Saint Nazaire Infos

Meeting décerne trois prix pour ses dix ans

Pour l’avant-dernier jour de la Xe édition de Meeting, trois prix ont été remis à deux auteurs et deux traductrices.

Trois prix littéraires ont été remis samedi soir lors de la Xe édition de Meeting. Le prix Laure Bataillon a été remis à l’écrivain hongrois Peter Esterhazy et à sa traductrice Agnès Jarfas, pour Pas question d’art. Le prix Laure Bataillon classique à Sophie Benech pour sa traduction des Oeuvres complètes de l’écrivain russe Isaac Babel. Enfin, le prix de la jeune littérature latino-américaine à Martin Castagnet pour son premier roman, Les corps de l’été.

Pas question d’art de Peter Esterhazy

Après deux livres sur la figure du père, Peter Esterhazy décline dans ce livre le thème de la mère. « C’est un voyage extraordinaire, d’une grande richesse. J’ai l’impression en le lisant, d’assister à un numéro de jongleur qui fait en même temps du football et de la musique ! », commence le modérateur, Thierry Guichard, directeur de publication du magazine de littérature . « Il y a un certain mouvement de danse dans les textes. Ce qui est important, quel que soit le détour que l’on fasse, c’est que ça s’insère naturellement dans le texte », répond Peter Esterhazy. Agnès Jarfas qui traduit ses œuvres depuis une vingtaine d’années dit avoir l’impression d’être « un chef d’orchestre ayant le privilège d’interpréter de grandes œuvres ». On parle toujours de ce qui se perd dans une traduction et pas de ce qui se gagne. Dans ses textes, Peter Esterhazy fait de nombreuses références à la littérature hongroise, allemande, anglo-saxonne et française. « Il y a des choses dans mes textes que les Français vont comprendre et pas les Hongrois », souligne-t-il.
 

Oeuvres complètes d’Isaac Babel

Né en 1894, ce Juif russe vit la Révolution et les premières années du communisme. Il s’engage dans l’armée rouge et ne recommence à écrire que lorsqu’il a assez vu de pays, en 1924. Très vite célèbre, notamment en France, le nouvelliste est arrêté en 1939 et fusillé en janvier 1940. L’idée d’une nouvelle édition (quasiment toute l’œuvre d’Isaac Babel est déjà traduite en français) vient de l’éditeur de Sophie Benech qui voulait rassembler toutes les nouvelles d’Isaac Babel et les faire traduire par une seule personne. Ça lui a demandé un gros travail puisque l’auteur a fait publier ses nouvelles au compte-goutte et que seuls deux recueils ont été édités de son vivant. Heureusement, il a laissé des notes sur la manière dont il envisageait de regrouper ses nouvelles. « Nous avons fait les recueils qu’il voulait faire, ça donne une unité à son œuvre. Mais il manque encore beaucoup de nouvelles qui ont été confisquées lors de son arrestation », explique Sophie Benech. « Il a pris part à la Révolution mais pas par conviction. Babel ne porte aucun jugement mais il raconte ce qu’il voit. C’est son style qui est son opinion politique ».
 

Les corps de l’été de Martin Castagnet

Le narrateur est mort. Pour revenir sur terre et se rapprocher de ses enfants, il prend possession du corps… de sa grand-mère. Les corps de l’été est le premier roman de Martin Castagnet. « Vous êtes influencé par la littérature de science-fiction argentine, les jeux vidéos ou la cybernétique ? », demande Thierry Guichard. « Ce que je fais est très différent de la science-fiction des années cinquante. Elle obéit plus à des thèmes qu’à des règles, donc tout ce qui parle d’espace est considéré comme de la science-fiction. Je fais partie d’une génération qui a grandi avec les jeux vidéos et je pense qu’il est temps de transposer leur vocabulaire dans la littérature », conclut l’écrivain.

 

Auteur : AP | 18/11/2012 | 1 commentaire
Article précédent : « Les contes de Mireureu sortent de son « chapeau à histoires » »
Article suivant : « La phoque attitude »

Vos commentaires

#1 - Le 22 novembre 2012 à 08h42 par rotko
bonjour, Militant de la première heure pour la révolution russe, Isaac babel a tenu un journal de campagne. Il finira fusillé par ceux dont il avait souhaité l'ascension. http://bit.ly/TQYlG6

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter