Saint Nazaire Infos

Rugby Fédérale 1 : Saint-Nazaire débouté fait appel au CNOSF

Denis Liébault, le président du Sporting Nazairien, était à Paris hier matin. Vers 11 h 00, il était reçu par la commission d’appel de la Fédération française de rugby pour laver l’honneur de son club et plaider, toujours, la bonne foi face à cette « affaire des réclamations ».
Le SNR jouera-t-il dimanche ?
Le SNR jouera-t-il dimanche ?

À 19 h 00, mardi soir, la FFR n’avait pas fait connaître son verdict. « Ce n’est pas trop une surprise pour moi. À mon avis, elle a pu prendre sa décision et la rédaction est dans les mains du service juridique », souligne Denis Liébault qui a été écouté. « Cela s’est bien passé. Mais, en réalité, il ne faut pas en tirer de conséquence. Cela ne veut rien dire ».
À la FFR, il y a eu des choses étranges hier. Sur le site fédéral, dans un premier temps, la publication du tirage des quarts de finale fut retirée. Puis elle fut remise sur le site en fin de matinée. Le club de Romans était toujours censé accueillir Lille le 5 mai. De son côté, le Sporting Nazairien se préparait à la même démarche si, par bonheur, il avait gain de cause.
Côté lillois, on commençait en début de soirée à s’énerver un peu. Normal. Comment expliquer au LMR qu’il jouerait ce dimanche, soit à Romans, soit à Lille. Une équipe de rugby en déplacement, à ce niveau, cela veut dire partir la veille et concerne 40 personnes, joueurs et encadrement. Quid de l’hôtel, de la restauration ?

Pendant que sur les forums rugby, chacun se déchaînait avec plus ou moins d’intelligence, Denis Liébault posait la bonne interrogation. « Je ne serais pas étonné que le quart de finale ne soit pas joué ce week-end mais le suivant. Il y a un trou entre les 1/2 finales et la finale ». Donc un décalage est possible.
En effet, du côté de la FFR, on doit prendre en compte un possible et ultime appel nazairien auprès du CNOSF, le Comité national olympique et sportif. C’est l’instance suprême. Son avis fait autorité. Denis Liébault ignorant à l’heure où nous écrivons, la décision qui serait prise par la FFR, ne se prononçait pas sur un éventuel deuxième appel auprès de cette instance. « On verra. C’est notre avocat qui le dira ». Maintenant, Saint-Nazaire-Lille, ce sera peut-être jamais, peut-être le 5 mai mais avec peu de probabilités, peut-être le 12 mai avec un environnement différent ou alors à Romans. Pas simple, pas simple…

 

Le SNR débouté

Finalement, vers 20 h 30, ce soir, la commission fédérale décidait, enfin, de livrer sa décision. Considérant que les arguments nazairiens n’étaient pas recevables, elle déboutait le SNR. Seulement, Denis Liébault, le président du Sporting, après avoir lu les six pages de rédaction du texte de la commission, a, en accord avec l’avocat du club, souhaité faire appel auprès du CNOSF. Dès lors, cette instance ne pouvant se réunir, au mieux, que jeudi ou vendredi, on voit mal comment le quart de finale aller pourrait avoir lieu dans les délais.

Auteur : P.M. | 30/04/2013 | 1 commentaire
Article précédent : « Rugby Fédérale 1 : Le SNR renonce à l’appel auprès du CNOSF »
Article suivant : « Rugby Fédérale 1 : Saint-Nazaire qualifié sur le pré »

Vos commentaires

#1 - Le 01 mai 2013 à 09h45 par J P Dubernet , Nantes
Je suis désolé pour le sporting qui a fait une saison exceptionnelle -en tant que supporter de LANGON je m'en suis rendu compte- et surtout proposé un rugby d'attaque qui rappelle le jeu d'autrefois
si cher aux Boniface .
Continuez dans cette voie et j'aurai le plaisir et l'avantage de venir vous voir jouer la prochaine saison au pré Aubert àu nous sommes si bien accueillis

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter