Saint Nazaire Infos

ll y a 150 ans l'Impératrice Eugénie quittait Saint-Nazaire

23 avril 1864. Au chantier de Penhoët, Impératrice Eugénie, premier paquebot transatlantique construit à Saint-Nazaire, glisse depuis sa cale inclinée vers la Loire sous les acclamations des Nazairiens.
L'Impératrice Eugénie quittait Saint-Nazaire le 23 avril 1864
L'Impératrice Eugénie quittait Saint-Nazaire le 23 avril 1864

Le journal Le Temps relève, dans un article paru deux jours plus tard, que l’événement a lieu « au milieu d’un immense concours de population et d’un grand enthousiasme ».
Pour les 150 ans du premier paquebot sorti des chantiers de Saint-Nazaire, un espace de l’écomusée est en partie repensé. Maquettes, tableaux, gravures et photographies retracent l’histoire d’une ville en plein développement industriel. Du 23 au 27 avril, des médiateurs mèneront l’enquête sur l’origine de deux gravures du lancement d’Impératrice Eugénie, parues dans des journaux de l’époque.

Les Pereire et John Scott
Saint-Nazaire, port transatlantique depuis l’inauguration de la ligne des Antilles en 1862, est dotée d’un chantier naval. Les frères Pereire, à l’origine de la Compagnie Générale Transatlantique (C.G.T.), se devaient de faire construire en France, selon la convention qui les liait à l’Etat, des navires à coques en fer pour assurer des liaisons transatlantiques régulières.
Ne trouvant pas de chantier naval adapté, les Pereire firent venir l’ingénieur écossais John Scott, du chantier naval de Greenock. Celui-ci allait fonder le chantier nazairien et former la main d’œuvre locale au travail du fer. Impératrice Eugénie allait être le premier paquebot transatlantique construit à Saint-Nazaire.

Dans le sillage de l’ « Impératrice »

 Long de 108 m, avec une propulsion mixte voiles/vapeur et équipé de roues à aubes, pouvant atteindre une vitesse de 13 nœuds, le paquebot Impératrice Eugénie est mis en service le 16 février 1865. Il peut transporter 215 personnes en trois classes et plusieurs dizaines de tonnes de marchandises.
Pendant ses 30 années au service de la C.G.T, le paquebot navigue sur différentes lignes, dont celles au départ de Saint-Nazaire pour les Antilles, le Mexique et Panama, puis dans l’Atlantique Nord, sur la ligne Le Havre – New York. Il connait les vicissitudes de la vie politique : à la chute du Second Empire en 1870, le nom « Impératrice Eugénie », épouse de Napoléon III, est changé en Atlantique, puis Amérique.
Ce 23 avril 1864 marque le début de 150 ans de construction navale à Saint-Nazaire, les bateaux de croisière ayant pris le relais des paquebots de lignes. Le  futur « Oasis 3 », plus grand paquebot de croisière du monde dont la construction a commencé aux chantiers STX, sera le 122e navire d’une impressionnante armada sortie des chantiers nazairiens, dans le sillage d’Impératrice Eugénie. 

Les rendez-vous à l’Ecomusée autour d’Impératrice Eugénie
A l’occasion de ce 150e anniversaire, Saint-Nazaire Tourisme & Patrimoine propose de découvrir – ou redécouvrir- le paquebot Impératrice Eugénie à l’Ecomusée. Dans un espace consacré à la cité industrielle du Second Empire, l’Impératrice Eugénie est à l’honneur avec l’exposition de nouvelles œuvres. Du 23 au 27 avril, des médiateurs mènent l’enquête sur l’histoire de deux gravures,  intitulées « Le lancement du paquebot Impératrice Eugénie ». Ils accueilleront les visiteurs ; en 10 minutes, ils feront vivre cet événement à travers la vision que pouvaient en avoir les journaux de l’époque.
Du 23 au 27 avril 2014 ; tous les jours à 11h30, 12h30, 13h30, 14h30, 15h30, 16h30.
Tarifs d’entrée écomusée : 4 €, 2 € enfants de 4-14 ans, 3,40 € tarif réduit ; médiation gratuite.
Renseignements au 02 28 540 640 et sur www.saint-nazaire-tourisme.com.

 

15/04/2014 | 0 commentaire
Article précédent : « Grande Marée le 7 Juin »
Article suivant : « 6000 danseurs au bal des pompiers »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter