Saint Nazaire Infos

Les éboueurs sont en grève et le font savoir

Le service de collecte des déchets de la CARENE a fait savoir son mécontentement ce midi en roulant dans la ville et en klaxonnant dans le centre. Explications sur un malaise.

Le convoi a étonné et détonné dans Saint-Nazaire. Une dizaine de camions de collecte des déchets (et les agents qui vont avec) ont fait grève pendant deux heures ce midi, leurs coups de klaxon surprenant la quiétude de ce premier jour de soldes dans l’avenue de la République. Les agents du service collecte des déchets ont attiré l’attention sur eux et sur leurs revendications. Tout commence au début de l’été 2011 lorsque le service commence à être réorganisé avec la mise en place de la recommandation R437 qui implique de gros changements pour les agents du service. Elle remet en question la coutume du « fini-parti ». C’est-à-dire que les agents ayant terminé leur tournée et rangé leur matériel peuvent partir avant la débauche. « L’administration dit que comme ils travaillent le plus vite possible pour terminer plus vite, ça augmente les accidents de travail. Ce qui n’est pas prouvé », explique un syndicaliste de Force ouvrière (FO).

Les raisons de la colère

Et comme une mauvaise nouvelle ne vient jamais seule, la CARENE en profite pour modifier les tournées. Le secteur est étendu, des tournées d’après-midi vont être mises en place. Les agents auront l'obligation de travailler le samedi suivant un jour férié (déjà en place mais sans obligation). Les agents vont passer de deux derrière le camion à un seul et une tournée supplémentaire va être organisée entre 17 et 20 heures dans l’hyper centre de Saint-Nazaire. « Pourquoi cette ville aurait le droit de bénéficier de ce service supplémentaire et pas les autres », s’interroge Laurent Pinson de la CGT, avant d’ajouter, dubitatif, que mettre moitié moins d’agents pour collecter les déchets ne va sans doute pas limiter les accidents du travail, au contraire. « Nous ne sommes pas contre la R437, mais il serait mieux que la CARENE l’applique entièrement et pas seulement ce qui l’arrange », ajoute le représentant de F.O, faisant référence aux limitations de tonnage, mise aux normes des véhicules, mécanisation de la collecte…

Des propositions insuffisantes

Les agents n’ont pas d’autres choix que d’accepter les tournées supplémentaires mais le couteau sous la gorge : sinon la CARENE fera appel à une société privée pour faire le travail. Mais pour le reste, ils peuvent se battre et des propositions ont déjà été faites par la CARENE pour atténuer leur courroux. Le temps de pause pour manger devrait passer de 20 minutes à une demi-heure et une contrepartie financière est proposée. « Elle ne satisfait pas les agents car elle ne compense pas ce qu’ils ont perdu », constate le syndicaliste FO. Jeudi matin entre 6 heures et 8 heures, les délégués syndicaux vont discuter avec les agents des propositions et de la marche à suivre ; c’est là que la poursuite, ou non, des actions sera décidée. « Ça m’étonnerait qu’ils soient d’accord », prévoit Laurent Pinson. Le préavis de grève est déposé depuis le 4 janvier et court jusqu’au 20. La commission technique paritaire (où tout va être décidé) va avoir lieu le 26 janvier prochain. « À ce moment-là nous rencontrerons les élus. Je regrette tout de même qu’aucun ne soit venu nous rencontrer alors qu’il y a eu beaucoup de réunions d’organisées », conclut Laurent Pinson.
 

Auteur : AP | 11/01/2012 | 7 commentaires
Article précédent : « Une justice injuste »
Article suivant : « HélYce : une longue trêve des confiseurs »

Vos commentaires

#1 - Le 12 janvier 2012 à 10h51 par Laurent, Saint Nazaire
L'invasion des petits chefs gestionnaires

Totalement d'accord avec les éboueurs.
Il faut toujours être plus rentable.
Il faut tout normaliser au détriment de l'humain.
Il faut toujours rechercher le petit avantage, surement durement gagné, pour stigmatiser une profession et l'opposer à une autre.
Ces techniques de néomanagement, mise en application par des petits hommes gris, ordinateurs et pointeuse en poche, ont pour but de "remettre au travail' le personnel. Ils appliquent le règlement, tout le règlement, rien que le règlement. A force de vouloir imposer de la rationalité, en contrôlant les horaires, en voulant rentabiliser chaque minute (chaque euros d'argent public dépensé...), en quadrillant les services,en instituant des rôles de petits chefs et de sous chefs,la seule règle qui semble prévaloir est maintenant la contrainte. épuisant le désir et l'initiative du salarié.
#2 - Le 12 janvier 2012 à 13h07 par christian Flavian, St-nazaire
Le "fini-parti" il n'y a que dans cette profession que cela existe (encore). Certes, je peux bien comprendre des revendications salariales, sur les conditions de travail ou autres mais là c'est un peu gros.

Aucune autre profession ne quitte son poste quand une tache est terminée.

Tiens puisqu'ils ont du temps ils pourraient passer rue du palais dans le centre ville où des débris de vitre de voiture trainent sur la chaussée depuis près de... 3 semaines! C'est à peine dangereux!
Ou vider les poubelles publiques plus souvent, notamment le vendredi avant le rush du week-end, ça éviterait qu'elles ne débordent dès le dimanche matin!
Du boulot y'en a. Et qu'on ne me dise pas que ce ne sont pas les mêmes personnels du service propreté publique. Là aussi dans ce cas mettons nous à la polyvalence des taches!

Dans tous les boulots que j'ai effectué (et il y en a déjà un bon nombre), quand le travail était terminé, on faisait autre chose, on ne partait pas! Et c'est le cas encore aujourd'hui. Il y a toujours quelque chose à faire.

Là ça donne du grain à moudre au Medef et à la droite qui adorent taper sur le temps de travail. Pas plus tard qu'aujourd'hui dans la presse où on nous ressort que les français sont ceux qui travaillent le moins... en nombre d'heures, mais en oubliant comme toujours que nous sommes ceux qui avons le plus g rand rendement (devant les anglais, les allemands, les américains!)... au détriment de notre santé.

Pour la petite histoire, hier à 12h45 les bennes se sont pointées devant la Carène... avant de repartir aussi sec, se rendant compte, un peu tard, qu'à cette heure là c'était fermé!
#3 - Le 13 janvier 2012 à 14h33 par moi, Saint-nazaire
christian flavian ! tu ma l'air d'un sarkosite en puissance ! leurs taches est terminés puisque qu 'ils partent au fini-parti , tète de neud ! c'est surement leurs supérieurs qui ont établie leurs tournées je suppose ! donc ils ne sont pas responsable , ont leurs donne une tournées a faire et ils la font ! après ont peut comparés entre quelqu'un qui travaille a un rythme soutenu pendant 4 et 5 Heures et une autre qui pointe et qui passe 3 heures a la machine a café dans ça journée ! vive le socialisme !!!!!!!!!
#4 - Le 19 janvier 2012 à 10h06 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
moi, je rejoins ce que dit Christian

et ca n'a rien de politique et rien à voir avec sarkozy

une fois de plus, on percoit les petits avantages de certaines professions. ahhh on veut que les patrons gagnent moins d'argent, qu'ils redistribuent, qu'ils tirent moins sur la corde etc etc. mais lorsqu'on demande à ces travailleurs (qui font un boulot pas evident je reconnais) de faire un effort pour que les choses soient équitables : plus personne.

à une époque où on devrait être content d'avoir un travail, certains font encore la fine bouche.
une proposition de solution ? oui, virons tous ces nantis et mettons à la place des chomeurs qui "crevent la dale".

faut aussi se poser la question du travail des agents de la ville.
il suffit de regarder la saleté omniprésente dans la ville. j'en ai fait des villes, mais alors Saint Nazaire est sans doute la plus "degueulasse" que j'ai vue : une merde de chien tous les 10 mètres.
poubelles renversées après etre vidées, poubelles non vidées car pas à la bonne place, poubelles déversées par erreur sur la voirie et pas de nettoyage, etc etc. vous appelez ca du boulot vous ?

faudrait arreter de se regarder le nombril et agir enfin dans le bon sens
#5 - Le 22 janvier 2012 à 10h33 par moi, Saint-nazaire
apparament le fini - parti va leurs être surprimé! tous les jaloux vont être contents ! par contre achetez vous tous des remorques ,car maintenant ils vont faire la police des contenus de vos bacs vu qu'ils auront plus de temps ! finit les sacs de pelouse caché dans le bac ect... fini les marche arrieres pour allez cherché les bacs au fond du cul de sac ! l'habitant devra le déposé lui même au bout du l'impasse sinon pas collecté ! plein de petite choses que les elus se sont privé de dire a la population préférant mettre a dos les eboueurs face au habitant ! et apparament ça marche vu les commentaires
tous ça je le tien d'un ami qui y travaille de temps en temps ! dans toute cette réorganisation il n 'y auras pas que les éboueurs qui seront perdant ! enfin ! affaire a suivre sur votre prochaine taxe menagere ! lol
#6 - Le 26 janvier 2012 à 17h10 par collectif ripeurs, Bordeaux
il faut savoir que parmi toute la population ce sont les éboueurs qui décèdent les premiers et même devant ceux du bâtiment ! C'est sur que certains peuvent ce vanter de faire 8 h ou plus de travail mais sur ses heures là combien travail t il vraiment ? Un éboueur quand il rentre à la maison avec ses vêtements trempe de transpiration on sait qu'il a bosser ! respect à vous messieurs !
collectif ripeurs sur facebook
#7 - Le 29 janvier 2012 à 20h48 par nico 33, Bordeaux
moi je suis eboueur j ai le fini parti et il faut le garder.Je vois qu il y a des jaloux ,moi je leurs dis qu ils viennent travailler derriere une benne avec les odeurs,le froid l hiver,la pluie,et l ete avec la chaleur avec les asticots qui sorte des poubelles merci.A tous les eboueurs de france batter vous pour garder le fini-parti

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter