Saint Nazaire Infos

Nouvelle déclaration du maire de Saint-Nazaire

"Tristesse et amertume."

 "C’est ce qui me vient à l’esprit devant la tempête médiatique que nous vivons depuis maintenant une semaine.

Tristesse en premier lieu pour les personnes dont les vies sont exposées sur la place publique. Tristesse bien entendu pour cette équipe que nous formons et avec laquelle nous imaginons tellement de beaux projets pour notre ville.

Amertume aussi face à ces accusations qui, indirectement ou non, mettent en cause mes valeurs, ce que je suis, ce à quoi je crois.

Cette situation m’attriste car j’ai toujours été sincère dans ma démarche de protection des personnes concernées en étant attentif et respectueux de la liberté de la parole et en refusant le plus longtemps possible d’agir à la place des personnes concernées.

Mes convictions sont fortes et ma foi en la Justice est entière. Conseillé depuis le début par une avocate investie dans la défense des droits des femmes, Maître Cécile de Oliveira, j’ai veillé à ne pas convoquer Gaëlle Betlamini Da Silva dans une procédure judiciaire qu’elle m’indiquait ne pas souhaiter engager. Constatant que ces évocations d’abus sexuels continuaient de circuler au sein de l’équipe municipale, j’ai finalement décidé, en avril dernier, de solliciter la Justice au travers d’une démarche écrite en direction de Madame la Procureure de la République et en lui indiquant me tenir à son entière disposition.

Au vu des récentes expressions de Mme Gaëlle Betlamini Da Silva et M. Martin Arnout, et dans le même souci de respect des personnes, je souhaite les préserver des expositions publiques dans le cadre de leurs fonctions. Je leur ai demandé de s’abstenir de toute représentation publique, réunion publique, conférence de presse, réunion partenariale au nom de la Ville de Saint-Nazaire et de poursuivre le mieux qu’ils peuvent l’exercice de leurs délégations au sein de la Mairie, qu’ils ont toujours assumées avec sérieux. Je leur souhaite de trouver aussi le temps pour affronter ce moment douloureux de leur vie, avec leurs entourages et tous les accompagnements nécessaires en pareille situation."

05/06/2019 | 2 commentaires

Vos commentaires

#1 - Le 06 juin 2019 à 11h20 par Honneur, Saint-nazaire
Ce maire se moque franchement des nazairiens
La décision était simple à prendre l'année dernière,il enlevait les délégations de Mr Arnout et lui demandait de ce mettre en retrait de la vie municipale en attendant une enquête sérieuse et indépendante à charge et à décharge.

Demander aujourd'hui à la victime et à l'agresseur sous la pression de ne plus se montrer dans la vie politique est une honte car la victime devient elle aussi coupable

Votre responsabilité est immense Mr Samzun grâce à vous notre ville se ridiculise, elle est belle votre liste fraternelle et inventive
Aux prochaines élections municipales pour moi ce sera Tous sauf Samzun
#2 - Le 06 juin 2019 à 22h49 par endoxa
Ce n’est pas « amer et tristesse » qui doit animer un maire, mais « responsabilité et courage ».
Responsabilité de répondre aux questions au lieu de répondre par voix de communiqués Courage d’apporter la juste réponse face aux faits, au lieu d’esquiver.
Le combat de ces femmes est très honorable et mérite d’être soutenu, sans faille. Si leur sincérité politique interroge, leur sincérité dans ce combat est incontestable.
Quelle qu’en soit l’issue, ces évènements d’une extrême gravité, révélés 18 mois après leur survenance, jettent une lumière crue sur les pratiques - décryptées à travers les communiqués et conférence de presse des différentes parties - des élus de la majorité du Conseil Municipal de Saint-Nazaire : le règlement « en famille » des dossiers, dans des rapports de force, si nécessaire d’intimidation, voire de violence, en toute opacité.
Cela jette un discrédit majeur sur la pratique municipale à Saint-Nazaire.
La suspicion est dès lors de mise : marchés publics, recrutements-éloignements de collaborateurs, (simili) concertation sur les projets urbains, permis de construire délivré contre l’avis des riverains, conditions d’octroi de délégation de services publiques, ou de bail d’occupation, suppression de subventions et de manifestations, etc.
Cela décrédibilise aussi radicalement la parole de l’élu local.
Leçons égrenées aux groupes politiques, et aux nazairiennes et nazairiens à « looongueeuur » d’éditos creux dans le magazine municipal, instrumentalisation des figures de notre République sans même en respecter les valeurs (référez-vous au discours tenu sur Simone Veil, nom du futur théâtre), slogans vides de sens se voulant « inspirant » (Saint-Nazaire, Ville Plaisir » alors qu’une large majorité des habitants cherchent à finir les fins de mois), comités « Théodule », chartes, « projet stratégique »…
Du vent, face à de petites combines et manœuvres, dont les communiqués alambiqués, contradictoires de ces derniers jours pour s’extirper du scandale politique, enfoncent chaque jour le plancher de la médiocrité.
Dire que cela est une découverte pour les élus municipaux et conseillers techniques qui se sont engagés dans ce municipe ne serait pas crédible. Les membres de l’équipe municipale sont connus depuis le début. Ces dernières années ne les ont pas transformés.
Très injustement aujourd’hui, voire cruellement, certaines élues, otages économiques des prérogatives (et indemnités) que leur sont octroyées en contrepartie de leur engagement, en paient le prix fort aujourd’hui. On peut imaginer la menace de pertes de délégation et des revenus afférents, craintes pour l’emploi de leurs proches ou l’avenir de leur carrière, etc… un monde bien éloigné de valeurs idéales d’un engagement municipal.
Affligeant aussi est l’abandon, voire le sacrifice, de ces femmes par les élus politiques locaux qui ont hissé, avec fierté, cette équipe et ses affidés à la tête de cette ville.
Nazairiens, nazairiennes, quelle que soit la prochaine équipe municipale, pour assainir, tournez la page de cette équipe qui meurtrit cette Belle Cité et certains de ses enfants.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter