Saint Nazaire Infos

Les Martins pêcheurs à la recherche des musiques perdues

L'association prépare l'écriture d'un livre revenant sur « un siècle de musique à Saint-Nazaire ». Elle fait appel à la mémoire des habitants jusqu'à fin juin. Sortie prévue à la fin de l'année.
Couverture d’un disque de Lead lili, groupe nazairien de l’Office municipal d’animation culturelle (devenu Saint-Nazaire Associations).
Couverture d’un disque de Lead lili, groupe nazairien de l’Office municipal d’animation culturelle (devenu Saint-Nazaire Associations).

Il reste un peu plus de deux mois de collectage avant que les Martins Pêcheurs ne passent à l'écriture du livre Un siècle de musique à Saint-Nazaire sur lequel ils planchent depuis deux ans. L’histoire remonte à la création de l’association, quand l'équipe a décidé de créer la compilation Ramdam qui est devenue RD5. « Nous nous sommes alors demandés s’il y avait eu d’autres initiatives de ce genre. Après quelques recherches, nous avons trouvé Coup de rock, une compilation de l’Office Municipal d’animation culturelle (OMAC) datant du début des années 80. Ça a éveillé notre curiosité pour savoir ce qui s’était passé à Saint-Nazaire en terme de musique », commence Jeremy Gabard, directeur permanent des Martins Pêcheurs.

« Nous manquons de témoignages sur la musique au XXe siècle, or il y a encore des témoins vivants et ce sont eux que nous cherchons », ajoute Jeremy Gabard. Et pas de discrimination, nous recherchons tous les styles de musique. Par exemple, « il existait des cliques (sortes de batteries fanfares, ndlr) liées à un métier. Elles jouaient beaucoup dans le kiosque du jardin des plantes. »

Les recherches ont commencé dans les archives des maisons de quartiers, de la Tisannerie, à l’écomusée, qui a numérisé sa collection de photos de la ville, ou encore aux archives municipales, qui ont gardé quasiment tous les journaux parus à Saint-Nazaire. « Saint-Nazaire a une histoire musicale riche, et ce depuis longtemps. Par exemple le bagad existe sous sa forme actuelle depuis 1975, mais il est bien plus ancien que ça », précise Jeremy Gabard.

Sortie fin 2011

Depuis deux ans, aidé de l’auteur, Pierre Loechner, il recherche doucement, pendant son temps libre. « Ensemble, nous avons fait du collectage. À chaque fois que nous rencontrions un groupe, il nous orientait vers deux ou trois autres personnes. Mais nous ne pouvons pas rencontrer tout le monde, c’est pourquoi nous en appelons aux Nazairiens pour partager leurs souvenirs », explique Jeremy Gabard. Les Martins Pêcheurs ont même fait une réunion publique à Agora avec des gens qui souhaitaient témoigner.

Désormais, l’association veut accélérer le mouvement. Le collectage de souvenirs a commencé en mars et se terminera fin juin car « nous voulons sortir le livre à la fin de l’année et qu’il reste encore tout un travail de réécriture et de mise en page. L’aboutissement absolu serait un livre-disque pour permettre un témoignage musical en même temps qu’écrit », conclut Jeremy Gabard. Le livre sera coédité par Saint-Nazaire Associations.

Les prochaines réunions à Agora

Le 17 mai, de 18 à 20 h, salle 1
Le 9 juin, de 18 à 20 h, salle 1

Auteur : AP | 18/04/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Le début d'une belle histoire »
Article suivant : « Un court-métrage pour et par des jeunes réalisé à Saint-Nazaire »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Publicité
Audiences annuelles réseau media-web
 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter