Saint Nazaire Infos

Quarante contrats emplois d'avenir

La Stran, la Silène, la CARENE et la Ville de Saint-Nazaire signaient ce matin des conventions d'emplois d'avenir avec l'État et des jeunes.

Les contrats d'avenir* ont pour objectif de faciliter l'accès à l'emploi des 16-25 ans par une aide de l'État, le jeune doit être accompagné et se qualifier pendant le contrat.

Pour Joël Batteux, maire de Saint-Nazaire, qui considère « avoir répondu rapidement » (le dispositif est en place depuis novembre 2102), il fallait « être prudent, que ce ne soit pas une politique à crédit » et que ces engagements « puissent être tenus longtemps ». Il explique que les services de La Ville ont donc étudié les postes possibles. Et  pour faire « que ces contrats ressemblent à des contrats de génération »...nous sommes « dans la ligne du gouvernement » indique le maire.
Le sous-préfet Emmanuel Bordeau a remercié l'action de la Mission locale, et insisté « sur la priorité du gouvernement, l'emploi » et s'est dit « ravi de pouvoir signer ces contrats ».

La CARENE a déjà recruté cinq personnes pour  les douze poste qu'elle entend pourvoir (cinq administratifs et sept techniques)
La Ville et le CCAS vont employer vingt jeunes :
- sept en espace public (quatre aux espaces verts, un à la voirie et deux pour la propreté publique).
- neuf pour les services à l'usager : un en médiation sociale, quatre en orientation gardiennage, trois en entretien de locaux et un à la médiathèque.
- quatre en fonction supports : un vaguemestre, un magasinier et deux gestionnaires administratifs.
La SRAN a, elle, signé quatre contrats de conducteurs contrôleurs. Les jeunes pourront se former afin d'obtenir un titre professionnel de conducteur (permis D + FIMO).
La Silène s'est engagée pour quatre ou cinq contrats avant 2014 en CDD ou CDI.
 

Embaucher et qualifier

L'aide de l'État est accordée pour 12 mois minimum  et au plus 36. Elle peut se monter à 75 % du salaire brut en secteur non marchand.

Pour  Adeline, Louis, Rosita ou Marina qui signaient ce matin leur contrat avec la CARENE c'est l'assurance d'avoir enfin « un travail pour au moins trois ans », de « pouvoir se projeter », de quitter l'intérim avec lequel « on ne sait jamais », ou « d'avoir un emploi qui colle à ma formation ».

Maintenant ce qui peut leur arriver ?  « C'est d'être dêtre titularisés !» souligne Christophe Jean dans un grand sourire. Pour lui c'est un bon dispositif car une des particularités de ces contrats est de donner un accès à la qualification.  « L'aide de l'Etat n'est maintenue que si l'accompagnent est suivi ». La Mission locale a encore une bonne douzaine d'offres à pourvoir dont une dizaine pour des associations.

Si l'embauche est faite dans l'objectif de remplacer à terme un salarié qui part en retraite par exemple, on peut penser que l'emploi pourra être de longue durée, ce qui n'a pas toujours été le cas avec  les emplois « jeunes ».

*Voir le dispositif http://travail-emploi.gouv.fr/informations-pratiques,89/fiches-pratiques,91/emploi-des-jeunes,2217/les-emplois-d-avenir,15635.html
 

Auteur : LY | 06/03/2013 | 1 commentaire
Article précédent : « STX Group accélère les cessions »
Article suivant : « Saint-Nazaire Philipot Front National "une hirondelle ne fait pas le printemps" »

Vos commentaires

#1 - Le 08 mars 2013 à 20h23 par .nelson
Demain, après minuit, nous serons le 10 mars.Avez-vous quelques faits à nous dire depuis le 5, sans vouloir nous déranger ?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter