Saint Nazaire Infos

Mistral ou missiles ? La Pologne fait pression contre la livraison des navires

La Pologne cherche a acheter un système de défense anti-aérien, la France semble bien placée, mais la livraison des Mistral inquiète et le Ministre de la Défense polonais a passé un message très clair ce lundi.

« Je ne peux vous cacher que le contexte des Mistral n'aide pas à prendre des décisions positives » en faveur d'un fournisseur français pour le système de défense aérienne polonais, a expliqué le ministre de la Défense Tomasz Siemoniak dans une interview.
 
Le missilier MBDA associé à Thales, et l'américain Raytheon ont été retenus dans l'appel d'offres pour la défense aérienne polonaise pour un contrat estimé à 5,8 milliards d'euros. La Pologne modernise ses forces armées, et a budgeté environ 33,3 d'euros dans les 10 ans à venir.
MBDA et Thales, se sont associés au groupe d'armement polonais Polska Grupa Zbrojeniowa PGZ  proposant un partenariat de haut niveau, via un transfert de technologies très important qui créerait des milliers d'emplois pour la Pologne, avec de plus un partenariat sur le long terme avec l'industrie locale.
Mais l'Américain Raytheon, qui propose des missiles Patriots pourrait s'associer à l'électronicien de défense polonais WB Electronics, ce qui lui ferait sans doute gagner des points dans la compétition.
 Au sujet des Mistral, « Nous sommes critiques à l'égard de cette transaction. Personne ne l'a jamais caché, y compris devant nos partenaires français », a précisé le ministre de la Défense.
« Je ne veux pas jouer le rôle de quelqu'un qui pose des conditions à la France. Je suis confiant que la France prendra une décision sage et responsable, sachant qu'elle est membre de l'OTAN et connaissant l'opinion des autres alliés », a ajouté Tomasz Siemoniak.
Le choix que fera la France fin octobre de livrer ou non le Vladivostok pourrait influencer le choix de la Pologne. D'autre part la Russie a laissé entendre que pour finir, de ces Mistral, elle n'en n'avait pas tellement l'usage, qu'ils n'étaient pas adaptés à ses besoins, qu'elle était capable de les construire, tandis qu'elle se prépare à réclamer des pénalités en cas de retard de livraison.
L'intox continue... les prochaines semaines seront décisives.

Source la Tribune

 

01/10/2014 | 6 commentaires
Article précédent : « Refus d'encadrer des loyers : Désirs de Ville félicite Manuel Valls »
Article suivant : « Désirs de Ville dénonce les soutiens tardifs des élus, mais continue de les solliciter »

Vos commentaires

#1 - Le 01 octobre 2014 à 11h03 par Jean-louis Garnier
"Un tiens vaut mieux que 2 tu l'auras"
Visiblement ce ministre polonais , outre qu'il nous prend pour des bêtas(ils ont achetées des F16 amerlos), n'a aucune idée de l'importance du commerce franco-russe! Serait fou un président qui mettrait en péril toute l’industrie de défense et au delà pour des nèfles. S'il faut manifester contre quelque chose c'est plutôt contre cette extension infinie de l'Otan car ce ne sont pas les russes qui entourent les USA de Bases jusqu'à preuve du contraire.
#2 - Le 02 octobre 2014 à 09h28 par Robert Dépannage
@Jean-louis Garnier:
On ne parle que du système de défense anti-aérien ici mais à ceci s'ajoute pour au minimum 3.2 milliards d'euros de contrats pour DCNS, uniquement pour la Pologne:

- 6 corvettes Gowind
- 3 sous marins Scorpene
- 1 navire de type Mistral (BPC-140)

Si vous êtes vendus aux américains en préférant handicaper le marché Français face à ceux ci, ce n'est pas une raison pour en faire subir les conséquences aux ouvriers de St Nazaire!

Ils ont besoin d'un boulot comme tout le monde, les deux Mistrals seront finis de toute façon, livrés à la Russie ou non donc ce que vous mettez en jeu par votre logique c'est des milliers d'emplois pour les prochaines années à St Nazaire ... et ailleurs en France.

On ne mentionnera pas les autres contrats, les 70 Hélicoptères Français EC725 Caracal pour 2.5 milliards d'euros, etc...

Et dernier point, vous savez parfaitement que la Pologne vient de voter le budget pour l'achat de 64 chasseurs de type Rafale. Si vous poussez à la livraison des Mistrals à la Russie, vous assurez que le marché ira aux américains F35 encore une fois.

Arrêtez d'aider les USA à obtenir des contrats face aux Français!
#3 - Le 02 octobre 2014 à 19h37 par Jean-louis Garnier
Robert dépannage, je ne sais pas ou vous trouvez ce que vous fumez mais c'est puissant :
"la Pologne vient de voter le budget pour l'achat de 64 chasseurs de type Rafale." Vous vous charger de prévenir Dassault naturellement!
#4 - Le 02 octobre 2014 à 19h45 par Jean-louis Garnier
Robert, un article sur les demandes des polonais et l'état de la concurrence où l'on apprend que pour les sous marins c'est pliés avec les suédois et que l'AO est pour la forme entre autres :
http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20140901trib000846740/armement-quelles-sont-les-armes-de-la-france-pour-seduire-la-pologne-.html
#5 - Le 03 octobre 2014 à 12h32 par Robert Dépannage
@JL Garnier, il suffit de suivre les nouvelles en Pologne, je suis bien sur que Dassault les suit: http://www.defence24.pl/news_mon-chce-kupic-do-2030-r-64-samoloty-wielozadaniowe-v-tej-generacji (et je vous rappelle ma phrase: "de type Rafale", ce qui ne veut pas dire que la Pologne a déclaré qu'elle allait acheter des Rafales mais des avions de ce type... Bref, un marché potentiel à gagner)

Pour ce qui est de votre article de la Tribune, je le connais bien et je vous invite à relire la fin. C'est loin d'être "plié" comme vous dites et DCNS déploie tous les arguments pour gagner, avec des gens comme vous pour saboter leur boulot, ils auront du mal...

Citation:

"DCNS, un travail de longue haleine pour convaincre Varsovie
La compétition : Varsovie veut acquérir dans le cadre du programme ORKA trois sous-marins pour un montant de plus de 1,8 milliard d'euros, dont le premier doit être livré en 2019, puis en 2022 et 2030. DCNS postule avec le Scorpène mais ThyssenKrupp Marine Systems AG (TKMS) reste le favori avec les U212A. Navantia (S-80) et les Coréens devraient également participer à la compétition. Longtemps, Varsovie a voulu procéder à une opération de gré à gré avec TKMS mais les Polonais y ont renoncé pour se conformer à la réglementation européenne.

Ce que propose DCNS : Le groupe naval a travaillé sur une offre très compétitive. DCNS propose notamment à la Pologne d'équiper les Scorpène du nouveau missile de croisière naval (MdCN) développé par MBDA. C'est clairement un plus par rapport aux offres concurrentes, notamment allemande. En outre, DCNS a offert à la Pologne, contrairement à TKMS, un transfert de technologies (ToT) ambitieux. C'est dans ce cadre que le groupe a signé en juillet un partenariat avec le groupe polonais MARS-Nauta, portant sur la construction et l'entretien en Pologne de sous-marins."
#6 - Le 04 octobre 2014 à 08h48 par Jean-louis Garnier
Robert, c'est beau, les rêves !
On a eu encore un exemple de la propension qui est la votre dans l'annonce hier du financement du Brittany Ferries!

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter