Saint Nazaire Infos

Notre-Dame-des-Landes : EELV écrit à Joël Batteux

Le collectif EELV de Saint-Nazaire a envoyé à Joe Batteux maire de Saint Nazaire et préside de la CARENE une lettre ouverte concernant sa position sur l'aéroport de Notre Dame des Landes.

« Vous êtes un fervent défenseur du '' transfert'' de l’aéroport à NDDL et vous ne manquez pas de le rappeler dans Saint-Nazaire le Magazine, publication qui touche tous les foyers nazairiens.
Était-ce bien nécessaire, étant donné la légitimité que vous pensez détenir du fait des résultats électoraux dont vous vous réclamez ? Nous vous rappelons cependant que les résultats des Européennes, des Régionales, Cantonales, voire Municipales, peuvent relativiser cette légitimité. Quant aux derniers scrutins, en particulier celui des Présidentielles, ils ont surtout porté sur l’urgence de battre Sarkozy, pas sur l’approbation de NDDL.
L’objet de cette lettre n’est pas de vous convaincre. Nous voulons vous rappeler quelques points que vous feignez d’ignorer.les procédures juridiques ne sont pas toutes épuisées. l’aéroport est encore loin d’être saturé. Les coûts sont notoirement sous-évalués.
Il ne s’agit pas d’un transfert d’aéroport puisque Airbus veut conserver la piste
Vous vantez l’écoconception de ce projet. Nous vous rappelons les propos de Jean-Marc Ayrault lors de son discours de clôture de la conférence environnementale « le Gouvernement souhaite mettre un frein au niveau national à l’artificialisation nette des espaces agricoles et naturels.»

Ce que nous voulons aujourd’hui, c’est soumettre à votre lecture un article signé Hervé Kempf, paru récemment dans le journal « Le Monde » du 1er décembre 2012. (Voir ci-dessous)

Peut-on être aussi enthousiaste quand des économistes réputés pour leur sérieux mettent en évidence ce qui paraît être une manipulation des chiffres ? (voir ci-dessous les estimations en valeur monétaire attribuées aux gains de temps permis par les nouvelles infrastructures)
Cette manipulation ne permet-elle pas de présenter comme bénéfique un projet qui de toute évidence sera déficitaire ?

Peut-être cette lecture vous amènera-t-elle à vous questionner, vous qui attachez tant d’importance à l’économie et à l’Etat de Droit, sur l’impartialité des éléments qui ont conduit beaucoup de personnes à croire que NDDL était un symbole de la croissance et de l’emploi dans notre Région ?

Ce que nous souhaitons, en ce début décembre, c’est que vous usiez de votre poids pour convaincre vos amis les plus haut placés dans ce gouvernement, qu’une commission de dialogue dont les conclusions sont apparemment déjà dictées ne suffira pas à convaincre les milliers de personnes qui se mobilisent contre ce projet, ni les milliers qui commencent à en douter.
Nous souhaitons aussi que vous usiez de ce même poids pour les convaincre qu’une nouvelle intervention policière, outre les dangers qu’elle impliquerait, ne ferait que renforcer l’hostilité que des milliers de personnes ont exprimée après l’opération « César » en allant manifester sur le terrain et dans de nombreuses villes de France.
Veuillez agréer, Monsieur le Maire, Monsieur le Président de la CARENE, l’expression de notre considération ainsi que nos sincères salutations écologistes.
Le Collectif local d’EELV

« La manipulation » LE MONDE | 01.12.2012 à 17h03 Par Hervé Kempf
http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/12/01/la-manipulation_1798802_3232.html
[…] Notre-Dame-des-Landes est la matrice où se croisent toutes les problématiques de l'écologie - climatique, paysanne, économique, naturelle, et aussi celle du rapport entre les mouvements populaires et la société officielle, et même la question du rôle des médias. […]
Mais il faut aussi revenir aux détails techniques du dossier. Un mot interpelle : celui de "manipulation", employé par Ronan Dantec, sénateur EELV de Loire-Atlantique. Il a dit : "Lors de l'enquête coût-bénéfice sur le projet, l'Etat a manipulé les chiffres." (Le Monde du 17 novembre)
Le propos est grave. Pour en comprendre l'origine, il faut consulter l'"instruction cadre relative aux méthodes d'évaluation économique des grands projets d'infrastructure de transport", publiée en 2005 par le ministère des transports. Ce document précise quelle valeur monétaire attribuer aux gains de temps de transport permis par les nouvelles infrastructures[…] Il indique ainsi la "valeur du temps" à prendre en compte pour les voyageurs, soit, pour les distances inférieures à 50 km, 8,94 euros de l'heure. Si l'on applique cette valeur au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, en la projetant en 2025, on arrive à des valeurs s'étageant entre 18,60 euros et 20 euros selon les différents scénarios de trafic.
C'est ce qu'observe le cabinet néerlandais CE Delft, qui constate que le dossier d'enquête d'utilité publique de l'aéroport a pourtant utilisé, sans le justifier, des chiffres bien supérieurs, allant jusqu'à 98 euros pour le scénario considéré comme le plus probable. C'est un quadruplement !
Or cette valeur détermine l'avantage économique du projet d'aéroport. La "manipulation" a une lourde conséquence : elle permet de présenter comme bénéfique un projet qui, si l'on avait suivi la méthode recommandée, serait apparu comme déficitaire. Avant tout "dialogue", il paraît indispensable de reprendre l'expertise économique de ce projet de manière non biaisée.
kempf@lemonde.fr »

04/12/2012 | 5 commentaires
Article précédent : « EELV souhaite une cellule de travail locale pour STX »
Article suivant : « Le FN ironise sur « l'appel des 50 pour sauver la navale» »

Vos commentaires

#1 - Le 05 décembre 2012 à 06h53 par Jacques Fabry
NDDL devrait permettre de réfléchir à l'avenir du trafic aérien, qui est nul compte tenu qu'il est la principale cause de l'effet de serre: http://www.eauseccours.com/article-reperer-la-serre-qui-nous-fait-de-l-effet-112478921.html
Osez lever les yeux et regarder les nuages qui ont envahi votre ciel: http://www.eauseccours.com/article-cop-18-co2-le-cri-du-coeur-de-jean-jouzel-113025180.html
#2 - Le 05 décembre 2012 à 10h23 par Jean-Louis Garnier
M. Fabry,
L'influence des activités humaines dans le réchauffement climatique n'est nullement démontré, tout au contraire ; depuis 15 ans les émissions humaines de co² ont battu des records et la température moyenne n'a pas enregistrée d'augmentation;
Quant au trafic aérien il se développe et se modifie mais ne semble pas devoir diminuer ou alors il faut interner les dirigeants d'Airbus et de Boeing qui rêvent les commandes impressionnantes qu'ils reçoivent !
Quant aux soi-disant calculs économiques faussés, ils n'ont aucun sens : il s'agit des fantasques réflexions écologistes que la loi a rendu obligatoire dans les dossiers d'investissements mais qui n'ont rien à voir avec la rentabilité réelle de l'investissement pour celui qui le réalise ! la rentabilité écologiste , c'est de la frime seul celle résultant du compte d'exploitation du concessionnaire à un sens !
#3 - Le 05 décembre 2012 à 13h07 par alex delwest, St-nazaire
2,5 millions de français utilisent l'avion "régulièrement", et combien dans ce chiffre viennent ou partent de Nantes?

Ce chiffre est inférieur à quelques centaines de milliers.

C'est ça "l'intéret public"???

50% des français n'ont jamais pris l'avion. 17% seulement (soit 10 millions environ) l'ont pris "au moins une fois" en 2011. Dont les 3/4 une unique fois pour des vacances la plupart du temps.

Toujours à l'échelle de la France, combien sont-ils à "utiliser un aéroport du coin"?
Qu'ils doivent aller à Nantes, NDDL ou Angers, pour ceux qui décolent de la région, ça ne change rien à leur semaine de vacances!

Ces chiffres démontrent encore plus l'inutilité d'un tel projet, conçu par des notables qui, il y a 20-30 ans, étaient OPPOSES à l'aéroport puisque projet de la droite et du baron Guichard qu'ils combattaient!

On oublie un avion toutes les 8mn au dessus de St-Nazaire et de la Presqu'île! Avec les risques de délestage en cas de problème à l'approche!

Et pour les gens du coin s'imaginent profiter des passagers (hotels, restaurants), c'est du pipeau!!! Les passagers utiliseront les hotels et restaurants qui pousseront aux pieds des pistes!

On en a connu d'autres qui ont promis des zones de clientèle de 40 km avec 250 000 clients (ruban bleu) et qui dans la réalité n'attirent pas au delà de 15 km!
#4 - Le 05 décembre 2012 à 16h26 par shamouel
exactement Alex, le développement qu'on nous fait miroiter avec ce projet est du pipeau. Un aéroport n'attire pas du développement par magie (cf. Angers), il doit seulement répondre aux besoins existants et prévisibles. Ce que fait très bien Nantes Atlantique actuellement.
Comment aurait-il reçu une récompense de meilleur aéroport européen en 2011 s'il était autant au bord du gouffre qu'on essaie de nous en persuader ??

Pourquoi les élus refusent de voir l'étude de CE DELFT de 2011 qui montre qu'il est plus rentable économiquement d'améliorer Nantes Atl. plutôt que de construire NDDL ??

Il est urgent que nos élus répondent entre autres à ces questions. Il est urgent de faire autre chose de l'argent public (et des gendarmes amenés en surnombre sur une zone qui ne le justifie absolument pas)
#5 - Le 05 décembre 2012 à 19h00 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
EELV envoie une lettre à Joel BATTEUX ?

pas très écolo ca de nos jours d'envoyer une lettre par la poste qui va impacter l'empreinte carbone de la terre

pppppfffffffffffff sacrés écolos

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter