Saint Nazaire Infos

Les résultats sportifs : Un week-end à gros enjeu

En ce doux week-end de février, les équipes nationales jouaient gros. Les handballeurs nazairiens à Loudéac disputaient la 1re place. Les Guérandais, dans la même poule, abattaient un de leurs derniers atouts pour le maintien. Les rugbymen du SNR avaient pour mission d’assurer le leur à Cognac et ceux du RC Trignac de consolider leur pole position à Auray alors que les basketteurs de l’ABCN pouvaient encore rêver de Nationale 2 s’ils finissent meilleur second des deux poules de l’Atlantique.

Handball, Nationale 3 :

Les Nazairiens ont limité la casse
Les Nazairiens ont limité la casse

Loudéac-Saint-Nazaire HB : 27-27. Ce n’était pas le match de la mort. Mais, à Loudéac, les Nazairiens du SNHB savaient qu’il leur fallait vaincre pour, non seulement consolider leur place en tête, mais également envisager très sérieusement la montée en Nationale 2, chose qu’aucune équipe nazairienne de handball a réalisé dans l’histoire locale de ce sport. Le problème est que Loudéac, même dauphin, était à égalité de points avec eux. C’était donc le rendez-vous au sommet alors qu’au coup de sifflet final, il ne resterait plus que six rencontres à gérer.
Finalement, ce fut un mach nul, 27 partout qui permet au groupe de Steve Berger de conserver la tête et à Loudéac, d’avoir toujours le même nombre de points que le SNHB. On peut prendre les paris. Le premier qui trébuche, restera en Nationale 3. Aux Nazairiens qui tiennent la corde de la conserver encore quelques semaines.
Prochain match pour les Nazairiens le 15 mars, avec un déplacement à Niort, encore une des bonnes équipes de la poule.

Châteaulin-USGPH : 38-26. Pour l’Union sportive guérandaise presqu’île handball (USGPH), c’était un peu le match de la dernière chance. Avant-dernière, l’équipe se présentait ce samedi soir à Châteaulin, la formation qui la précédait d’un petit point. Une victoire et les Guérandais pouvaient encore espérer se maintenir. Une défaite, c’était mettre un pied en Prénationale. Malheureusement, les joueurs de la Côte d’Amour n’ont pas apprécié leur déplacement dans le Finistère. Battus avec 12 buts d’écart, ils sont toujours encalminés. L’avenir se veut sombre.
Prochain rendez-vous pour les Guérandais le 16 mars, à Kerbinoiu avec la venue, à 16 h 00, de Morlaix.

Basket-ball, Nationale 3

 L’ABCN avait perdu la notion de défaite
L’ABCN avait perdu la notion de défaite

Montfort-ABC Nazairien : 77-71. Toujours dauphins de l’Étendard de Brest mais à distance, les basketteurs nazairiens de l’ABCN se rendaient samedi soir à Montfort, un des trois derniers gros pièges qui les attendent d’ici la fin avec le déplacement à Brest et la réception tant attendue de Caen. Un succès, c’était conforter encore un peu plus cette 2e place. Une défaite c’était laisser Caen (3e) revenir sur les joueurs d’Éric Loiseau puisque seul un petit point séparait les deux équipes.
C’est le mauvais scénario qui l’a emporté. Les Nazairiens ont chuté et, dans le même temps, Caen l’a emporté à Vannes. Les deux équipes sont à égalité, les Normands 2e avec 32 points devant l’ABCN, 32 points également. Le Mans, 4e, ayant perdu face à Brest, les équipiers d’Eliott Henderson sont quasiment certains de finir sur le podium. Mais la 2e place serait quand même du meilleur effet, surtout si elle doit se concrétiser lors de la venue de Caen le 5 avril prochain. Mais, d’ici là, il va falloir consolider la 3e ce qui veut dire ne plus rien lâcher.
Les Nazairiens retrouveront la Berthauderie le 1er mars prochain, avec, à 20 h 00, la venue de Vannes, le dernier qui est virtuellement condamné à la relégation.
 

Rugby, Fédérale 1

Cognac a concédé le bonus sur la fin
Cognac a concédé le bonus sur la fin

Cognac-Saint-Nazaire : 27-20. Les Nazairiens peuvent pousser un gros « ouf » de soulagement. Pour une fois, une fin de rencontre leur a été profitable. Certes, ce n’est pas la panacée car le SNR a perdu à Cognac. Mais, à l’ultime minute, en inscrivant un essai, Debrach a permis aux siens de ramener un bonus défensif. Comme Dijon a perdu à Montluçon et que Saint-Jean-d’Angély a sombré à Bobigny (33-5), voilà les Nazairiens avec 9 points d’avance sur les Angériens qu’ils recevront dans le cadre d’un match en retard le 9 mars prochain au Pré-Hembert. Mathématiquement, le Sporting n’est pas sauvé, mais on ne voit pas vraiment comment il ne repartirait pas la saison prochaine en Fédérale 1.
À Cognac, le SNR a mené en début de rencontre, 0-7, puis il était toujours au coude avec son adversaire du jour à l’approche de la pause (34e minute), 10 partout. Par contre, les choses se sont moins bien passées par la suite. Les Nazairiens cédèrent progressivement à la marque, 13-17, 13-20 puis 13-27 avant de chiper in extremis ce bonus. Le premier week-end de mars, ils seront au repos.

Rugby, Fédérale 3

Dimanche prochain, les Trignacais seront un peu plus motivés qu’à Auray
Dimanche prochain, les Trignacais seront un peu plus motivés qu’à Auray

Auray-Trignac : 19-14. On ne peut pas dire que le RC Trignac soit une valeur sûre à l’exportation. Bien au contraire, puisque si les Briérons se montrent intraitables chez eux, ils se laissent aller dès qu’il s’agit de prendre le bus pour aller combattre sur terrain adverse. À Auray, pourtant, quand on est premier de poule on se doit de gagner. Le RCT aurait pu le faire en fin de match, mais cela aurait été un véritable hold-up face à une formation qui avait quand même changé par rapport au match aller.
Forcément, les Briérons montreront un visage bien différent, dimanche prochain 2 mars, à 15 h 00 au stade Lesvières, puisqu’ils recevront La Roche-sur-Yon, une équipe qui les avait un peu trop snobés au match aller. Yann Legrall n’aura pas besoin cette fois de motiver sa troupe…

Course hors stade : Étienne (BEST) tout seul

La traversée du parc paysager sentait déjà le printemps
La traversée du parc paysager sentait déjà le printemps

La XIVe édition des 10 km du parc paysager disputée à Saint-Nazaire aura battu tous les records. Ils étaient près de 900 coureurs au départ en cette journée pour participer à cette épreuve lancée sous le soleil. Mais Maxime Étienne, le coureur du BEST, le club de triathlon nazairien, a dû se sentir bien seul. Il est parti très tôt, quelques foulées après que le starter ait lâché le peloton. Et plus personne ne l’a rejoint. Il a triomphé en 31’55’’ laissant son dauphin, Bernier (ESCO), a plus d’une minute (33’02’’), la 3e place étant prise par l’inusable Berthomé de l’ASPTT Nantes en 33’16’’. Odleau (ESCO) s’est emparé de la 5e place, Houssais (PGAC) de la 8e devant Seiller (SNOS), la 12e revenant à Ménard (ESCO). Chez les dames, l’ancienne internationale blinoise, membre de l’ENL, Stéphanie Briand-Viaud, s’est imposée en 38’33. Un grand succès, en résumé, pour le club organisateur du Saint-Nazaire OS.

Auteur : P.M | 22/02/2014 | 0 commentaire
Article précédent : « Les résultats sportifs : Un grand pas pour le SNHB »
Article suivant : « Les résultats sportifs : La Mouette fait désordre »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter