Saint Nazaire Infos

Redynamiser les hameaux nazairiens

La municipalité de Saint-Nazaire projette de construire de 80 à 150 logements dans ses hameaux. Projet de longue durée puisque le temps de revoir le Plan local d’urbanisme, aucune construction ne va être possible avant 2016.

Brais, Villes Créneau, Marsac ou encore Fontaine Tuaud. Ce sont les noms de quelques hameaux autour de Saint-Nazaire. Lors de la construction du Plan local d’urbanisme (PLU) en 2006, les élus ont mis l’accent sur le non étalement urbain au-delà de ce qui a déjà été construit. Certains habitants de la quinzaine de hameaux (localisés près de l’Immaculée et de Saint-Marc-sur-Mer) ont souligné qu’il restait des parcelles entre deux maisons. « Certains voulaient céder leur terre à leurs enfants. Beaucoup souhaitent la venue de jeunes couples pour redynamiser les hameaux qui sont vieillissants », explique David Samzun, élu en charge du développement urbain et de l’habitat. Le tout sans dénaturer l’esprit du hameau.
Une analyse paysagère et morphologique a donc été lancée en septembre 2010. Les études se sont attachées à la protection du patrimoine naturel, la mise en valeur des rares bâtiments de caractère, la recherche de continuité des sentiers, l’amélioration de la sécurité routière, la préservation des activités agricoles et le contrôle des divisions parcellaires.

Un nouveau PLU avant de construire

Trois cas de figure ont été définis : combler les dents creuses ; optimiser les espaces libres ; ou, effectuer un renouvellement urbain. Des micro-opérations de maisons sur des petites parcelles (en moyenne 400m2) gardant le côté village est ainsi envisagé. Une telle option permettrait la construction de 80 à 150 logements pour des prix modiques. Pour le secteur de Dissignac, Fontaine Tuaud et La Sagauderie, 26 à 52 logements sont envisagés ; pour celui de Villes Molle, Berrien et Villes Créneau, 18 à 32 logements ; pour celui des Marais, Marsac et Cuneix, 29 à 49 logements ; et, pour celui de Brais et La Ville-Heulin, 9 à 17 logements.
Or, aucune construction ne peut être envisagée pour le moment puisque les parcelles ne sont pas répertoriées dans le PLU. « Nous n’avons pas le droit de signer des permis de construire puisqu’ils seraient attaquables », ajoute David Samzun. La solution vient de la loi : un nouveau PLU, adapté aux lois du Grenelle 2, doit être mis en place pour début 2016. « Nous allons essayer de faire en sorte que les logements puissent être construits dès 2016 », précise Bénédicte Clément, directrice de la programmation urbaine et de l’habitat. Le dossier va donc être commencé sous ce municipe, mais ce sera au prochain de prendre les décisions dès 2014. En attendant, les réseaux collectifs vont être étendus en 2014 dans les zones de Brais et de La Ville-Heulin sur environ 3 km. Ça fait partie du projet de raccordement de la CARENE allant jusqu’en 2017 pour une enveloppe de 15 M° €, dont 6,5 pour la Ville de Saint-Nazaire.

Auteur : AP | 26/10/2012 | 5 commentaires
Article précédent : « Les opposants à Notre-Dame-des-Landes interpellent le conseil municipal »
Article suivant : « Épiderme d'O a invité Aviles pour sa deuxième saison »

Vos commentaires

#1 - Le 27 octobre 2012 à 13h04 par philippe, St-nazaire
Ben voyons!

Le PLU empêche de construire donc on le modifie!
Si ce n'est pas prendre les gens pour des cons ça!

Les "dents creuses", terme utilisé habituellement par monsieur Samzun. On reconnait bien son projet: construire encore et toujours plus.

Nazairiennes, nazairiens, réveillez-vous!!! Attention à qui vous donnerez les reines de la ville en mars 2014!

Car "construire dans les dents creuses", c'est une définition bien vague sur laquelle il sait jouer. Entre 2 "hameaux" la campagne peut aussi être considérée comme une dent creuse.

Si les gens ont fait le choix d'habiter en campagne ce n'est pas pour se retrouver avec des voisins partout comme en HLM 20 ans plus tard!

Oui au renouvellement urbain, non à l'étalement urbain!
#2 - Le 28 octobre 2012 à 13h46 par .nelson
Philippe.
Not in my nimby ! En plus ,j'aimerais plutôt avoir des rênes pour gouverner que des reines ; quoi-que ?
#3 - Le 29 octobre 2012 à 09h37 par franck berthelot, Sn
Tiens tiens, ".nelson" et "on se calme" ne feraient qu'un!

Mêmes termes utilisés, mêmes critiques sur une faute d'orthographe mais aucune idée sur le fond.

Philippe a fait UNE faute sur une dizaine de phrases, mais c'est tout ce que vous avez retenu!

Votre argument sur les Nymbystes est démago. Selon votre logique il ne faut rien défendre ou protéger sous prétexte qu'on en serait plus ou moins bénéficiaire.

Alors ne défendez pas la sécu puisque vous en bénéficiez!!! Ne défendez pas les congés payés puisque vous y avez droit!!!

A l'inverse, puisque ce n'est pas chez vous que ça se passe, allons-y gaiement dans le bétonnage.

Bravo, belle mentalité!
#4 - Le 29 octobre 2012 à 20h11 par .nelson
Franck Bertehelot.
Je fais aussi des fautes, là n'est pas le souci. Par contre ,il est intéressant de développer nos idées. J' abhorre la démagogie, je suis comme les romains Hic et Hoc.A bientôt d'échanger.
#5 - Le 21 avril 2016 à 04h03 par gael
dent creuse est un terme utilisé par les architectes pour définir des espaces inutilisés entre 2 bâtiments. Comme l'espace qui se trouve entre votre maison et celles de votre voisin, avec un morceau de pelouse de 4-6 mètre qui ne vous sert à rien.
Sans faire de démagogie, l'espace perdu qui sert de "frontière" entre vous et vos voisins, c'est ce qui crée l'expansion démesurée des villes aujourd'hui. Calculez un peu c'est 4 mètre multiplié par 2 (chaque côté de votre maison) pour chaque maison d'un quartier, d'une ville...c'est juste absurde de critiquer une démarche qui a pour but de combler les vides inexploités, et inintéressant pour tout autre chose que voir pousser de l'herbe.

Il faudrait réfléchir un peu avant de crier au scandale.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter