Saint Nazaire Infos

Reconnaissance de l’apport de la culture bretonne pour la ville de Saint-Nazaire

La Municipalité rappelle le processus engagé en juin 2014 et clos en mai 2015 dans un communiqué.

Lors du conseil municipal du 27 juin 2014, le maire de Saint-Nazaire a chargé Patrice Bulting, adjoint en  charge du tourisme et Jean-Jacques Lumeau adjoint en charge des affaires culturelles de mener un travail de  réflexion sur l’apport de la culture bretonne pour Saint-Nazaire. Cette consultation, distincte de la question de  l’identité bretonne, a été menée sur la base d’entretiens auprès de divers interlocuteurs acteurs de la société  civile non engagés dans des responsabilités politiques locales.

Le rapport
Le document présenté par les deux élus lors du conseil municipal du 21 novembre 2014 recommandait  notamment :
L’adhésion au niveau 1 de la charte Ya d’ar Brezhoneg dans un délai maximum de un an, estimant que : « Cet  engagement irait au-delà du symbolique et serait un véritable signe positif de nature à satisfaire la grande  majorité des interlocuteurs rencontrés ».

La mise en place du drapeau breton, le gwen ha du dans la ville notamment au carrefour de flux des visiteurs,  touristes et habitants (boulevard de la Légion d’honneur, gare SNCF). Les deux élus indiquent que : « La mise  en place du drapeau sur le fronton de l’hôtel de ville n’a pas été revendiquée expressément par les  interlocuteurs ». Aussi, ils ont proposé, dans un esprit de concorde, de hisser le blason de la ville réunissant  les symboles et valeurs de la cité dans lesquelles chacun pourrait se reconnaître : la clef de la Loire (la nef), la  mer, l’estuaire, les hermines et la devise : aperit e nemo claudit (elle ouvre et personne ne ferme) .

Pour les deux élus : « Cette recommandation constitue un équilibre et une avancée dans le vivre ensemble et  positionne de façon nouvelle le fait culturel lié à la Bretagne. Elle traduit également la volonté politique de la  Ville de considérer nettement le sud Bretagne dans son développement ».
De fait, lors du conseil municipal du 29 mai dernier l’adhésion à la Charte Ya d’ar brezhoneg – Oui à la langue  bretonne, a été soumise à l’approbation de l’ensemble des conseillers.
Selon les termes de la charte, les actions à réaliser par la Ville de Saint-Nazaire sont les suivantes :
- Afficher la langue bretonne : mise en place de panneaux bilingues aux entrées et sorties de la commune en  cours de l’année 2015, signature d’un contrat de mission avec l’Office public de la langue bretonne pour  inscrire l’action dans la durée et en assurer le suivi ;
- Diffuser la connaissance de la langue : participer à la campagne annuelle de promotion des cours de breton  pour adultes (articles dans le bulletin municipal, diffusion des affiches,....), proposer des séances de  découverte de la langue aux élèves dans le cadre des temps péri-éducatifs  ;
- Utiliser la langue oralement dans les relations avec le public : constitution d’un fonds d’ouvrages en breton  dans la médiathèque municipale alimenté au fur et à mesure des nouvelles publications.

Cette délibération a été adoptée à l’unanimité.

03/06/2015 | 6 commentaires
Article précédent : « Révélation ou profanation sur l'ancien site de l'hôpital »
Article suivant : « Saint-Nazaire : Front de mer démarrage de la 3e tranche »

Vos commentaires

#1 - Le 03 juin 2015 à 18h38 par Nelson., Saint Nazaire
Je suis férocement pour le vivre ensemble, mais pas avec n'importe qui !
#2 - Le 03 juin 2015 à 21h31 par dandylion
« Cette recommandation constitue un équilibre et une avancée dans le vivre ensemble et  positionne de façon nouvelle le fait culturel lié à la Bretagne. Elle traduit également la volonté politique de la Ville de considérer nettement le sud Bretagne dans son développement »
Quelqu'un pourrait-il traduire cette phrase en français (ou en breton, en anglais ou tout autre langue européenne) de façon à rendre compréhensible aux citoyens la pensée savamment dissimulée derrière ce collage de formules préfabriquées ? S'agit-il seulement de donner de l'importance à une petite décision ? De relancer artificiellement des débats pour faire oublier l'essentiel?
Admirons cependant la méthode (bien connue de certains groupuscules politiques) qui consiste à prendre l'avis d'interlocuteurs jamais nommés ni même comptés. Admirons cette « démocratie » qui permet, tout en évitant une vraie consultation, de s'abriter derrière quelques inconnus pour éviter d'assumer des responsabilités qui reviennent aux élus.
#3 - Le 04 juin 2015 à 18h06 par malin, Pornichet
Saint Nazaire parle breton depuis des lustres, c'est bien connu !
#4 - Le 05 juin 2015 à 23h35 par malin, Pornichet
Ça devient grave, faut arrêter les sonneries !
#5 - Le 07 juin 2015 à 18h50 par lilooll
le sieur le Merrer va se dire le maire céde
a mes caprices.heureusement;mr Samzun ne veut pas de drapeau breton a la mairie.La bande le Merrer devrait s occuper de l emploi; le Maire s occupe de l emploi des Nazairiens.La bretagne??? la bretagne??? niet,le port de plaisance dans 10ans hi!hi!hi!saint-Nazaire n est pas une station balnéaire mais une ville a la mer ok notre maire a raison.Le superficiel ah oui?allez donc a la baule.
#6 - Le 08 juin 2015 à 17h53 par Samuel, Le Pouliguen
1° - Probablement du Vème siècle au XVème malin… C'est pas mal 1000 ans (plus longtemps que le français au final).

2° - Le breton est classé "langue sérieusement en danger" selon l'Unesco. Vous prônez l'extinction linguistique également ?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter