Saint Nazaire Infos

Rugby, Fédérale 1 : Niort pour digérer Saint-Sylvestre

Pour les rugbymen nazairiens, l’année 2013 ne s’est pas arrêtée au soir du dernier match à Massy, le 1er décembre. En effet, même si le championnat s’est naturellement stoppé, laissant place à une longue trêve, les joueurs n’ont été mis au repos que le 17 du même mois.
 Bertrand Guilloux et Flavien Bosi entament la dernière ligne droite avec leur groupe
Bertrand Guilloux et Flavien Bosi entament la dernière ligne droite avec leur groupe

La compétition officielle ne reprendra que le 12 janvier prochain avec un long déplacement à Nevers, un des gros morceaux de la poule. Mais, dès ce week-end, les joueurs seront sous pression. Ce 2 janvier, ils ont repris l’entraînement sous la direction de Bertrand Guilloux et Flavien Bosi. Le samedi 4, ils se rendront à Niort pour disputer, à 14 h 30, un entraînement dirigé face à une opposition de qualité. Le XV des Deux-Sèvres qui évoluait dans un récent passé en Fédérale 1 est aujourd’hui 2e de son groupe en Fédérale 2.
Pour les Nazairiens, la deuxième partie de la saison va aller très vite. En effet, on a déjà entamé le parcours retour et il ne restera plus, en dehors des phases de qualification pour ceux qui seront les heureux élus, que huit rencontres. Les non qualifiés ou les deux appelés à redescendre seront en vacances le 6 avril.

Insolite calendrier

Il s’agira aussi d’une seconde moitié de championnat très chaotique au niveau calendaire avec, après une série de trois matchs, une nouvelle interruption de trois semaines, du 26 janvier au 16 février, puis encore une longue trêve du 23 février au 16 mars. Cela ne va pas être simple de rester concentré sur son sujet.
Le SNR va se trouver dans un équilibre parfait avec quatre déplacements pour quatre réceptions. Le Sporting recevra Dijon (le 19 janvier), Saint-Jean d’Angély (le 16 février), Bobigny (le 16 mars) et Montluçon (le 6 avril). Autrement dit, les Nazairiens vont accueillir trois des quatre équipes qu’ils précèdent puisqu’ils sont actuellement 6e sur 10. Ils savent, dès lors, ce qu’ils doivent faire pour assurer leur maintien. Car la formation de Bertrand Guilloux, déjà à 13 points du dernier qualifiable, aura du mal à atteindre son objectif initial.

Peu de certitudes

Il est vrai que les pépins ne l’ont pas épargnée en 2013. Il y eut de très nombreux blessés qui s’ajoutèrent à l’absence du leader, Macovei, retenu en sélection avec son pays, la Roumanie. Cela devrait aller mieux, a priori. « J’ai commencé la reprise ce matin, 2 janvier, avec l’entraînement des pros. Maintenant, sur le plan de l’effectif, je n’ai encore que trop peu de certitudes. Cela prendra un peu de temps pour certains. En fait, on verra à Niort », souligne Bertrand Guilloux, heureux d’avoir un peu d’opposition avant de se rendre à Nevers, ville qui fut le berceau de Bernard de Saint-Blanquat, l’emblématique et regretté président du Sporting. « La saison dernière, nous n’avions pas eu ce type de préparation avant la reprise et nous nous en étions mordu les doigts. Plus d’un long mois sans jouer, c’est long. Avant d’aller à Nevers, une telle opportunité est essentielle », ajoute l’entraîneur qui sait que, de toute façon, ce sont les rendez-vous qui suivront le déplacement aux portes du Morvan qui auront une grande importance dans un « championnat découpé, comme d’habitude ». Bertrand Guilloux n’est pas le seul à le regretter.

Auteur : P.M. | 02/01/2014 | 0 commentaire
Article précédent : « Rugby, Fédérale 3 : Du bon travail pour Trignac »
Article suivant : « Rugby, Fédérale 3 : Les Trignacais en avaient sous le pied »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter