Saint Nazaire Infos

Mistral : Accord trouvé Moscou sera remboursé et Paris pourra les revendre

La France et la Russie sont finalement parvenues à un accord sur l'épineux dossier des navires Mistral, dont Paris récupérera la "pleine propriété" après avoir "intégralement" remboursé Moscou.
La Russie sera "exclusivement et intégralement remboursée des sommes avancées au titre du contrat" et "les équipements russes qui ont été installés sur les bâtiments seront restitués", tandis que la France "aura la pleine propriété et la libre disposition des deux bâtiments", a annoncé l'Elysée mercredi soir.
Cet accord met fin à huit mois d'intenses négociations entre Paris et Moscou sur la non-livraison de ces deux bâtiments de guerre. Le premier des deux Mistral, le Vladivostok, devait être initialement remis à Moscou à la mi-novembre 2014, tandis que le second, le Sébastopol, devait théoriquement être livré à la Russie à l'automne 2015.
Les discussions avaient commencé après la décision prise par Paris fin novembre de reporter "jusqu'à nouvel ordre" la livraison du Vladivostok, alors que les Occidentaux multipliaient les sanctions contre la Russie, qu'ils accusent de soutenir les séparatistes pro-russes dans l'est de l'Ukraine, ce que Moscou dément.
Selon l'Elysée, le président François Hollande et son homologue russe Vladimir Poutine en personne "se sont entretenus (mercredi) après-midi afin de confirmer que la France et la Russie sont parvenues à un accord pour mettre un terme au contrat signé en 2011 qui prévoyait la livraison de deux bâtiments de projection et de commandement (BPC) de type Mistral".

"Le dossier est clos"

Ce contentieux entre la France et la Russie avait placé la présidence française dans une situation inconfortable, tiraillée entre les intérêts économiques en jeu et sa volonté de pousser la Russie à infléchir sa position dans la crise ukrainienne. A l'issue de leur conversation, MM. Hollande et Poutine "se sont félicités du climat de partenariat amical et ouvert qui a marqué les négociations" et "se sont accordés sur le fait que, désormais, ce dossier était clos", toujours selon l'Elysée.

Même discours au Kremlin, qui a annoncé que "Moscou considèr(ait) l'affaire des Mistral comme complètement réglée" après "la décision d'annuler le contrat".

Cette affaire empoisonnait les relations franco-russes et donnait lieu à une guerre des nerfs entre les deux capitales, dont les discussions achoppaient notamment sur la question du montant du remboursement. Les autorités russes jugeaient que la somme suggérée par la France était insuffisante: Paris proposaient de rembourser 785 millions d'euros d'avances déjà perçues de Moscou, mais la Russie chiffrait le préjudice subi à près de 1,163 milliard d'euros.

Pour justifier cette différence, Moscou mettait en avant les sommes dépensées pour la formation des 400 marins qui devaient constituer l'équipage des Mistral, la construction d'infrastructures spéciales à Vladivostok (Extrême-Orient russe), où devait être basé le premier Mistral, et la fabrication de quatre hélicoptères de combat.

C'est finalement l'hypothèse avancée par Paris qui semble avoir été retenue, puisque le communiqué de l'Elysée précise bien que le remboursement concerne "exclusivement" les "sommes avancées au titre du contrat".

Le contrat de vente des Mistral avait été conclu en juin 2011 sous la présidence de Nicolas Sarkozy et évalué à près de 1,2 milliard d'euros. Construits à Saint-Nazaire, ces navires de guerre polyvalents peuvent transporter des hélicoptères, des chars ou des chalands de débarquement et accueillir un état-major embarqué ou un hôpital.

Auteur : source afp | 05/08/2015 | 10 commentaires
Article précédent : « Mistral : Hollande s’en sort bien »
Article suivant : « Prim’escales en prime »

Vos commentaires

#1 - Le 06 août 2015 à 13h47 par Arsène, St.nazaire
Au final, les seules diplomaties gagnantes auront-été celle de Obama réaffirmant si besoin était, que ce sont les USA qui commandent et celle de Poutine qui n'aura eu que faire de l'interdiction française pour annexé la Crimée et imposé son projet de tutelle sur l'Ukraine ...
Les arguments géopolitiques français ne sont pas ambigus: mieux vaut "vendre" des rafales à ceux qui, entre autre, financent les terrorismes ambiants, que 2 navires de guerre à un russe qui de toute façon n'est pas empêché d'agir contre la liberté.
Au fait François, Poutine serait-il intéressé par des "Rafales" ?
Ainsi va la vie ...
#2 - Le 06 août 2015 à 23h43 par lincoln
Il me semble que c'est la Russie qui a eu gain de cause et non la France quant au montant du remboursement : 1,1 milliard d'euros. Et ce qui nous sert actuellement de président nous déclare de Suez avec bonhomie : "C'est un bon accord!" C'est surtout une note des plus salée que les contribuables français (du moins ceux des classes moyennes qui, malheureusement ne sont pas épargnés par les dernières baisses d'impôts...) devront absorber quand ils auront à remplir leur devoir fiscal !
Et si finalement on pouvait imputer cette facture à M. Grua et ses extrémistes anti-russes ? Après tout, ce règlement est leur victoire, et s'en acquitter ne serait qu'à leur honneur !
#3 - Le 09 août 2015 à 09h59 par michel, Pornichet
les donneurs de leçons taiser vous a la place de ceux qui dirige de gauche comme de droite tous les meme la confiture est bonne bonne journée et arreter de critiqués
#4 - Le 11 août 2015 à 14h36 par la rubarbe, St Nazaire
Bravo ca valait bien le coup de saigner les familles en plafonnant les allocations familiales sous condition de revenu pour gagner 250 millions !! et l Inde refuse nos 126 rafales en remerciements , dans le C... la balayette
#5 - Le 12 août 2015 à 10h28 par michel, Pornichet
ET LA NOTE DE VACCINS DE LA BACHELOT

VOUS OUBLIE ET LES DEPENCES DU PETIT NERVEUX AVION SONDAGES COLLOCS VOUS VOYEZ LA PLACE EST BONNES ET LES PLUS PAUVRES SONT LA POUR REMBOURSES
#6 - Le 12 août 2015 à 16h14 par La Fouine, St-nazaire
Bonjour
pour alimenter le débat
j'ai trouvé cet article de la revue Sputnik dans lequel Mr Blanchard ,du FN, prends position au nom de la mairie , des nazairiens et des travailleurs de STX, : http://sputniknews.com/military/20150728/1025148843.html
Mais de quoi ce permet donc ce monsieur ? d'autant qu'il ne précise pas sa couleur politique dans l'article.

je cite : "Jean-Claude Blanchard, municipal councilor in the port city of Saint-Nazaire, told Sputnik that the city's residents are tired of French politicians' flip-flopping on the issue"

The shipyard workers and the people of Saint-Nazaire do not understand these twists. They worry us. The ships were ordered by Russia, Russia paid for them. We are not at war in Russia. Everyone here believes that the ships should be delivered as soon as possible."

Ce qu'il dit n'est que la position du FN , qui n'est qu'une minorité à StNazaire . Et sème confusion et désinformation auprès des lecteurs;

Je suis nazairien , et pense que politiquement parlant ,c'est le bon choix qui a été effectué .

L'erreur fut de prendre cette commande du temps d'ancien président , sous couvert , de donner du travail .

Bien à vous
la Fouine
#7 - Le 13 août 2015 à 17h26 par la rubarbe, St Nazaire
ce n est parce que le père Blanchard a fait 26% aux élections qu il a tort sur ce sujet, et sur ce qu il dit , il y a bien 80% des nazairiens qui pensent comme lui, on est ecoeuré de voir brader le savoir faire de nos ouvriers et techniciens . brader ? pire, c est une humiliation ce fiasco, Merci JC Blanchard de nous soutenir partout avec courage et contre tous .
#8 - Le 13 août 2015 à 18h52 par LEPAROUX
Michel: Si vous pouviez écrire dans un bon français,
la lecture de votre prose en serait facilitée.
#9 - Le 13 août 2015 à 21h48 par michel, Pornichet
leparoux je ne suis q un paysanne sachant lire et ecrire milles excuses
#10 - Le 04 septembre 2015 à 11h40 par Beber, Saint Brevin
Ca fait tout drôle de voir un "marchand d'armes" tiraillé entre ses intérêts financiers et la morale.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter