Saint Nazaire Infos

Quand le Dolmen s’invite au conseil municipal

PLU, salle Jacques Brel, Cœur carré et le Dolmen ont été au programme du dernier conseil municipal nazairien de 2012.

Comme évoqué lors du précédent article (http://www.saintnazaire-infos.fr/alveole-12-annee-moins-quatre-23-43-1789.html), les délibérations ayant suscité le plus de débat sont l’alvéole 12, le bilan du Plan local d’urbanisme (PLU) et le Cœur carré. Surprise tout de même avec le Dolmen, vestige historique nazairien au centre d’une polémique.
Pour le remplacement de la salle Jacques Brel, Martine Dardillac, élue d’opposition, souligne que c’est un projet que le centre propose depuis 2008. « Nous réclamons une étude sur la durée de vie de la base sous-marine. Rajouter des millions d’euros dans un tel édifice sans avoir une idée de sa durée de vie est hasardeux. Si vous voulez absolument une salle dans la base, adoptons le Life. Ce sera moins cher ! »
 

Le PLU

C’est une nouvelle fois le centre qui lance l’attaque par la voix d’Emmanuel James, élu d’opposition : « une population vieillissante, une inadéquation des logements qui n’attirent plus les jeunes ménages, … Ce ne sont pas les signes d’une ville dynamique. La politique de l’habitat doit être changée. Les logements vides se multiplient depuis trois ans. L’enjeu est de rendre les logements attractifs pour faire venir des gens avec du pouvoir d’achat ».
Roseline Amelot, élue d’opposition, a une vision plus nuancée. Elle regrette la difficulté à trouver des logements familiaux et les prix, élevés, des appartements ; de même que la vacance de trop de logements anciens qui auraient besoin d’être rénovés. Elle salue la politique volontariste de la Ville qui maintient la part de logement social à 30 %.
Jean-Louis Garnier, élu d’opposition, se dit d’accord avec Emmanuel James : « la situation ne peut que s'aggraver du fait des dispositions fiscales d'une part et urbanistiques d'autre part qui s'accumulent pour décourager les citoyens d'investir dans le logement, même le leur. La logique qu'il y a à prévoir 25% de logements sociaux avec un barème qui les ouvre à plus de 60 % de la population est pour le moins curieuse. Votre mauvais bilan est donc la conséquence de mauvais choix tant au niveau national qu'au niveau local ».
Christophe Cotta, élu de la majorité, réplique que « la typologie des logements est due aux investisseurs et aux politiques de défiscalisation. Il est hors de question de laisser la politique de l’offre et de la demande régenter l’habitat ». David Samzun, élu de la majorité, de conclure sur ce point que le vieillissement de la ville n’est pas un mal, il apporte du travail ou encore des demandes de logement. L’enjeu est de ne pas accélérer le vieillissement de la ville avec trop de logements adaptés.
 

Le Cœur carré

Le but du projet est de redonner de l’attractivité au centre-ville impacté (entre autres) par les travaux d’hélYce. Pour Josette Emonidès, élus d’opposition, « le projet arrive trop tard : il fallait anticiper le Ruban bleu. Il faut des commerces de proximité, le centre-ville doit être complètement repensé avec les commerçants ». Et Jean-Louis Garnier de souligner que les commerces qui veulent s’installer dans la région pensent à Guérande ou à la zone de Trignac, pas au centre-ville de Saint-Nazaire. « On ne peut pas dire que la ville de Saint-Nazaire ne s’intéresse pas aux commerces. Il faut que nos commerçants, dont nous souhaitons qu’ils vivent bien, s’interrogent sur l’offre qu’ils proposent, les prix (je ne suis pas certain qu’ils soient adéquats par rapport aux commerces de périphérie) », répond le maire.
Le chiffre de 42 fermetures circule depuis quelque temps. Il ne correspond pas à la réalité. « Nous avons des chiffres de la chambre de commerce qui sont actualisés tous les ans : sur les trois dernières années, le taux de vacance dans le centre-ville est comparable à celui des villes de la même strate ; et les chiffres d’affaires aux chiffres nationaux, même si les commerces sur hélYce ont été malmenés au cours de ces 24 derniers mois », ajoute Eric Provost, élu de la majorité. Il continue en disant que le seul moyen de concurrencer Internet est d’avoir des commerçants identifiés comme étant experts et compétents.
 

Le Dolmen

Le quartier du Dolmen est complètement réaménagé depuis quelques années avec la construction des logements du square Delzieux. Ce qui fait la spécificité du quartier, est la présence d’un Dolmen et d’un Menhir, vestiges des origines celtes de la ville. Le projet prévoit la mise en valeur de la place du Dolmen mais pas de fouilles archéologiques, même si la Ville a prévu de prendre rendez-vous avec la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) rapidement. « On pouvait donc s'attendre à ce que M. Provost dont le souci du respect des cultures est indiscutable, fût particulièrement soucieux de donner aux recommandations des services des monuments historiques et à l'étude scientifique du site toute leur place. Or nous apprenons, hier, que l'architecte des bâtiments de France avait fait connaître par lettre du 10/12/2007 son désaccord avec le projet présenté. Il vous appartient, M. le maire, de rétablir l'ordre républicain sur la place du Dolmen et dans les rues adjacentes en respectant, autant que faire se peut, les orientations en conclusion de la lettre de l'architecte des bâtiments de France » a remarqué Jean-Louis Garnier.
Joël Batteux, le maire, n’a pas caché sa surprise devant un tel discours, « c’est la première fois qu’on me parle avec autant d’enthousiasme du Dolmen. J’apprends que peut-être il y aurait des trésors cachés dans le sous-sol. Pourquoi ne pas nous avoir alertés de longue date ? Jamais nous ne les aurions empêchés d’aller fouiller. Il est encore temps, tout n’a pas été creusé ». Une réplique qui n’a pas manqué de faire réagir Zack Moullec, élu d’opposition. « Vous avez vraiment une manière méprisante d’en parler ».

Auteur : AP | 15/12/2012 | 5 commentaires
Article précédent : « Notre-Dame-des-Landes : EELV dit non à la promotion de l'aéroport par les élus »
Article suivant : « Conseil municipal : des avions en papier pour l’aéroport »

Vos commentaires

#1 - Le 15 décembre 2012 à 15h11 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
mais il s'en est dit des choses dans ce conseil municipal

et que de surprises !
ce doit être l'approche de Noel

ca intéresserait surement notre maire si on retrouvait des amphores avec du vin dedans
ca serait une découverte locale étonnante
#2 - Le 15 décembre 2012 à 16h54 par Jean-Louis Garnier
Les celtes, malgré une légende tenace, n'ont rien à voir avec l'édification des Dolmen et menhirs; les plus récents furent édifiés 2000 ans avant que surgissent la civilisation celte. l'Aveyron serait le département qui en compte le plus.
#3 - Le 15 décembre 2012 à 20h40 par zack moullec - conseiller municipal, Saint-nazaire
Oui, il faut préciser pourquoi j'ai réagi en disant à M. Batteux qu'il avait une manière méprisante d'en parler:
Il venait de s'adresser à M. Garnier en lui disant: "je peux vous donner une petite cuillère pour aller faire des trous, vous avez mon autorisation".

C'est le même mépris vis à vis des oppositions, avec les gloussements de la cour (les gugus qui entourent le maire et qui sont parait-il des adjoints), quand M. Samzun me réduit à un "défenseur des arbres et des petits oiseaux" (sic).

Par contre ma question concernant la sauvegarde ou l'abattage des 52 arbres bordant le Centre République n'a pas eu de réponse. Serait-ce donc un aveu de la volonté de les abattre? Le responsable du projet venu le présenter semblait bien embarassé de n'avoir le droit de me répondre.

Le coup de la petite cuillère j'y ai eu droit à mon tour après le conseil (dommage que la presse n'y ait pas accès, ça vaut le coup).

Il va être temps d'obliger de souffler dans le ballon avant de venir présider un conseil! Pour cette tache il est recommandé d'avoir toute sa tête!

J'attends des excuses de la part du maire.

Ce comportement de mépris, de dénigrement systématique et d'arrogance vis à vis des élus (pas que moi) est indigne d'un maire en place depuis 30 ans dans une ville de 70 000 habitants.
#4 - Le 16 décembre 2012 à 10h54 par Raminagrobis
Remplacement de la salle Jacques Brel, Martine Dardillac a plus que raison : Une salle ordinaire construite dans le même but couterait entre 4 et 5 millions d'euros ; il y a un surcout du tiers destiné à pallier au défaut des lieux ;en fait à sauver ce blockhaus de sa ruine!
#5 - Le 16 décembre 2012 à 15h17 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
*********Modérateur************voir la charte du commentaire
http://www.media-web.fr/charte-du-commentaire-69-75-366.html

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter