Saint Nazaire Infos

Plus de peur que de fuel sur la plage de Saint-Nazaire

Devant le lycée Saint-Louis des promeneurs avaient remarqué des boulettes gris foncé, les veilleurs curieux et attentifs avaient donné l'alarme : le spectre d'un dégazage sauvage ou pire encore plane toujours sur les côtes.

Elles sont grises, ressemblent à des galets ovoïdes, mais ce ne sont pas des cailloux. Elles se tranchent au couteau ou sur place avec un coquillage, la section très nette avec une apparence de caoutchouc noir. Elles ne laissent pas de trace grasse sur un papier et l'odeur est celle de vase marine et si elles laissent quelques traces sur les mains leur contenu n'est pas collant. Chauffées à 250 °C elles ne fondent pas, elles se fragilisent un peu et s'écrasent alors plus facilement.
Les services de la mairie interrogés confirment : il s'agit de boules de vase noire de l'estuaire, leur présence est très localisée.
L'accident n'était pas pour cette fois mais il est rassurant que la veille soit assurée par tous sur les plages.

Auteur : LY | 13/06/2014 | 2 commentaires
Article précédent : « STX : Les marins russes sont arrivés à bord du Smolny »
Article suivant : « Mistral : les Russes seront bien à Saint-Nazaire le 22 juin »

Vos commentaires

#1 - Le 13 juin 2014 à 14h02 par zack moullec, St-nazaire
Apparemment il s'agit de la vase de draguage de l'estuaire, qui auparavant était rejetée plus loin et aujourd'hui, pour économiser quelques milliers d'€, rejetée face aux plages!

Alors que celles-ci commencent tout juste à s'ensabler et à avoir un aspect un peu plus accueillant que leur configuration pleine de vase des années 80-90, tout est remis en question par ce rejet à proximité!

Il faut savoir ce que l'on veut: "la ville aux vingt plages" ou des plages pleines de vases, le rejet de la station d'épuration au large de la plage de St-Marc et bientôt la traversée de la plage de la Courance par du 225 000 volts (raccordement du parc éolien au large de La Baule)?
#2 - Le 13 juin 2014 à 16h00 par CHERRON, Trignac
Bonjour,quand j'étais enfant et que mon père et moi allons à la chevrotière pour pécher des boucauds à marée basse , sur les vasières de gron (montoir de Bretagne ) nous rencontrons par ci par là ce genre de boulettes ,je pense que c'est du bois fossilisé .

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter