Saint Nazaire Infos

Myriam El Khomri fait la promotion des contrats de ville

La secrétaire d’État en charge de la politique de la ville est venue à Saint-Nazaire rencontrer les élus mais surtout dialoguer avec les chefs d’entreprises. Elle a mis l’accent sur les nouveaux contrats de ville.
Myriam El Khomri
Myriam El Khomri

Les contrats ville remplacent les contrats de cohésion sociale. Ils sont utilisés pour aider les quartiers prioritaires. « L’enjeu du développement économique des quartiers est prioritaire. La cohésion sociale, le cadre de vie et le développement économique en constituent les trois piliers » a souligné la secrétaire d’État.
Les nouveaux dispositifs vont permettre de reprendre les zones franches urbaines qui vont devenir « des territoires d’entrepreneurs » avec une priorité d’emploi dans les quartiers. Après une visite au centre commercial de La Trébale  et à l’exposition Filles en action, la secrétaire d’État a reçu un groupe de chefs d’entreprises de la région qui ont fait part de certaines préoccupations ou de leurs expériences.

Jérôme Ameline a raconté son « parcours du combattant » pour développer son entreprise Babco zone de Brais. « Nous avons travaillé sur la valorisation de l’individu plus que sur la compétence ». Il a souligné ses difficultés de trésorerie liées à une croissance forte et « les délais de paiement trop longs des marchés publics ».

Hassan Bouazzi a mis en avant son début de réussite. Cet ancien soudeur, devenu boucher,  emploie aujourd’hui une douzaine de personnes issues des quartiers. « Je suis le résultat de la politique de la Ville . »

Philippe Grosvalet a fait une intervention remarquée :  « il manque des passerelles pour financer ce que les entreprises perdent en formation, et puis il y a aussi la question des travailleurs déplacés ». Une question effectivement qui fâche dans l’univers nazairien bien que l’on ne connaisse pas exactement les chiffres.

Jean-Claude Pelleteur, maire de Pornichet a souligné qu’à cause de la baisse des dotations de l’État, il faut faire des économies partout. « Sur trois appels d’offres importants à Pornichet on est obligé de faire attention aux prix, pour des entreprises qui pratiquent du chômage partiel ». La secrétaire d’État lui a répondu que la réduction des déficits, c’est travailler pour l’avenir et les collectivités doivent contribuer à l’effort ».

David Samzun maire de Saint-Nazaire aimerait que la ville devienne « un territoire d’expérimentation ». De nouvelles pistes pourraient être annoncées en juin.

Myriam El Khomri a poursuivi sa visite à Nantes.

 

Auteur : JBR | 21/02/2015 | 4 commentaires
Article précédent : « Ouverture des commerces les dimanches 16 et 23 décembre : la section PS désapprouve le maire »

Vos commentaires

#1 - Le 22 février 2015 à 08h11 par Républicain, Saint-nazaire
#Grosvalet "et puis il y a aussi la question des travailleurs déplacés". Une question effectivement qui fâche dans l’univers nazairien ?

c'est nouveau dans la bouche de #Grosvalet et de #Samzun Le Front National dénonçait cela il y a plus de 3 ans sur Saint-Nazaire et ailleurs.

"Les nôtres avant les autres" n'est pas un slogan xénophobe, seulement le constat de ce qu'applique le PS envers ses amis, au niveau local, départemental, régional, et national

Les copains et les ........
#2 - Le 23 février 2015 à 09h52 par ne mélangons pas !
Rien à voir avec le FN qui veut opposer "étrangers" et Français "blancs" . Ici , on veut une égalité de traitement : On travaille en Europe ? : on est payé de la même manière , on paye les mêmes impôts et on cotise socialement de la même manière ! C'est une lutte contre le "Dumping " sociale au seul bénéfice des grands groupes qui abusent du systèmes grâce ( à cause ? ) de loi européenne mal ficelées ...
#3 - Le 25 février 2015 à 13h55 par Menteurs !
Et pendant ce temps, ces beaux discoureurs qui n'ont que les entreprises et l'emploi à la bouche ont voté en septembre un alourdissement considérable des impôts des entreprises en doublant en pratique la CFE à partir de 200 mille euros de chiffre d'affaire.
Samzun et Pelleteur peuvent bien pleurer sur le chômage
#4 - Le 25 février 2015 à 14h57 par robespierre
Pan sur le bec à notre ami Pelleteur.
A chaque fois qu'il prend la parole, pour exister, dans ce genre de réunion il fait une « gaffe ».
La secrétaire d'état, avec qui je ne partage pas grand-chose, l'a très bien recadré en rappelant qu'il fallait réduire les déficits et faire des économies.
Économie et clientélisme ne faisant pas bon ménage il y a fort à parier qu'il n'ait pas entendu !!

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter