Saint Nazaire Infos

Mistral : Plus de 20 % à négocier pour rompre le contrat

Le vice-Premier ministre russe Dmitri Rogozine et Louis Gautier, le patron du SGDSN (Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale) continuent de négocier la rupture du contrat de fourniture des deux BPC ancrés à Saint-Nazaire. Il reste du chemin à faire.

Selon Challenges le contrat « prévoit des pénalités maximales de 250 millions d'euros en cas de non-livraison » des deux BPC.  Les Russes demandent  le remboursement des 890 millions d'euros déjà versés, et  300 millions de dédommagements. Ils ont dû adapter les hélicoptères Kamov et de leurs ports. Soit 1,2 milliard d'euros.
Paris cherche a obtenir un accord à moins du milliard. Le matériel russe installé sur les deux navires Vladivostok et Sébastopol, est estimé à  60 millions d'euros et devra être récupéré.
Moscou veut aussi valider l'éventuel futur client alors que Paris évoque une simple consultation.

26/06/2015 | 0 commentaire
Article précédent : « STX : David Samzun soutient l’initiative de Christophe Clergeau »
Article suivant : « Cité sanitaire : FO dénonce ses camarades CGT et CFDT »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter