Saint Nazaire Infos

Petits frères des Pauvres cherchent bénévoles

"Des fleurs avant le pain" est l’hymne de cette fraternité dont l’élan a été donné par un seul homme Armand Marquiset, juste après la seconde guerre mondiale.

Contrairement aux associations caritatives, l’action des petits frères des Pauvres se situe dans diverses formes d’accompagnements des personnes seules de plus de 50 ans et fragilisées par l’isolement.
Elle s’appuie sur des valeurs fondamentales « La valeur unique de chaque personne, la dignité, la fraternité et la fidélité ».
 

« On n'a plus de temps de s’occuper des vieux »

Le siège régional est basé à Nantes, mais depuis une dizaine d’années maintenant, il existe une antenne sur le territoire de Saint-Nazaire et de la Presqu’île. Elle a été créée par la Bauloise Madeleine Guillon.  Le Pouliguennais Jean-Paul Ricordel a rejoint l’équipe en 2008 et a été  élu en 2010 comme responsable référent.

Comme au niveau national, l’antenne de Saint-Nazaire Presqu’île recherche de nouveaux bénévoles, car la demande semble être de plus en plus importante. Elle s’explique par le vieillissement de la population, l’éclatement des familles et le veuvage, mais aussi par la perte d’autonomie et de mobilité.
Les personnes seules ont tendance à se replier sur elles-mêmes et se déconnectent du reste du monde. C’est tout le challenge des Petits frères des Pauvres de leur venir en aide.
 

« On a besoin de bénévoles »

Jean-Paul Ricordel
Jean-Paul Ricordel

Mais voilà, la vingtaine de bénévoles de la section nazairienne Presqu’île ne peut répondre à la demande croissante par manque de volontaires.

« Actuellement, nous accompagnons 25 personnes, nous ne sommes pas assez nombreux et nous devons refuser des demandes provenant de services sociaux ou de maisons de retraite » explique Jean-Paul Ricordel.

Devenir un de ces bénévoles est une démarche simple qui ne demande pas d’aptitudes particulières. Il faut « seulement » un grand sens de l’écoute et du respect de la personne accompagnée.
« Mais, attention, nous ne sommes pas là non plus pour suppléer la famille qui parfois a tendance à oublier ses vieux pour diverses raisons. Nous menons une enquête pour savoir si réellement la personne est seule ».
 

« Deux heures de son temps pour les autres »

Ensuite, se met en place un suivi régulier, une visite de deux heures toutes les semaines avec un accompagnement sur du long terme. « Nous sommes présents jusqu’au bout de la vie de la personne. Il arrive parfois que nous soyons les seuls présents aux obsèques ».

Pas d’âge requis, même si Jean-Paul Ricordel aimerait bien voir rajeunir ses troupes dont les trois quarts  sont des retraités. « On avait même un bénévole de 83 ans qui suivait un solitaire de 60 ans. Comme quoi, le fait de rester jeune et en forme, c’est dans la tête ».

« On devient un confident, quelqu’un d’à part dans les vies des esseulés, une famille de substitution et on s’attache vite.  Nous sommes vraiment attendus chaque semaine. Il faut écouter, mas aussi tenter d’aider la personne à aimer sa propre vie, lui faire comprendre qu’elle a dû, comme tout  un chacun, avoir eu des moments formidables ».

Pour les premières visites, le nouveau bénévole est parrainé par un ancien, car « ce n’est toujours facile d’ouvrir la porte et se retrouver face à un inconnu ».

Outre  les visites à domicile, à la maison de retraite ou à l’hôpital, les Petits frères des Pauvres organisent d’autres activités : un repas à Noël, un anniversaire, des balades et ils gèrent des temps de vacances. Ils se réunissent aussi une fois par mois pour partager leurs vécus et leurs expériences.

Pour ceux qui seraient freinés financièrement, les remboursements kilométriques sont possibles. Pour ceux qui voudraient rejoindre la structure sans effectuer des visites, c’est aussi possible pour de l’administratif.  En effet, le groupe va se constituer en association et cherche un local, notamment sur Pornichet.

Une campagne d’affichage pour la recherche de bénévoles  locaux va se dérouler à partir de fin septembre sur Le Pouliguen, la Baule et Pornichet.

Les petits frères des Pauvres seront présents au forum des associations de la Baule les 15 et 16 septembre prochain.

L’antenne locale participera également à la journée internationale des personnes âgées le premier octobre . L’action consiste à donner des roses à tous les passants qui ont pour mission ensuite de les offrir à une personne âgée autour d’eux (hall d’entrée d’Auchan à Trignac).

« Vous avez un peu de temps disponible à offrir, rejoignez-nous, vous serez les bienvenus ! »
 

Quelques chiffres (au 31 décembre 2010)

Près de 32 000 personnes aidées (dont 9 500 accompagnées régulièrement à l’année) - 86 % d'entre elles ont plus de 60 ans.

9 000 bénévoles engagés et 510 salariés.

11 Fraternités et 25 antennes dans toute la France ainsi que 30 associations Amis des petits frères des Pauvres, plus une vingtaine de groupes en développement.

28 maisons de vacances et établissements : hébergement prolongé, résidences sociales, hébergement transitoire de réadaptation à la vie quotidienne ou hébergement temporaire.

81 % des dons proviennent de la générosité du public,  soit 32 millions d'euros en 2010 et de legs.

Pratique :

Fraternité de Nantes, 14 rue César Franck
44016 Nantes CEDEX 1 – Tél. : 02 40 68 96 96

Sur la Presqu’île : 06 24 45 27 15
Les Petits frères des pauvres gèrent également un numéro vert « Solitud’ écoute » 0 800 47 47 88

http://www.petitsfreres.asso.fr


Auteur : JRC | 04/09/2012 | 1 commentaire
Article précédent : « Handicap international pour vivre debout »
Article suivant : « La Croix Rouge recherche deux volontaires en service civique »

Vos commentaires

#1 - Le 05 septembre 2012 à 22h41 par monte escalier
J'aime bien cette préoccupation pour les vieux! Non seulement, les actions de l'association vont leur permettre de mieux vivre, mais elles permettent également aux bénévoles d'avoir de la satisfaction de soi.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter