Saint Nazaire Infos

Les hôpitaux sous tension

L’hôpital de Saint-Nazaire est secoué depuis plusieurs jours par des mouvements de grève. La CFDT dépeint une situation explosive dans l’ensemble des établissements du territoire de santé.
La CFDT dénonce un manque de moyens sur l'ensemble du territoire de santé.
La CFDT dénonce un manque de moyens sur l'ensemble du territoire de santé.

Les établissements de santé de Guérande-Le Croisic, Donges, Loire et Sillon, Saint-Brévin du Pays de Retz et de Saint-Nazaire subissent tous un manque d’effectifs, selon la CFDT. Le syndicat estime que les moyens mis en œuvre ne sont plus suffisants pour maintenir un niveau de service correct. Il dénonce de mauvaises conditions de travail qui entraînent une dégradation de la prise en charge des usagers.
« On court après le temps, souffle Patrick Olivier, responsable de la section CFDT de Saint-Nazaire. Du coup, on va à l’essentiel et certains gestes peuvent être mal interprétés par les patients. » Gilles Rouiller, de l’hôpital intercommunal du Pays de Retz, pointe du doigt la réduction des pools de remplacement, obligeant les services à recourir à l’auto-remplacement. Un travail à flux tendu qui génère « un stress permanent » parmi le personnel, constate Maryse Pelé, de l’hôpital de Guérande-Le Croisic. « Quand on est de repos, on n’ose même plus répondre au téléphone, de peur que ce soit l’hôpital… » Après une première assemblée générale à Guérande hier, une autre au Croisic lundi prochain pourrait bien donner le top départ d’un mouvement de grève

Pas de recrutement aux urgences

Dans tous les établissements, les arrêts de travail se multiplient et l’absentéisme accentue le problème de sous-effectifs.
À Saint-Nazaire, l’hôpital est secoué depuis quelques jours par plusieurs mouvements de grève. Après les infirmiers du bloc opératoire la semaine dernière, c’est le personnel des urgences qui a débrayé une heure lundi soir. Patrick Olivier estime que la situation se dégrade depuis l’automne. Il évoque notamment des urgences « qui débordent », un manque de lits en chirurgie, des chambres seules « dédoublées ».
Face aux demandes d’augmentation des effectifs, le directeur de l’hôpital, Patrick Colombel, n’en démord pas : « Il n’y a pas de recrutement possible aux urgences. Les effectifs sont largement équivalents aux autres services d’urgences qui ont la même activité. » Au total, ce sont environ 100 personnes qui travaillent aux urgences. Malgré une situation tendue, Patrick Colombel affirme ne pas pouvoir « rajouter des effectifs sur des périodes de pics d’activité ».
Le responsable CFDT Patrick Olivier craint également la fermeture de la deuxième ligne de SMUR, un sujet sur lequel Patrick Colombel sollicite une réflexion avec le CHU de Nantes et l’Agence régionale de la santé. Sur un total de 1 400 sorties par an, la deuxième ligne n’en prend en charge que 200.

« À l’étroit » au bloc

Quant au bloc opératoire, alors qu’une délégation d’infirmiers a été reçue hier à l’Agence régionale de la santé pour évoquer des « dysfonctionnements », selon Force ouvrière, le directeur admet : « Aujourd’hui, on est un peu à l’étroit. » Une situation qui devrait s’améliorer dans la future cité sanitaire, assure Patrick Colombel. Pour surmonter les périodes difficiles dans ce service, trois recrutements ont été autorisés, dont un destiné à « résorber le nombre d’heures supplémentaires accumulées ». Un renforcement du contrôle du planning d’occupation des salles devrait également entraîner une meilleure gestion du bloc, selon le directeur. Un préavis de grève est malgré tout maintenu.
À dix-huit mois de l’ouverture de la cité sanitaire, le projet génère également de fortes inquiétudes parmi le personnel nazairien. FO et CGT dénoncent une « privatisation » de la structure Médecine physique et rééducation (MPR). La gestion des lits de rééducation devrait être confiée à l’association des Œuvres de Pen Bron. La CFDT estime que l’hôpital « perd » la rééducation. Le directeur parle d’un « projet partenarial avec les Œuvres de Pen Bron ».

Auteur : CC | 02/02/2011 | 1 commentaire
Article précédent : « La grève dans le port suspendue »
Article suivant : « Sarkozy lance l’éolien offshore »

Vos commentaires

#1 - Le 03 mars 2011 à 05h02 par hubert , Saint Andre Des Eaux
je souhaite rencontrer un responsable de la CFDT je dépends de l'hipi de Guérande le Croisic.

merci

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter