Saint Nazaire Infos

Rugby Fédérale 1 : les Nazairiens solides comme à l’aller

Le Sporting Nazairien avait malmené (38-18), les Morbihannais au match aller. Dimanche, au stade Courtel à Vannes, il l’a encore emporté. Mais ce fut plus laborieux.

Vannes-Saint-Nazaire : 18-22. Un derby n’est jamais une rencontre comme les autres. à deux journées de la fin, celui qui opposait Vannetais et Nazairiens était aussi plus chargé d’enjeu pour les Morbihannais. Ils étaient chez eux, désireux de prendre leur revanche pour effacer la vexation de l’aller, mais, surtout, une victoire leur était impérative pour se qualifier. De son côté, le Sporting, désireux, bien sûr, de s’imposer, avait surtout pour objectif de protéger sa deuxième place.

Les Bretons auront échoué dans leur quête après avoir, pourtant, fait longtemps douter le SNR. Que ce soit en mêlée ou en touche, les Nazairiens n’ont pas été aussi autoritaires que d’habitude. Heureusement, en 1re période, il n’y eut que quatre mêlées à supporter. Mais ce fut aussi difficile dans le jeu au sol. En fait, cette rencontre, le Sporting l’a marquée de son empreinte avec ses qualités de vitesse mais aussi son réalisme, son sang-froid dans les phases délicates, sa solidarité quand, après avoir su inscrire avec opportunisme l’essai qui serait celui de la victoire, il lui fallut faire front durant les 10 dernières minutes aux assauts des Morbihannais alors qu’il était en infériorité numérique, Kerdrain ayant été renvoyé sur le banc. Ce fut alors bouillant, mais l’organisation défensive fut parfaite et Vannes s’enlisa sur ses en-avants.

Les Nazairiens avaient frappé fort d’emblée avec un essai de Veuillet juste après que Naves ait été arrêté in extremis au pied de la ligne d’embut. Mine de rien, Dorbeaux avait, juste auparavant, tenté deux pénalités qui frôlèrent les perches (49 m et 48 m). C’est dire si l’entame avait été parfaite. La suite le fut moins. Les Vannetais répondirent du tac au tac avec l’essai de Cocetta et la transformation de Le Barillier. Le ton du match était donné. Cela allait être une course-poursuite permanente menée par le SNR toujours à tenter de combler son petit handicap et qui recollait au score à chaque fois. Puis ce fut le coup de grâce avec l’essai de Bidau inscrit à l’issue de multiples temps de jeu dans la zone d’embut morbihannaise. Le Sporting peut, plus que jamais, espérer conserver sa 2e place. Pour cela il lui faudra battre Niort au Pré-Hemebrt le 7 avril.
« On a vu qu’il n’y a jamais rien de facile. Nous avons pris une bonne leçon dans le jeu au sol, mais nous avons aussi été embêtés dans les airs ce qui fait que nous n’avons pas pu poser notre jeu comme je le souhaitais », remarquera Bertrand Guilloux quand même satisfait de l’issue. « On ne s’est pas affolé quand nous étions sous pression et nous avons su scorer à bon escient. Nous avons aussi été très solidaires dans les temps difficiles ou quand nous étions en infériorité numérique à la fin. Notre 2e place semble bien protégée, mais il ne fait pas croire encore qu’elle est assurée », ajoutera l’entraîneur.

La fiche technique :
Vannes-Saint-Nazaire : 18-22. Mi-temps: 15-12. Arbitrage de M.Jaymes du comité de Béarn. 3500 spectateurs.
Vannes. Essais de Cocetta (10e), Loubery (19e). Une transformation de Le
Barillier. Pénalités de Le Barillier (26e, 46e).
Saint-Nazaire.  Essais de Veuillet (4e), Decottignies (22e), Bidau (67e). Deux transformations de Dorbeaux. Pénalité de Decottignies (43e)
Carton blanc : Kerdrain (72e).

 

Auteur : P.M. | 24/03/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « Rugby Fédérale 1 : Un après-midi record »
Article suivant : « Le SNR, c’est du solide ! »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter