Saint Nazaire Infos

Municipales : baptêmes de listes

Les équipes doivent s'identifier et se démarquer pour les municipales. Entre volonté de communiquer et perception.

Un magasin bien connu de farces et attrapes à Saint-Nazaire loue aussi des déguisements. Se déguiser c'est se révéler. Supposons que cette boutique ait un rayon «listes pour élections » : « Saint-Naz-liste », que demanderaient les candidats ? Avec quels habits sortiraient-ils ? Quel titre porterait leur liste ? En attendant chacun peut faire l'exercice à l'envers et laisser voyager son imagination sur les noms de quelques listes annoncées, que nous disent-ils ? Saintnazaire-infos.fr a écouté les réactions, en voici quelques unes.

« Fraternelle et inventive »
« Inventive » pour  sortir de 30 ans de « continuité » ? Pour des idées qu'on n’aurait pas eu avant, quand on était aux manettes ? Quant à fraternelle, « méfiance ! » , il installe le doute « serions-nous tous frères ? » à commencer par le PC et le PS ? Cousins peut-être mais frères... n'exagérons rien. La liste « rangée » des candidats de la « fraternité » montre comme chacun a bien réservé sa place à la table du pouvoir. Invention ou intentions ?

« Rassemblement Bleu Marine »
La couleur, au moins une liste qui se définit dans sont parti, qui n'en « rougit» pas. Rassemblement, plus hétérogène qu’union, moins dur que front : guerrier ou tête dure. Rassembler : réunir des personnes ou des animaux dispersés. Presque pas « FN », comme Marine.

« DésirS de Ville »
C'est la plus travaillée, les sens, les signes, la couleur, ça sent la com... mais la communication comme la pub peut se percevoir comme prévu ou a contrario. Ainsi DésirS... de droites plurielles ? Désirs pour tous ? Mais désirer n'est pas aimer... Désirer c'est vouloir, mais moins fort, juste avoir envie de... une liaison, une aventure, un truc pas sérieux, est-il assouvi que c'est fini. Mais là il s'agit d'un contrat de six ans. Pourquoi ce ''S'' contre les règles de typographie ? « S », original certes mais insistant ; L'ennui c'est qu'il dessine un crochet, comme celui d'un portemanteau, là au milieu de la formule... alors bien sûr aux mauvais esprits, la veste est suggérée. Ville, sauf à être germaniste que fait cette autre capitale ici ? Ce n'est pas la ville avec ses bancs, ses arbres ses rues etc.. C'est la « Ville » définie dans sa direction, son autorité, alors désirs oui mais...de pouvoir ?
La couleur,  celle d'une pierre précieuse mais ni chèvre ni chou, bleu turquoise : ni bleu (marine?) ni vert … Parce qu'ils sont ailleurs, sur les bords...Invitation ?


«Saint-Nazaire revitalisée»
Sauf erreur, elle seule pose la ville dans son nom. Revitalisée : Saint-Nazaire vieille dent, cariée dévitalisée ?  Médecine et pharmacie, réparation, maladie.
Ressuscitée ? Non, c'est religieux. Celle-ci s'entend plus laïque. Réincarnée ? Non, plus végétale. Colorée, comme les boites de cocktails multivitaminés ou une salade composée, pour la santé, mais sans les Verts.

« Notre parti, c'est vous »
« Nous » avant « vous », impoli ! « Parti » pour ces élections, est un mot presque tabou. Cette liste a fait sécession, a quitté son groupe, elle aurait pu choisir plus clair : « les partis, c'est nous ! ».

Et vous, qu'entendez-vous ? Dans quelques semaines, les candidats auront présenté leurs projets, il sera trop tard pour ne jouer qu'avec les mots brodés sur leurs drapeaux.

 

Auteur : LY | 10/02/2014 | 6 commentaires
Article précédent : « PG NPA et Libre gauche réunis sur une liste « de la vraie gauche » »
Article suivant : « DésirS de Ville : Ludovic Le Merrer a tenu son premier grand meeting »

Vos commentaires

#1 - Le 11 février 2014 à 22h23 par UMPHilare
Très bonne critique
#2 - Le 13 février 2014 à 00h46 par Nazairien de coeur
L'imagination serait-elle pour le PS nazairien l'alibi du virage social-démocrate du parti ?
Inventif, le leader socialiste l'a déjà été lors du dernier mandat en s'arrogeant le titre de "Vice-Maire". Contrairement à ce qui est communément admis, le candidat PS est en complète rupture avec Joël Batteux. Ce dernier n'a jamais été un pur produit du Parti, c'était un indépendant, un visionnaire, alors que le candidat du Parti pour l'élection à venir est un stratège, un calculateur, un zélateur d'un socialisme électoraliste.
Le rappel de la très républicaine "fraternité" n'est ici que pour rassurer la clientèle PS. A Saint-Nazaire, pas d'apartheid politique, aucune ségrégation, mais des robinets ouverts à destination des "citoyens" qui pensent et surtout votent dans le sens du Parti. On musèle, on noyaute, on censure. La majorité municipale est pour le PS le bal des courtisans ; quant au conseil municipal, c'est un salon où les oppositions sont quelquefois amadouées, très souvent reléguées à une caricature et toujours réduites à une rumeur inaudible et sourde.
Le candidat du Parti n'apporte rien au débat, c'est un mauvais héritier, le débiteur d'un socialisme en sommeil qui n'existe que par le désir de pouvoir de certains...
Le désir ou les désirs, c'est le dénominateur commun entre l'UMP-PS et leurs alliés respectifs, sorte de pulsions du pouvoir qui se situent dans l'éphémère, l'immédiat d'une élection. "DésirS de ville", c'est comme les frères Dalton, toujours des cibles en vue, ça tire dans tous les sens, mais jamais de réussite. La com est leur univers, il faut marquer son empreinte par une image, un visuel, mais le quotidien du nazairien, il est et restera ce qu'il est... Le bon sens est regardé comme une litanie de bonnes intentions, le volontarisme de Sarkozy est passé par là, mais l'efficacité, la conscience et l'engagement, il n'y en a guère. Et c'est ce qui fait défaut à Saint-Nazaire.
Saint-Nazaire n'est pas à un parti. A aucun.
#3 - Le 13 février 2014 à 12h28 par Pierre-Yves, Saint Nazaire
comme le disait Platon dans Le Banquet, "on ne désire que ce dont on manque".

Et oui, nous manquons de pleins de bonnes choses dans cette Ville et nous avons des DésirS POUR elle et pour ses habitants mais non un désir de profiter d'elle !

Le bleu turquoise, outre la symbolique de l'océan qui baigne notre cité, a l'avantage de n'être la couleur d'aucun parti politique officiel. Et cela tombe bien puisque nous représentons avant tout une équipe de nazairiens ambitieux pour notre ville ...
#4 - Le 13 février 2014 à 21h07 par Nazairien de coeur
Saint-Nazaire est au-dessus des contingences partisanes, de celles qui abîment plus qu'elles n'encensent. La philosophe Simone Weil l'a démontré : pas de salut dans les partis.
La chose publique, dans son acception la plus noble, c'est d'abord et avant tout l'amitié. Celle autour de valeurs fortes dont les racines sont fondées dans le roc plutôt que le sable diffus et mou de communicants en recherche permanente du buzz.
Les valeurs du centre et de la droite sont inscrites dans le temps, dans notre histoire républicaine, ce sont celles de Lecanuet, de Chaban-Delmas,... ; à Saint-Nazaire, ce sont celles d'Etienne Garnier, Kevin Izorce,... ; ces valeurs s'appellent Liberté, Humanisme et Courage.
Puisqu'il n'existe pas de valeurs sans hommes qui les portent et que c'est à ceux-ci de les développer, de les faire émerger, de les faire gagner, il fallait une autre idée de la chose publique que celle défendue par "DésirS de ville", une certaine idée de Saint-Nazaire.
Une dissidence, c'est prendre des coups, c'est assumer, en responsabilité, la primauté de la personne sur la logique des partis. En ce sens cette démarche est irrévérencieuse.
Privilégier l'être sur le paraître, penser en nazairien plutôt qu'en militant d'un parti, militant téléguidé depuis Nantes ou Paris, cette démarche, ce courage, était plus que nécessaire.
"Notre parti, c'est VOUS", le parti de Martine Dardillac, c'est le souci des nazairiens, d'abord ! Merci à elle et à ses colistiers de NOUS représenter.
#5 - Le 13 février 2014 à 23h27 par Gazouillis
"le parti de Martine Dardillac, c'est le souci des nazairiens" !? non Nazairien autoproclamée de cœur, la liste de Martine c'est la liste des jaloux, des rancuniers, de ceux dont l'ego obscurcit la vue, toujours incapable en conseil municipal de défendre les valeurs de droite ou du centre ; D'ailleurs ils n'y ont jamais pris la parole sur aucun dossier qui demandait un peu de travail ou d'attention; Quant au téléguidage, il n'y a pas dans ce cas à remonter jusqu'à Nantes; cette tentative de division s'inspire de l’œuvre de JB, elle disparaîtra de la scène avec lui!
#6 - Le 14 février 2014 à 01h36 par Lionel Debraye, Saint Nazaire
Dardillac !
Combien de division(s) ?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter