu. Nous l’avons été durant une heure. Maintenant, tout va se jouer dans les bureaux. J’espère que les gens seront compréhensifs et ne mettront pas en l’air tout le travail accompli par nous .»

La fiche technique
Saint-Nazaire-Romans : 39-15. Mi-temps : 29-3. Arbitrage de M. Koisich (Armagnac-Bigorre). 3 600 spectateurs.
Saint-Nazaire. Essais de Decottignies (23e), Guilloux (30e), Naves (48e). Trois transformations de Dorbeaux. Pénalités de Dorbeaux (1re, 12e, 33e, 35e, 38e, 63e). Carton jaune à Alvarez (3e).
Romans. Essais de Dupont (71e), Thévenot (77e). Une transformation de Dupont. Pénalité de Janisson (6e).
Cartons blanc à Scapaticci (42e), jaune à Testa (54e).

 

Auteur : P.M. | 28/04/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « Rugby Fédérale 1 : Saint-Nazaire débouté fait appel au CNOSF »
Article suivant : « Rugby Fédérale 1 : Malgré la disqualification, les Nazairiens joueront dimanche »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter