Saint Nazaire Infos

Les élus écologistes demandent la mobilisation de la région pour la pollution à Ste Anne sur Brivet

Ce matin, en Commission permanente, Franck NICOLON, co-président du groupe Écologiste et citoyen, a demandé au président du Conseil régional, Bruno Retailleau – sénateur, qui aime à rappeler qu’il est l’un des initiateurs de la reconnaissance du préjudice écologique – que la Région se mobilise aux côtés du territoire touché par la grave pollution et pour aider la commune de Ste Anne sur Brivet. Le président de la Région a pris acte de la demande des élus écologistes qu’il met à l’étude.

Rappelons qu’en mars 2008, une fuite de 500 tonnes de fioul de soute à la raffinerie de Donges polluait gravement la Loire et ses berges. Ce délit contre l’environnement donnait lieu à des poursuites contre l’entreprise Total, alors condamnée à une forte amende.

Le Conseil régional avait à l’époque soutenu activement les communes touchées et les organismes impliqués dans la lutte pour la dépollution. En 2016, nous attendons toujours une visite du président sur place.

Par ailleurs, les élus écologistes du Conseil régional des Pays de la Loire et de la CARENE soutiennent les dépôts de plainte effectués par Bretagne Vivante, la LPO et France Nature Environnement, pour mise en danger délibérée de la vie d’autrui et destruction des milieux naturels. Ils demandent à la procureure de Saint Nazaire que les responsabilités individuelles et morales soient identifiées par la justice.

Rappel des faits :

"Le 5 avril dernier, à Tragouët, sur la commune de Ste Anne sur Brivet, lors de travaux d’enfouissement d’une ligne électrique, la canalisation d’hydrocarbure reliant la raffinerie de Donges au dépôt de Vern-Sur-Seiche a été percée. Ce sont ainsi plus de 550 m3 de fioul qui ont été rejetés dans la nature. Outre la pollution du ruisseau du Tragouët et des étangs de Guignaud, il y a un risque de pollution des nappes d’eau souterraines, comme la préfecture de Loire-Atlantique l’a affirmé dans son communiqué du 14 avril.

En effet, la nappe phréatique de Campbon se situe en partie dans le sous-sol de Ste Anne sur Brivet. Ce réservoir de 100 millions de m3 approvisionne en eau potable le territoire de la CARENE et se situe aux portes du Parc Naturel Régional de Brière, zone humide d’intérêt national.

Malgré la mobilisation rapide de moyens conséquents par la préfecture et la mairie, 380 m3 resteraient aujourd’hui dans la nature et peuvent polluer gravement eaux et sols."

Les élu.e.s écologistes de la CARENE et de la région

30/04/2016 | 0 commentaire
Article précédent : « Saint-Nazaire : Les policiers manifestent par solidarité envers leurs collègues »
Article suivant : « Saint-Nazaire : Les brancardiers de la cité sanitaire en grève dès demain »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter