Saint Nazaire Infos

Mobilisation contre la réduction de l'équipe de sécurité incendie à Heinlex

Les syndicats FO et Sud rejoints par la CGT ont déposé un préavis de grève reconductible depuis le jeudi 20 novembre. En cause la suppression de quatre postes sur 18.

Les agents de sécurité pour la cité sanitaire et Heinlex sont 18, jusqu'au suppression 1er janvier 2015. En effet ils viennent d'apprendre la suppression de quatre postes.
Ces postes étaient pourtant budgétés. « Cela va entraîner des difficultés de planning » pour ceux qui restent déclare Jean-Michet Foucaud de Sud.

Les agents de sécurité incendie en grève à Heinlex
Les agents de sécurité incendie en grève à Heinlex

« Sur le site d’Heinlex, il y a plusieurs services USLD, EPHAD, psychiatrie, blanchisserie, pédopsychiatrie, planning familial, addictologie, ponant, DRH. Les patients dans leur forfait paient une prestation qui comprend aussi la sécurité incendie Aujourd’hui, si l’équipe est supprimée qui viendra les secourir et en combien de temps ? »
Les soignants sont formés mais « quand le feu est là, c’est autre chose.
Dernièrement, en plus, un feu s’est déclenché dans une chambre en Psychiatrie, les agents ont cru l’éteindre. L’intervention de l’agent du PC d’Heinlex a permis de constater, dans les deux minutes, que le feu avait repris dans la chambre.
On sait au niveau national que le risque incendie est très élevé en psychiatrie et gériatrie ».



« Nous sommes agents hospitaliers sur Heinlex au même titre que sur la Cité.
Les patients ont le droit à la même sécurité et ne sont pas non plus responsables du déficit de notre hôpital ».


Depuis huit ans, la direction avait sécurisé le site. Mais si le parc est ouvert, « n’importe qui pourra faire n’importe quoi . De plus si une alarme incendie se déclenche en psychiatrie, toutes les portes sont déverrouillées, cela expose les patients et les équipes à des passages à l’acte. En plus de gérer l’incendie, les agents hospitaliers vont devoir gérer les fugues et l’agressivité de certains patients, sans compter aussi que n'importe qui peut entrer dans les bâtiments ».

« Nous alertons le maire Monsieur SAMZUN, qui a acté la suppression du PC Sécurité sur Heinlex, pour qu’il revienne sur sa décision et demandons une audience en urgence. Nous alertons le Sous Préfet des risques encourus et demandons son intervention. Nous alertons notre Directeur d’une décision prématurée qui aura de graves conséquences »  concluent ensemble Jean Michel Foucaud     de SUD et Nathalie Pouhaut de FO

Pour Céline Renard de la CGT qui partage les mêmes arguements  son « syndicat alertait depuis septembre , le 13 octobre, il ne fallait pas s'inquiéter des suppressions de postes ». Elle explique  la recommandation évoquée par la direction» par le fait que Heinlex n'est plus considéré comme une population à protéger dans sa globalité mais les effectifs sont maintenant définis par unités de soins (donc diminués).
« On oublie que certains patients sont sous oxygène, que d'autres sont sédatés, que la blanchisserie aussi est un lieu à risques ».

« Le maire de Saint-Nazaire a signé cette décision et les pompiers aussi, mais nous nous demandons si on leur a bien tout dit » s'interroge la syndicaliste.

En attendant une solution les personnels ont porté leurs revendications au conseil municipal vendredi après midi, où Laurianne Deniaud, première adjointe a lu leurs textes. David Samzun, les a assurés qu'il prendrait contact avec la direction « dès lundi matin ».

Assignés

Pour l'instant le service est assuré puisque même si les 18 agents sont en grève, ils sont réquisitionnés. Ils rappellent qu'ils doivent être présents à neuf sur le site : trois sur Heinlex et six sur la cité. Ils préviennent « dans le cas où nous devrions intervenir depuis la cité, nous nous mettrions en défaut, nous invoquerions alors notre droit de retrait ».

Auteur : LY | 23/11/2014 | 0 commentaire
Article précédent : « FO STX France soutient les salariés de STX Lorient »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter