Saint Nazaire Infos

Rugby Fédérale 1 : la réclamation qui perturbe

Les rugbymen nazairiens disputeront le match retour des 8es de finale, ce dimanche 28 avril, au Pré-Hembert. En face, il y aura Romans-sur-Isère, un ancien grand du rugby français. Mais les Drômois ont porté réclamation contre le SNR qui aurait fait jouer des licenciés C. Cela fait le buzz sur les forums de rugby depuis dimanche soir.
Denis Liébault, le président (à gauche) et Bertrand Guilloux, l’entraîneur, s’estiment dans leur droit
Denis Liébault, le président (à gauche) et Bertrand Guilloux, l’entraîneur, s’estiment dans leur droit

Battu à Romans (27-25) lors du match aller des 8e de finale du Trophée Jean Prat, le Sporting Nazairien n’a, finalement, pas fait une mauvaise affaire. En inscrivant trois essais, il a chipé un bonus offensif et deux points terrains.
En clair, cela veut dire qu’il n’a besoin que de gagner, dimanche, à 15 h 00 au Pré-Hembert, lors du match retour, pour se qualifier pour les quarts de finale.
Seulement, depuis dimanche soir, les choses se sont compliquées. Romans-sur-Isère a porté réclamation comme quoi le Sporting Nazairien aurait fait jouer plus de joueurs licenciés C que ce qu’autorise le règlement.
En rugby, tout n’est pas simple. Les licences C concernent deux types de joueurs. Il y a, ce que l’on nommera la 1re catégorie. Ce sont les joueurs qui étaient en ligue nationale, le Top 14 ou la Pro D 2. Un club a droit à deux. « Nous en avons deux », précise Denis Liébault. Il y a aussi la 2e catégorie, les joueurs qui étaient ou sont sous contrat fédéral professionnel. « Leur nombre est limité à deux et nous en avons quatre », ajoute le président du SNR.
C’est là qu’il y a un problème. Deux ne devraient pas être sous licence C. Il s’agit de Veuillet et Drogon qui sont au club depuis de nombreuses années et qui travaillent depuis six ans. « Lors des demandes d’accréditation pour les joueurs en début de saison, nous n’avons pas été assez vigilants avec les lettres qui nous ont été retournées. On se retrouve ainsi avec trop de licences C ». Cet aspect du règlement doit être fort peu connu au demeurant puisque tous ceux qui ont manipulé ces licences depuis le début de la saison, les dirigeants habilités des clubs adversaires du Sporting, les délégués fédéraux qui se doivent quand même d’avoir une connaissance parfaite des textes, n’ont rien remarqué.
Denis Liébault sera reçu à la FFR jeudi matin pour plaider sa cause. « Je pars mercredi pour être sûr d’être là-bas à l’heure avec les embouteillages. J’emmène les preuves comme quoi nos deux joueurs travaillent. Selon la lecture des textes, c’est suffisant pour prouver notre bonne foi. J’ai zéro doute sur l’issue. Le billet pour les quarts de finale se jouera sur le terrain, pas dans les bureaux », ajoute le président.
L’équipe, elle, est protégée, ne serait-ce que par son entraîneur. « Tout ce qui est parasite, on fait abstraction. On n’a pas à se polluer avec des choses qui n’en sont pas », affirme Bertrand Guilloux qui attend Romans avec confiance mais lucidité. « Cela peut être notre dernier match. Mais je ne l’espère pas. Le facteur mental fera la différence. Romans est une équipe qui est plus sur l’affrontement direct alors que nous, c’est l’évitement, la largeur, la vitesse. On a souffert les trois-quarts du match mais, à la fin, on obtient un résultat quand même positif. Ce sera à nous de réaliser une grosse entame ».
Pour ce match, il y aura une ambiance un peu sud-américaine dans tout le stade. Car les joueurs auront besoin d’être portés par le public. Le prix des places sera fixé respectivement à 8 € et 5 €. Renseignements sur le site du Sporting Nazairien, http://www.snrugby.com
 

Huit ans de phases finales

Le Sporting Nazairien est monté en Fédérale 1 le 25 avril 2004 après sa victoire au stade du Plessis face à Sarlat.
Pour sa première saison à ce niveau qu’il dispute au Pré-Hembert tout nouvellement créé pour lui en 2004-2005, il termine 8e sur 12, assurant son maintien.
Lors de la saison 2005-2006, dans une poule à 8, le SNR finit 3e. Il se qualifie pour les play-offs dans un groupe à quatre avec Oloron, Bobigny et Limoges. Il termine 2e et est qualifié pour les 8es de finale du Jean Prat. Sur la pelouse de Limoges, décimé par les blessures, il s’incline face à Grenoble qui est aujourd’hui dans le Top 14.
Lors de la saison 2006-2007, le Sporting joue avec le feu. Il termine 6e sur 8 et prend la direction des play-downs dans une poule avec Dijon, Saint-Saturnin, Lunel, Poitiers et Montluçon. Comme on conserve les points de la 1re phase, les Nazairiens se promènent, prenant la 1re place et sauvant ainsi leur tête.
Même punition en 2007-2008. Le SNR termine 6e sur 8. Il s’en sortira dans sa mini poule de play-downs composée aussi de Morlaas, Villeurbanne et Rumilly. Il remportera même un quart de finale de consolante à Tours devant Rouen (29-0).
En 2008-2009, avec sa place de 5e sur 8, il se retrouve en play-downs pour la 3e année de suite. À l’issue des rencontres de sa petite poule composée d’Hagetmau, Montmélian et Argelès-sur-Mer, le Sporting terminera à nouveau 1er.
Superbe saison en 2009-2010. 2e de sa poule à huit derrière Limoges, le Sporting est qualifié pour les play-offs. La poule est énorme avec Massy, Saint-Étienne, futur promu en Pro D2 et Tyrosse. Le SNR ne parviendra pas à se qualifier pour les 8e.
Retour à une poule à 12 en 2010-2011. 7e, le SNR est invité ni en play-offs, ni en play-downs. Le scénario se reproduira en 2011-2012 dans une poule encore revue et corrigée qui passe à 10 équipes. Les Nazairiens, 7e, seront en vacances prématurément.
 

Auteur : P.M. | 23/04/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « Rugby Fédérale 1 : Malgré la disqualification, les Nazairiens joueront dimanche »
Article suivant : « Rugby Fédérale 2 : le RC Trignac mériterait son sauvetage »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter