Saint Nazaire Infos

Météor : une commercialisation normale ?

Les tours Météor ornent désormais l’entrée de Saint-Nazaire. Avec leurs 13 000 m2 de bureaux, elles devaient attirer les entreprises et augmenter l’attractivité de la ville. Qu’en est-il aujourd’hui ?

Le pôle tertiaire est constitué dans un premier temps de trois bâtiments au sud de la gare. Soit deux immeubles de sept étages (Météor 1 et Météor 2) et un troisième de trois étages (Météor 3, le bâtiment Christiane Cabalé : plus d’infos sur http://www.saintnazaire-infos.fr/batiment-christiane-cabale-un-lieu-consacre-au-social-23-43-1023.html). La réalisation de ces futurs 13 000 m² de bureaux a été confiée par la SONADEV (Société Nazairienne de Développement) à la société Giboire et à son architecte Jean-Claude Pondevie. « Faire un pôle autour de la gare, c’était une nécessité à Saint-Nazaire : à Nantes il y a EuroNantes, à Angers le Pôle Gare Sud et Gare Nord, … En ajoutant le pôle d’échange multimodal (Helyce), ça va faciliter l’accessibilité pour tous. La ville va ainsi qualifier son entrée avec de beaux immeubles », commence Catherine Hebel, chargée de mission en immobilier d’entreprises pour le groupe Giboire. C’est donc tout un nouveau quartier qui est en train de voir le jour à côté de la gare TGV de Saint-Nazaire. « Nous avons créé un marché à partir de l’offre », explique Nicolas Debon, DGA en charge de l'action économique à la CARENE.

Un quartier complet d’ici 20/30 ans
« Pour augmenter son attractivité, il est nécessaire que Saint-Nazaire développe un projet tertiaire haut de gamme proche de la gare avec une offre tertiaire non dépendante de l’industrie. Saint-Nazaire joue la carte de la nouvelle capacité de proposition », précise Alain Bentaha, président de la commission "promotion et développement économique" de la CARENE. Pour autant, la réflexion va au-delà de la seule construction de ce pôle tertiaire. L'idée est bien de faire émerger à proximité de la gare TGV et donc à l'entrée principale de Saint-Nazaire, un nouveau quartier de la ville, mêlant bureaux, logements et commerces, desservis grâce à la gare et au nouveau pôle multimodal. Cette ambition s'appuierait sur la création de près de 75 000 m² de locaux. « Ce n’est qu’une estimation de potentiel car il s’agit d’un projet inscrit dans la durée. Si l’habitat n’est pas une priorité pour l’instant, nous ne savons pas comment le quartier va se développer d’ici 20 ou 30 ans », ajoute Nicolas Debon. Avec, en parallèle, la réalisation d'un pôle d'échanges multimodal de part et d'autre des voies ferrées, qui anticiperait le passage du futur transport urbain rapide et qui viendrait en appui d'une gare SNCF modernisée et restructurée.

Des administrations publiques…
Une partie des locaux est mise en vente et l’autre est gérée par le groupe.
Pour Catherine Hebel, les locaux Météor sont « une source d’inspiration pour d’autres villes comme La Roche-sur-Yon où un programme similaire (totalement BBC), placé près de la gare est en construction ». Beaucoup d’administrations et d’entreprises publiques s’y sont installées au cours de l’année : France 3, le Conseil Général ou encore la CARENE qui va avoir sa salle de conseil dans Météor 3. « Ce n’était pas prévu pour le public, mais créer de grandes surfaces comme celles-ci, ça attire ! », précise Catherine Hebel. Alain Bentaha évoque une volonté de mixer les deux, certaines institutions publiques ayant besoin de surfaces plus importantes que les locaux où elles étaient installées : « ça leur a donné plus de visibilité et a donné de la crédibilité aux locaux ».

… et des opérateurs privés
Pour Nicolas Debon, « c’est logique que ce soient les administrations qui s’implantent en premières. Les entreprises viennent ensuite, quand c’est devenu vivant et donc plus attractif ». Ainsi la STRAN et la Société d'Assurance Mutuelle des Armateurs et Professionnels de la mer (SAMAP) se sont aussi installées dans les bureaux Météor, la SAMAP se délocalisant même depuis Paris. Il n’empêche qu’aujourd’hui il reste 2 500 m2 de locaux disponibles. Tout le bâtiment A1 est mis en vente et le groupe Giboire est actuellement en négociation avec plusieurs sociétés, dont une qui souhaite un niveau entier dans le bâtiment A2. Pas de quoi s’inquiéter donc. Nicolas Debon confirme que « la commercialisation est normale, elle suit nos prévisions. Si dans deux ans, ça n’a pas changé, là il faudra s’inquiéter ! »

Anticiper
Difficile donc de juger du renforcement de l’attractivité de la ville, d’autant plus que le projet n’est pas complet. La phase trois du projet est en cours. Une partie des terrains est achetée, des études vont être réalisées sur la faisabilité de bureaux de l’autre côté de la route, entre la voix ferrée et la route de la Ville Halluard. Sans oublier les travaux qui ralentissent fortement la circulation de la ville et qui ne contribuent pas du tout à renforcer l’attractivité de Saint-Nazaire ! La mise en service d’Helyce, courant 2012, devrait donner une vision plus claire du quartier, de son potentiel et de son attractivité réelle. « Le maître mot, c’est ''anticipation''. La CARENE a la volonté politique de rendre le territoire attractif. Le pire serait de louper des opportunités car les aménagements ne sont pas faits », conclut Alain Bentaha.

Auteur : AP | 01/11/2011 | 4 commentaires
Article précédent : « Un nouveau pôle industriel Alstom à Saint-Nazaire »
Article suivant : « Saint-Nazaire s’appuie sur la jeunesse à l’horizon 2012 / 2014 »

Vos commentaires

#1 - Le 01 novembre 2011 à 18h47 par zack moullec, conseiller municipal d'opposition DVG, St-nazaire
De "beaux immeubles" indique Catherine Hebel. On en rit encore! Les premiers qui n'ont que 3 ans ne sont même pas aux normes environnementales actuelles, de véritables gouffres à énergie!
Les bardages sont DEJA rouillés! Et ces immeubles ne sont même pas une création originale, mais du recyclage d'un programme qui existe à St-Herblain derrière la zone d'Atlantis (on peut voir des bureaux quasi identiques en passant en tram).

Pour info, les projets présentés en... 1982 par Claude Vasconi, puis en 1993, étaient beaucoup plus design! Alliant le verre et le béton, pas uniquement une carcasse de fene^tres austères. Ces tours là avaient "de la gueule"!

Le "remplissage" après plus de 2 ans est inquiétant, désolé de contredire votre interlocuteur. Dans la majorité des villes, la commercialisation est déjà réalisée quand on lance la construction et il ne reste que quelques bureaux qui trouvent preneur à l'ouverture ou dans les semaines qui suivent.

Ici on est quasiment dans du public, et pour info la Stran en fait partie, l'actionnaire majoritaire étant... La Carène! Pour emplir un peu plus ces tours, on a fait un cadeau à FRANCE 3, qui en échange a réalisé une opération de comm pour la ville, via une émission spéciale dans la base nazie! Il serait intéressant d'en connaitre les modalités d'ailleurs. Et tous ces déménagements de services publics, ont laissé autant de surfaces vides à travers la ville. C'est du transfert, pas de la nouveauté.

Et dernièrement La Carène a pris un grand local pour ses réunions... comme si la salle du conseil municipal en mairie ne suffisait plus (pas). Mais qui paye? Les contribuables mesdames, messieurs.

Je le répète encore une fois puisque dans la tête des technocrates ça ne semble pas encore passer: St-Nazaire a RATE l'effet TGV il y a 22 ans. Il est illusoire de penser pouvoir avoir un "quartier d'affaire" aujourd'hui! A 2h40 de Paris, ça ne marche pas et ne marchera jamais. C'est trop tard, et trop loin, c'est tout, faut s'y faire!
#2 - Le 02 novembre 2011 à 13h00 par GOUPIL
Encore une fois on fait les choses à l'envers à Saint-Nazaire ! on ne prévoit pas les conditions optimales pour la réussites des projets, ils sont réalisés et ensuite on "rame" et ensuite on améliore.
On fait un nouveau centre commercial sans créer de lien avec l'existant, sans veiller à ce que la qualité soit homogène !
On fait un nouveau quartier gare pour attirer du tertiaire mais notre gare est une horreur, elle présente l'avantage de constater qu'il existe de la solidarité, puisque ce sont les voyageurs qui s'aident pour porter les valises trop lourdes dans les escaliers, par contre pour les handicapés il est préférable de descendre ailleurs !
#3 - Le 04 novembre 2011 à 21h41 par Mathias , Versailles
C'est clair que c'est pas très joli : deux gros cubes gris... Non mais quelle idée franchement (et en plus je suis sûr que ça a dû coûter très cher).
Étant étudiant dans une ville-nouvelle (St-Quentin-en-Yvelines), je vois bien qu'on peut faire de "belles" choses à des prix tout à fait correct, et aux normes écologiques qui puis est... !!!

Pour ce qui est du relooking intensif de la gare, quand interviendra-t-il enfin ? Je crois que ça doit être la gare la plus laide de France (quand à en parler comme vestige de la reconstruction ya des limites... L'ancienne gare était un vestige néoclassique typique du Second Empire et pourtant elle est tombé injustement en désuétude...).
St Nazaire fonctionne-t-elle à l'envers ? (dos à l'océan, dos à son fleuve, dos à son port, elle flanque ses atouts de côté pour ne garder que l'essentiel, mais est-ce vraiment bien judicieux ? Sa reconversion un peu raté est intervenu sans doute trop tard et pas assez rapidement).
#4 - Le 06 décembre 2011 à 19h11 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
le design est une chose
question de gouts
moi, j'aime pas

Saint-Nazaire veut jouer dans la cour des grands mais n'en a pas la capacité.
croire que Meteor (c'est d'ailleurs le nom d'un film catastrophe, c'est pour dire) va attirer du tertiaire et des entreprises nantaises par exemple, c'est crétin au possible.
attirer des entreprises industrielles qui produisent des biens d'équipement pour valoriser le bassin d'emploi actuel, OUI.
essayer d'attirer des entreprises qui produisent de la matière grise et qui sont déjà bien installées sur Nantes ou Angers (bien plus accessibles d'ailleurs), NON.

Et il y a assez de bureaux à vendre ou à louer actuellement. Pas grave, ca sera payé avec nos impots : eh eh

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter