Saint Nazaire Infos

Portes ouvertes de DIWAN : Degemer mat ar Nazairiens* !

Samedi 4 février, les portes de l’école bretonne DIWAN à Saint Nazaire s’ouvraient pour présenter leur programme en immersion. Aujourd’hui, l’école en est à sa vingtième année scolaire.

Samedi 4 février, les portes de l’école bretonne DIWAN à Saint Nazaire s’ouvraient pour présenter leur programme en immersion. Aujourd’hui, l’école en est à sa vingtième année scolaire.
Les écoles DIWAN ont été créées il y a 33 ans par des parents d’élèves au nord de la Bretagne qui notaient un manque dans l’éducation nationale. Certains considéraient qu’il y avait besoin d’un enseignement en breton. Le choix de l’enseignement par immersion s’est fait en raison de l’exemple Québécois qui appliquait cette méthode pour apprendre le français aux élèves. Comme le souligne Agnes Corven, enseignante en maternelle « L’intérêt de l’immersion est que cela permet de penser la langue ce qui est un apprentissage plus rapide pour le bilinguisme ».
Cependant, les écoles DIWAN, qui sont gérées sous forme associative par DIWAN Breizh, ne sont pas reconnues par l’Éducation Nationale les cinq premières années de leur existence, ce qui fait que toutes les charges administratives reposent sur l’association. Au bout de ces cinq ans, les enseignants sont reconnus professeurs des écoles, pris en charge et inspectés par l’Éducation Nationale. Concernant les programmes scolaires, ils sont respectés selon le cahier des charges de l’Éducation Nationale mais l’enseignement se fait en breton. Le français arrive en classe de CE1. À Saint-Nazaire, les enfants arrivent entre deux et trois ans et partent à la fin de leur CM2. En 2011, les écoles Diwan scolarisent 3 528 élèves de la maternelle jusqu'au baccalauréat. La plupart d'entre elles ont un statut d'établissements privés sous contrat. Comme les écoles privées, elles peuvent être financées en partie par l'État et les collectivités locales. Généralement cela se traduit sous deux formes :
la prise en charge des salaires d'une partie des enseignants par l'État
l'octroi de subventions municipales et/ou régionales.
À Saint-Nazaire, l’école est aidée par la municipalité et le conseil général. L’école DIWAN à Kerlédé bénéficie du forfait scolaire pour les enfants de plus de 6 ans, de la cantine municipale et l’accueil périscolaire si bien que leurs horaires sont calés sur le rythme de l’école publique. Gratuite et laïque, elle accueille tous les enfants, Ukrainien, Français, Italien… Il y a en moyenne 30 enfants tous les ans. On y compte deux classes : une division maternelle avec quatre niveaux et une division élémentaire avec cinq niveaux. Comme l’explique Agnès Corven « C’est un avantage car les plus grands tirent les plus petits vers le haut. Si un enfant n’a pas compris une notion la première année, il la retrouve la deuxième année. Si un enfant a un peu d’avance il peut s’attacher à travailler un niveau supérieur ». En 2011, l’école a mis en place un système de pictogramme pour évaluer le niveau de langue des élèves. Des hermines de couleurs déterminent leurs capacités de langage en breton : blanc pour parler uniquement dans la classe, jaune pour parler dans la classe et la cour... à la grande surprise d’Agnes Corven, enseignante de maternelle, « cela fonctionne très bien ! ».
Les cours ont lieu le lundi, mardi, jeudi, vendredi et samedi matin de 8h45 à 11h45 et de 13h30 à 16h30. Pour plus d’informations :
http://skoldiwan.naoned.free.fr/diwan_saint_nazaire.html

Le saviez-vous ?
En 2010, Le Figaro classe le lycée Diwan de Carhaix « 2e meilleur lycée de France » parmi 1930 établissements.
 

* bienvenue les Nazairiens

Auteur : SD | 04/02/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « La solitude n’est pas une maladie  »
Article suivant : « Bienvenue au pays des hommes grenouilles »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter