Saint Nazaire Infos

Les moussaillons prennent le large

Six jeunes vont former le plus jeune équipage de l’histoire du Record SNSM. Membres de l’Association Nazairienne de Prévention Spécialisée (ANPS), ils vont participer à leur première course les 19, 20 et 21 juin prochains.

Ils sont six, trois filles et trois garçons de 13 à 16 ans à embarquer sur « Le Marin des villes » le 19 juin prochain. « Nous intervenons auprès des jeunes sur des projets nautiques depuis plusieurs années », commence Maribel Letang-Martin, directrice de l’ANPS. « Nous nous sommes dit, pourquoi ne pas participer au record SNSM ? Nous en avions envie et les valeurs de la course se conjuguent aux nôtres ». Participer à la course va permettre aux jeunes de valoriser leurs compétences en termes de nautisme via un projet à l’échelle de la ville. Le projet a demandé de la part des jeunes un véritable engagement et beaucoup de temps. « Ils ont déjà navigué l’an dernier sur le Filao, mais aussi plusieurs fois en optimist pour reprendre les bases, cette année », ajoute Eric Delval, éducateur à l’ANPS. Pour se mettre en condition, les jeunes ont eu des journées entières de navigation les 28 et 29 avril derniers et un week-end préparatoire du 20 au 22 mai dernier.

Pas de panique, les jeunes ne seront pas abandonnés à eux-mêmes le temps de la course. Jean-Michel Méhat, skippeur et propriétaire du bateau, va les accompagner ainsi que plusieurs éducateurs, soit au total cinq adultes pour limiter les risques de mutinerie. D’ores et déjà, les choses ont commencé à prendre forme pendant le week-end préparatoire. Les réponses fusent quand on interroge les jeunes : « On s’est senti bien, même si certains ont eu le mal de mer », s’amuse l’une des filles. « J’aime barrer et j’ai fait mon quart, ce qui n’est pas le cas de tout le monde… Tu ne t’es même pas réveillé ! », ajoute une autre en coulant un regard accusateur sur l’un des garçons. Eric Delval calme le jeu en souriant : « Nous allons affiner les groupes en faisant prendre aux plus malades, le quart de début de nuit par exemple. Tous ont déjà une idée de ce qu’ils veulent faire plus tard, auxiliaire puéricultrice, infirmière, pompier ou encore mécanicien pour motos… Mais pas marins !
« Nous n’avons pas vocation à faire des activités nautiques tous les ans », concluent-ils.

 

Auteur : AP | 16/06/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « 6 jeunes de l'ANPS à l'assaut du record de la SNSM »
Article suivant : « "La Solidaire du chocolat" partira le 11 mars 2012 de Saint-Nazaire »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter