Saint Nazaire Infos

Mission locale et CFDT mutualisent leurs moyens au service de l’emploi des jeunes

Une dizaine d’entreprises nazairiennes ont vu défiler près de 150 jeunes en recherche d’emploi, mardi 23 avril, à la Maison des associations. Laurent Berger, secrétaire confédéral en charge du syndicat organisateur, est venu rendre visite en fin de journée.
3653 : Environ 150 jeunes sont venus déposer leurs CV et écouter les recruteurs
3653 : Environ 150 jeunes sont venus déposer leurs CV et écouter les recruteurs

Il est 16 h 00, et la forte pluie qui s’abat sur la cité portuaire n’a pas découragé la très grosse centaine de jeunes venus à la rencontre d’entreprises nazairiennes, et pas des moindres. Pour cette troisième édition, où CFDT et Mission locale ont mutualisé leurs moyens afin de permettre à des personnes en recherche d’emploi de rencontrer des recruteurs dans plusieurs secteurs bien divers tels la Stran, la Mairie de Saint-Nazaire, STX, le groupe Barrière, la Silène ou encore Gemo Interim par exemple, les futurs travailleurs ont répondu à l’appel.
Omar El Houmri, chargé de mission en région Pays de la Loire contre les discriminations raciales au travail pour la CFDT détaille le concept de la demi-journée organisée (14h-17h30), une sorte de forum pour l’emploi : « l’idée est de faire venir des entreprises grâce à nos sections militantes, puis ensuite des jeunes, grâce à la Mission locale, dont le cœur du métier est l’emploi. C’est offrir des opportunités de rencontres axées sur la solidarité, base de la CFDT. Nous créons des passerelles. Après, nous ne sommes pas des professionnels de l’emploi ; notre travail s’arrête là ».
Ses propos sont corroborés par Christophe Jean, directeur de la mission locale de Saint-Nazaire. « Nous avons un rôle d’entremetteurs ». Sur les 2 700 jeunes suivis par ses équipes, environ 1 000 ont reçu l’information pour venir rencontrer les différents recruteurs, « triés » selon leurs souhaits professionnels ou compétences. Si les statistiques et classifications ne sont pas les amies de Christophe Jean, il est tout de même possible de situer à environ 80% des jeunes venus (fille et garçons à parts égales) à la maison des associations dans la tranche d’âge des 16-25 ans (comme celle reçue à la mission locale, ndlr). « L’accent a été mis sur les jeunes des quartiers », ajoute Christophe Jean, tout en précisant « que l’interaction individuelle, ce n’est plus de la statistique. C’est de la relation ».

Un travail avant tout

Pascale Leduc, responsable de Gémo Intérim, (à gauche) et les autres recruteurs ont reçu la visite de Laurent Berger, secrétaire confédéral de la CFDT
Pascale Leduc, responsable de Gémo Intérim, (à gauche) et les autres recruteurs ont reçu la visite de Laurent Berger, secrétaire confédéral de la CFDT

Qu’en a pensé Pascale Leduc, responsable de Gémo Intérim, pour cette première venue sur le site ? « Nous avons reçu pas mal de candidatures, environ 50 C.V. Tout n’est pas exploitable, car il n’y a pas forcément trop de qualifications, mais des compétences sont à exploiter (environ 30% des C.V pourraient donner suite à quelque chose) ». Actuellement, son agence recrute essentiellement des soudeurs, des peintres industriels, des maçons. Ces métiers attirent-ils ? Les gens venus à sa rencontre étaient « relativement jeunes. Et avant tout, ils cherchent du travail ». En déduire alors que les effets de la crise et le chômage se font encore ressentir… « Des jobs d’été ont aussi été demandés », précise Pascale Leduc.
Un « petit boulot » estival, c’est exactement ce qu’est venu chercher Joy, lycéenne de 20 ans à Sainte-Anne, accompagnée d’une amie. Elle passe son baccalauréat ST2S dans quelques semaines, mais anticipe déjà la suite à court terme. Les deux jeunes femmes ont parcouru la majorité des stands présents. Joy a-t-elle une préférence de secteur d’activités ? « Pas vraiment ». C’est le job d’été –le salaire donc- qui compte avant tout. « Mais la Silène, c’était pas mal » confie-t-elle. Elle n’aura à coup sûr pas remarqué Christophe Jean, qui lui, a pu voir tout au long de l’après-midi « des visages souriants ». À ses côtés, un autre travailleur de l’ombre a œuvré pour rendre possible une telle manifestation. Il s’agit de Jean-François Chapeau, secrétaire adjoint de l’union locale CFDT, en charge de la proximité, de l’accompagnement des dossiers régionaux et des équipes sur le territoire. Moins médiatique que Laurent Berger, présent le matin même sur les chantiers STX et venu rendre visite à la maison des associations à la fin du forum, son travail méritait cependant d’être souligné.

Auteur : JR | 23/04/2014 | 0 commentaire
Article précédent : « STX : l'étude du financement des ferries de la SNCM reportée »
Article suivant : « STX : La CFDT ne s'excuse pas, elle assume l'accord de compétitivité »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter