Saint Nazaire Infos

Premier morceau d’Europe 2 mis sur cale

Ce sont plus de 400 tonnes de ferraille qui ont été déposées dans la forme B. Le premier des 25 blocs qui vont former le « petit » paquebot Europa 2.

C’est Sebastian Ahrens, directeur de l'entreprise allemande Hapag Lloyd qui a lancé le top départ de la mise sur cale du premier morceau du paquebot Europa 2. Un « petit » bloc de 400 tonnes, le premier d’une liste de 25. Des blocs armés, qui vont accélérer le travail : « 90 % des tuyaux sont installés avant que le bloc ne soit posé, c’est plus rapide et moins cher », explique Laurent Castaing, directeur général de STX. Plus rapide, tout va l’être puisque le navire devrait être mis à flots dès juillet prochain pour des essais en mer d’ici un an.
Même s’il aura mis le temps pour être installé dans la cale, ce fut un moment émouvant pour les salariés de STX aussi bien que pour ceux de Hapag Lloyd. Pour Hapag Lloyd, surtout, pour qui il s’agit du premier navire construit depuis 13 ans. « C’est quelque chose qu’on ne fait pas souvent,  ce n’est pas la première fois », ajoute Sebastian Ahrens. Europa, premier du nom, est un navire très haut de gamme (mention 5 étoiles plus depuis des années), « ce qui est tout à fait remarquable même pour nous ! », s’exclame Sebastian Ahrens.
 

Le carnet de commande n’est pas plein

L’Europa 2, est un paquebot de 225 m de long, de 26,70 m de large. Il  pourra emporter au maximum 516 passagers et 363 membres d’équipage. Pour rappel, le très célèbre France pouvait accueillir plus de 2 000 passagers. Il s’agit donc d’un « petit » navire ultra-luxueux pour un nouveau client « exigeant et intransigeant, et pour ces raisons, la qualité de la fabrication et des finitions ne peut souffrir aucun défaut », souligne Laurent Castaing. Europa 2 apporte 2,5 millions d’heures de travail aux chantiers. Chaque cabine devrait coûter à peu près pareil que pour l’Europa, soit environ 600 € par jour par personne.
Le coût du navire n’est pas connu mais Sebastian Ahrens précise bien qu’il est « très cher. Plus de 100 millions € ». Ce n’est pas pour autant que tout va être rose pour STX. Le carnet de commande est garni, mais pas complètement rempli. Quelques commandes sont encore nécessaires pour vraiment pouvoir souffler, puisque la baisse de la charge de travail de STX à partir de septembre 2012 va aussi impacter les sous-traitants. « Il y aura sans doute du chômage partiel pendant 4 à 5 mois, mais à des moments différents suivant les métiers », conclut Laurent Castaing.
 

Sebastian Ahrens de la société allemande Hapag Lloyd et Laurent Castaing, directeur général de STX ont coupé le ruban.
Sebastian Ahrens de la société allemande Hapag Lloyd et Laurent Castaing, directeur général de STX ont coupé le ruban.
Les pièces ont été déposées dans un récipient prévu a cet effet qui a ensuite été soudé.
Les pièces ont été déposées dans un récipient prévu a cet effet qui a ensuite été soudé.
Auteur : Ap | 01/03/2012 | 1 commentaire
Article précédent : « Manifestation devant la Cité sanitaire »
Article suivant : « Journée de grève à Saint-Nazaire »

Vos commentaires

#1 - Le 02 mars 2012 à 08h41 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
bien, très bien

la qualité des bateaux qui sortent de Saint Nazaire, c'est un peu la qualité allemande dans l'automobile

continuons ainsi


mais "le carnet de commande n'est pas plein" ? remplissons le ou trouvons d'autres débouchés. n'attendons pas la bouche ouverte le moment ou il n'y aura plus rien et ou on dirait "bahhh mince, on a plus de travail"
ouvrir le bassin des entreprises vers l'extérieur au lieu de se recentrer uniquement sur son coeur de métier, ca ne peut qu'aller dans le bon sens

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter