Saint Nazaire Infos

Omnisports : 2 - Football, entre vœux et réalités

Comme nous l’avons évoqué lors de la présentation générale du bilan et des perspectives pour 2013, Saint-Nazaire, sa proche région et la Presqu’île guérandaise comptent huit clubs et neuf équipes qui évoluent dans un championnat national de sport collectif. Toutes les grandes disciplines sont représentées, le rugby, le basket-ball, le handball, le volley-ball. La plus populaire, le football, est singulièrement absente.
Légende cliché : Le Stade Nazairien sera ambitieux
Légende cliché : Le Stade Nazairien sera ambitieux

Il s’agit là d’un phénomène très particulier dans un département riche en matière de représentativité nationale en termes de ballon rond.
La dernière équipe senior nazairienne (il y en eut une chez les jeunes) à avoir évolué dans un championnat national est l’ACN, ancêtre de l’actuel Stade Nazairien. C’était en 1983. Hier, en somme… L’ACN s’était même hissé dans la 3e division de l’époque (l’actuel championnat National où se situe Carquefou) durant deux saisons, de 1975 à 1977. Le club demeura en Division 4 (actuelle CFA) de 1978 à 1983 sous la présidence de Maurice Léac. Puis ce fut la dégringolade. Malgré des changements de nom, des successions de présidents ou d’entraîneurs, le club ne retrouva jamais son lustre d’antan connaissant même en 2007 une rétrogradation administrative en DRH.
L’arrivée de Philippe Adam à la tête du club, celle de son récent successeur, Jérôme Ameline, sont synonymes depuis quelques saisons de redressement. Sur le plan sportif, le Stade Nazairien est une des très rares équipes dans la discipline, dans le périmètre qui nous concerne, à pouvoir envisager une montée en Division Honneur, passage obligé avant de découvrir le niveau national. 2e dans sa poule de DRS (division régionale supérieure), l’équipe dirigée par Arnaud Biguet, n’est pas seule, toutefois, dans sa poule à avoir des prétentions. Son principal adversaire, l’Intrépide d’Angers, mène la course, mais, derrière, chassent aussi Bouchemaine et la B de Saumur. Les quatre premiers se tiennent en deux points.
Le chemin va être encore long puisque l’on a seulement disputé 9 des 22 journées prévues. Il faudra être fort physiquement, mentalement aussi pour aller au bout en vainqueur, éviter les blessures et faire preuve de discipline à tous les niveaux. Saint-Nazaire mérite amplement un club en Division Honneur et même plus. Réponse le 25 mai au soir.

FCCM : Attention !

Le FCCM devra redresser la tête en 2014
Le FCCM devra redresser la tête en 2014

L’équipe la plus représentative actuellement dans la hiérarchie est le FCCM à La Chapelle-des-Marais. Le club cher à Olivier Allard est le dernier à avoir évolué dans un championnat national, la CFA 2. C’était il y a quelques mois. Les Briérons avaient déjà connu une première expérience trois saisons auparavant. C’est justement Olivier Allard qui, malgré un effectif réduit, avait incité son groupe à rebondir en DH avant de le hisser, la saison suivante, en CFA 2.
Deux accessions au niveau national puis deux chutes dans la foulée soulignent clairement que le FCCM a ses limites. Il y  a l’aspect géographique et un relatif isolement, bien sûr, l’aspect économique, surtout. En CFA 2, il faut de l’argent.
De retour en Division Honneur, le FCCM a connu un début de saison très difficile. 11e actuellement sur 14, il va falloir à l’équipe première serrer les coudes pour asseoir son maintien. Les descentes sont souvent très dures à gérer.
 

DRS : Guérande apprend

Fabrice Glet a donné un élan à la Saint-Aubin
Fabrice Glet a donné un élan à la Saint-Aubin

La DRS, c’est, bien sûr, le Stade Nazairien par qui nous avons commencé car il s’agit sans doute du plus sûr espoir de montée. Mais ce championnat de division régionale supérieure c’est aussi trois autres clubs.
Il y a tout d’abord l’USBP. L’Union sportive de La Baule devenue il y a quelques années l’Union sportive La Baule-Le Pouliguen connaît ce championnat. Elle a d’ailleurs également flirté avec le niveau supérieur. Les footballeurs de la Côte d’Amour, 9e dans le même groupe que le Stade Nazairien, ont largement les moyens pour se maintenir. Il y a une grande tradition football à Moreau-Defarges.
Excellente surprise la saison dernière, la Saint-Aubin de Guérande s’est hissée en DSR avec des ambitions. Fabrice Glet, en quelques années, a réalisé un énorme travail inspiré très certainement parce qu’il avait connu au FCCM. Les Guérandais sont 8e et, eux aussi, ne devraient pas connaître trop de soucis pour se maintenir en attendant mieux. Car le plus gros potentiel presqu’îlien est sans doute guérandais du fait du développement de cette commune au détriment des stations vieillissantes que sont La Baule ou Le Pouliguen.
Enfin, la B du FCCM est en très mauvaise posture. C’est souvent ainsi. Elle aussi a payé la chute en DH de l’équipe fanion. 12e sur 12, décrochée avec un seul succès en neuf matchs, il va lui falloir effectuer un gros début d’année pour revenir dans le ventre mou du championnat.

DRH : Le nord mieux que le sud

On descend d’un cran avec, toujours au niveau Ligue, le championnat de DRH. Globalement, la situation est meilleure au nord de la Loire qu’au sud. Le CS Montoir, 4e, est dans le coup pour jouer une éventuelle montée avec seulement cinq points de retard sur le leader provisoire. Dans la même poule, son voisin malouin est 6e. À Saint-Malo-de-Guersac, on a connu récemment la DRS. On sait ainsi la difficulté qu’il y a pour assumer un rôle à ce niveau.
Au sud de la Loire, l’AC Brévinois n’est pas très bien. Il y a quelques décennies, le club de la côte de Jade était en 4e division nationale, du temps de Hiégel, ancien joueur du grand Stade de Reims des années cinquante. Les Brévinois sont 11e sur 12. Il va falloir sortir les bleus de chauffe durant l’hiver.
 

PH : Espoirs andréanais

Sublime en Coupe il y a quelques années, Saint-André mérite mieux que la PH
Sublime en Coupe il y a quelques années, Saint-André mérite mieux que la PH

En Promotion Honneur, le plus bas niveau de la ligue Atlantique, on retrouve Campbon, tranquille 6e de son groupe, la B nazairienne, 5e, mais, surtout, Saint-André-des-Eaux, 2e. Les Andréanais qui attirèrent l’attention sur eux il y a trois ou quatre saisons avec des parcours exceptionnels en Coupe de France ne sont pas à leur place. La DRH où ils évoluaient à cette époque leur conviendrait beaucoup mieux. À eux de le prouver dans quelques mois.

Les dames aussi

On ne peut pas terminer ce bilan Ligue sans parler aussi des dames. Car il y a une équipe qui se distingue depuis plusieurs saisons déjà à un excellent niveau, celle de Saint-Lyphard. En Division Honneur féminine, ces dames sont actuellement 3e de leur championnat. Et elles finiront très certainement sur le podium. L’aventure a commencé en 2000 et, depuis, le football féminin est un peu la vitrine du club.

DSD : Entre A et B

L’UMP peut être la bonne surprise en fin de saison
L’UMP peut être la bonne surprise en fin de saison

On quitte le niveau Ligue pour pénétrer dans celui du District, le championnat départemental. Forcément, à ce niveau, on trouve un mélange d’équipes B et de A. Parmi ces dernières, l’ES Pornichet (3e) qui connut la DRH, Saint-Joachim (5e) dont l’ancêtre, l’AS Briéronne, évolua en 4e division nationale (!), Saint-Marc (10e) mais aussi le Saint-Nazaire OS, 12e et bon dernier avec aucune victoire depuis le début de la saison.
Un peu plus bas, il y a la 1er division départementale. L’Union Méan Penhoët est en tête. Voilà une bonne nouvelle pour un club qui s’exprima dans les années soixante-dix en Division Honneur. C’est loin, très loin tout ceci. On retrouve aussi la coalition Le Croisic-Batz-sur-Mer. Le Stade Croisicais était il y a 30 ans un solide pensionnaire de la DH. Nostalgie…
Crossac (2e) peut nourrir des ambitions tout comme Sainte-Reine (3e). la Madeleine est à sa place en 5e position mais l’entente Piriac-La Turballe, 10e, mériterait mieux.
Dans l’autre poule, les anciens verseront une larme en constatant que l’on retrouve l’AOS Pontchâteau, descendant de l’USP, ancien grand club de football de la cité du Brivet, et Saint-Dolay qui évolua en Division Honneur. Pour l’un comme pour l’autre, parler de montée aujourd’hui semble malheureusement un peu prématuré.

À suivre : 3 - Espoirs sur le pré et en salle

Auteur : P.M. | 27/12/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « Omnisports : 3 - Espoirs en salle et sur le pré »
Article suivant : « Omnisports : Consécrations et illusions perdues, ainsi sera 2014 »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter