Saint Nazaire Infos

Rugby Eric Chavanon voit l'avenir du SNR s'éclaircir !

Le pari est loin d'être gagné, mais l'horizon sportif et financier du Sporting Nazairien semble s'éclaircir. Un vent d'optimisme souffle dans les rangs de l'équipe dirigeante. Mais le chemin est encore long et parsemé d'embûches et Éric Chavanon demeure mesuré dans ses propos, même s'il concède qu'un grand pas a été franchi. Confidences d'un homme discret, parfois effacé, mais qui ne cache pas son amour pour le rugby et surtout pour son club le SNR.

Près de huit mois après son arrivée à la présidence du club, Éric Chavanon au demeurant modeste peut toutefois s'enorgueillir d'avoir avec son équipe redressée un club en passe à de grosses difficultés financières. A vrai dire, rien ne prédestinait cet expert-comptable à devenir La  président du SNR. Il aura fallu un certain nombre de circonstances diverses et variées pour qu'il soit propulsé sur le devant de la scène et sous la lumière des projecteurs. Et de préciser : "la situation financière du club et l'avenir personnel de certaines personnes dans l'encadrement du SNR - je pense plus particulièrement à Sedrik Mollé- ne m'ont pas laissé insensible, car je suis un homme qui fonctionne beaucoup à l'affectif". A vrai dire, la transition entre la nouvelle équipe dirigeante et l'ancienne menée par Paul Chantrel s'est faite quelque peu dans la douleur via des articles de presse, et des joutes  verbales de haute volée. Éric Chavanon ne garde pas un souvenir impérissable de cette époque. " L'avenir du club était sérieusement hypothéqué et avec mes amis nous ne pouvions laisser pourrir la situation. Je ne crois pas que l'équipe alors en place ait laissé l'état du club se dégrader par volonté délibérée ou par méchanceté. Il s'agit plutôt d'une succession de manquements graves dûs à une certaine incompétence. De par ma profession d'expert-comptable, je sais de quoi je parle".
 
Un projet viable
 
Au fil des jours, un projet a donc été élaboré et présenté à tous les intervenants majeurs du club, y compris à l'équipe du président Paul Chantrel qui n'a pas pris cette ingérence dans les affaires du club comme une aubaine, mais comme un véritable putsch. Éric Chavanon qui entend oublier cet épisode malheureux tient toutefois à souligner : " J'ai pris soin d'exposer notre projet, de le soumettre aux anciens dirigeants et même de solliciter leur aide. Il ne s'agissait pas de les évincer, mais plutôt de sauver ce qui pouvait l'être. Nous avons essuyé un net refus et j'en ai pris acte. Lors du vote, les administrateurs du club ont validé notre projet et j'ai été élu à la présidence pour redresser une situation compromise".
Un projet d'autant plus apprécié - particulièrement par la municipalité importante pourvoyeuse de fonds- ne s'inscrit dans le seul cadre strict du SNR. Il comporte plusieurs volets qui se veulent des oeuvres d'intérêt général dans des secteurs comme la formation, l'éducation, l'insertion. On pense plus spécialement aux interventions en milieu scolaire, dans le sport adapté, mais également à des missions d'intérêt général dans la cité. Autant de facteurs qui ont sans doute séduits, tous les intervenants directs ou indirectes dans la vie du club.
 
Concertation
 
Situation financière difficile, la nouvelle équipe a dû faire des économies drastiques dans plusieurs secteurs, notamment au niveau des émoluments des joueurs et entraîneurs, des frais de fonctionnement, des déplacements. Cela s'est fait dans la concertation et toutes les composantes du club ont adhéré au projet. Et même, les principaux sponsors qui après quelques tergiversations sur plusieurs mois ont compris que le plan de sauvetage du club tenait la route. Il faut dire également que les brillants résultats sportifs ont largement atténués le pessimisme de certains. Pourtant avec un budget de 1,050 million d'euros, la partie n'était pas gagnée d'avance. Éric Chavanon souligne : " Grâce notamment à Juan Dubost, nous avons pu trouver des solutions de pluriactivité plus spécialement pour les joueurs. Son aide à été très efficace et on se doit de le remercier. Aujourd'hui, notre situation financière est stable et  s'améliore peu à peu. D'ailleurs, lors de la dernière réunion des présidents de clubs de Fédérale 1, 13 clubs sur 48 ont été pointés du doigt pour leur gestion. Nous n'étions pas dans le lot, j'en déduis donc que notre redressement est sur la bonne voie".
 

La quintessence d'un groupe
 
Sur le plan sportif, les résultats sont bien au-delà des espérances. La formation entraînée par Sedrik Mollé et Fabrice Gaudet a réussi un brillant parcours en poule de classement pour terminer seconde derrière Limoges, se qualifiant par la même occasion pour le trophée Jean Prat. D'entrée de jeu lors de la 1ère journée en déplacement à Massy, les Nazairiens se sont imposés à la surprise générale. Ce qui fait dire à Eric Chavanon : "Ce succès est un peu l'aboutissement du travail de Sedrik Mollé et Fabrice Gaudet. Malgré une profondeur de banc un peu limite, Sédrik a  su tirer la quintessence d'un groupe soudé et sain. Maintenant, nous allons faire le maximum pour pouvoir atteindre les quarts de finale et préparer d'ores et déjà la saison prochaine".
Quoi qu'il advienne lors des prochaines rencontres, le SNR et sa nouvelle équipe dirigeante ont déjà largement atteints leurs objectifs, ce qui était loin d'être évident il y a encore quelques mois. Et comme le dit justement Eric Chavanon "il faut savoir rester humbles et vigilants". Des propos qui sonnent justes dans la bouche d'un homme qui s'il ne possède pas le charisme du regretté Bernard De Saint-Blanquat, n'en demeure pas moins pragmatique et efficace, signes évidents d'une certaine déformation professionnelle.
 
"Dédé Gaubert sur le départ"

 
Quant à la saison prochaine, elle se prépare d'ores et déjà dans les coulisses.Avec un budget sensiblement à la hausse et aux alentours de 1,4 millions d'euros, le SNR a sans doute les moyens de faire aussi bien que cette saison. D'autant plus que la plupart des joueurs devraient rester, hormis André Gaubert dont l'épouse souhaite regagner la région Pyrénéenne.

Auteur : Yvon | 08/03/2010 | 0 commentaire
Article précédent : « RC Trignac Orsay suite aux incidents communiqués »
Article suivant : « Rugby RC Trignac 25 - Orsay 0 »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter