Saint Nazaire Infos

Pour le PCF les ferries SNCM doivent être construits à Saint Nazaire

Le PC réagit à la relance de la consultation de la SNCM dans un communiqué.

"Nous apprenons par voie de presse, que la SNCM consulte d’autres chantiers que STX pour ses nouveaux navires déclare Aymeric SEASSAU Secrétaire départemental du PCF en Loire-Atlantique Conseiller régional des Pays de la Loire. Le gouvernement doit intervenir ! La SNCM a enfin été reconduite pour la délégation de service public de liaison entre Corse et continent. Elle a besoin de 4 ferries nouveaux pour renouveler sa flotte et garantir la sécurité et le confort des passagers. Or, nous apprenons que cet opérateur dont l’Etat est actionnaire, mettrait en concurrence les chantiers de St Nazaire avec l’italien Fincantieri, les Allemands Flensburger et Nordic Yards et Daewoo et Mitsubishi ! Comme mon groupe l’a déclaré au Conseil Régional, « l’inaction de l’Etat actionnaire est devenue insupportable et inacceptable. » L’actionnaire public a la capacité, s’il en a la volonté, de garantir que l’armateur français à capitaux publics, coopère avec le seul grand chantier de construction civile navale français, dont l’Etat possède 1/3 du capital. Ce, d’autant que la Région, pour ne citer qu’elle, a déjà investi des centaines de milliers d’euros pour consolider la filière et son avenir, finançant notamment des projets de Recherche & Développement sur les « ferries de demain ».
Nous n’accepterons pas que ces navires puissent être construits ailleurs qu’à St Nazaire. Ces commandes répondent à un besoin de service public et de "souveraineté territoriale" comme au projet industriel de diversification de nature à sortir le chantier STX, ses sous-traitants et la filière navale de la crise structurelle qu’ils traversent.
À l’instar du vœu initié par les élus communistes, et adopté le 18 octobre, à l’unanimité des conseillers régionaux, demandant à l’Etat de tout mettre en œuvre pour que la construction des 4 ferries dont la SNCM a besoin, se fasse à Saint Nazaire, et après plusieurs mois d’interventions syndicales et politiques dans trois régions et à tous les échelons institutionnels, nous appelons à une mobilisation sans précédent de tous les pouvoirs publics dans un engagement clair pour gagner ces commandes ! "


Aymeric SEASSAU Secrétaire départemental du PCF en Loire-Atlantique Conseiller régional des Pays de la Loire référent du bassin d’emploi de Saint-Nazaire
 

07/11/2013 | 2 commentaires
Article précédent : « Cité sanitaire : la CGT réclame la sortie du partenariat public privé »
Article suivant : « Cité sanitaire : Le compte rendu de la CFDT »

Vos commentaires

#1 - Le 07 novembre 2013 à 21h11 par UMPHilare
Quelqu'un pourrait-il expliquer à ce M. Seassau que depuis longtemps la France n'est plus un état totalement souverain, que des réglementations européennes s'imposent au gouvernement français et qu'en particulier tout délégataire de service publique doit procéder à des appels d'offres européens pour acquérir de gros bateaux! Il le sait déjà, me dites-vous; c'est donc qu'il se moque de nous et des travailleurs des chantiers!
#2 - Le 09 novembre 2013 à 08h36 par bib
Je "plussoie" UMPhilare. Une trop grande partie des chantiers navals nazairiens se croit encore "seul au monde".

Les autres pays se sont bougés face à la concurrence internationale. Les Allemands ont construit des hangars couverts (je ne comprends toujours pas pourquoi il n'a pas été fait de même ici). Les Italiens se sont également rapprochés des Allemands pour mieux répondre globalement aux appels d'offre.

Les chantiers nordiques ont également leur savoir faire. Les Polonais, Ukrainiens, Russes sont de très bons exécutants.
Rappelons que le Parti Communiste appelle "Exotique" tout travailleur qui ne soit pas Français...

Les chantiers asiatiques - qu'on peut (re)trouver en regardant un planisphère - ont au fil des années développé des arguments techniques et financiers... Il est vrai que le droit social a encore besoin d'évolution.

Un article d'Ouest France sur le climat des chantiers, faisait état d'une déclaration isolée d'un salarié des chantiers lors d'une réunion. Ce salarié s'était ému qu'il restait en chômage partiel alors qu'un salarié étranger travaillait pour la même fonction que lui. Il rendait compte de son étonnement à l'assemblée que ce type d'arrangement coûtait moins cher à l'employeur. J'imagine que certains lecteurs de ces lignes vont penser "on le sait déjà". Pour ma part, je suis quelque part rassuré d'avoir enfin lu ce genre de réaction.

J'avais déjà pressenti par le passé ce type d'arrangement "mise en chômage partiel et embauche d'étranger" et il m'était répondu que ce n'était pas vrai et que "j'étais mensonger et méchant" (sic). L'argent ne tombant pas du ciel, remercions les cotisants sociaux qui subventionnent le chômage partiel. Les années folles sont terminées.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter